Nous suivre

Cyclisme

Thibaut Pinot : « On sait qu’on ne suit pas tous les mêmes règles, c’est ça qui est dommage »

Nicolas Jacquemard

Publié

le

Tour des Alpes-Maritimes et du Var 2021 : la liste des engagés
Photo AFP

Dans un très long entretien accordé au journal L’Équipe, Thibaut Pinot évoque bon nombre de sujets en amont de cette saison 2021. Sa blessure, sa carrière, les cétones ou encore la cortisone, le Franc-Comtois s’est confié.

Même si on ne veut pas le comprendre quant à la lecture de l’interview, on sent que Thibaut Pinot ne risque pas de faire de vieux os dans le peloton. La natif de Mélisey évoque même une fin de carrière pour 2022 ou 2023. Pinot explique aussi qu’il ne veut plus avoir une équipe dédiée 100% à sa cause sur les courses où il s’alignera. Mais c’est son regard sur le cyclisme actuel qui est le plus marquant, un sport qu’il semble aimer de moins en moins puisqu’en fin d’interview, il ajoute même qu’il sera content de quitter le vélo car « cela ira trop loin ». Enfin, au moment d’évoquer les cétones et l’utilisation de la cortisone, Thibaut Pinot se montre fataliste, lui qui est encore en délicatesse avec son dos.

Si tu es dans le peloton, dans ta course, et que tu penses à ça (aux équipes qui utilisent des cétones), tu es fini. Mais on sait qu’on ne suit pas tous les mêmes règles, c’est ça qui est dommage. Déjà entre ceux qui sont MPCC  et ceux qui ne le sont pas, c’est de trop. Qu’il y ait le MPCC, tant mieux, mais il ne devrait pas exister, tout le monde devrait en suivre les règles. Le tramadol, c’était une bonne chose, mais c’est une toute petite avancée. Trop petite. Cette période de Covid, en plus, n’arrange pas les choses je pense. Les transports, les vols, c’est super compliqué, donc je ne sais pas comment sont faits les contrôles en ce moment. Tu ne peux pas voyager.

Le coureur Groupama-FDJ ajoute également qu’il n’a eu aucun contrôle antidopage inopiné depuis le mois d’août. « Ça inquiète tout le monde. Après, les contrôles sont ciblés, donc j’espère que certains coureurs le sont un peu plus que moi » déclare-t-il.

L’interview en intégralité

Dicodusport


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?