Nous suivre

Athlétisme

Thomas Jordier : « Tokyo, l’objectif de toutes ces années d’athlétisme »

Nicolas Jacquemard

Publié

le

Thomas Jordier - Tokyo, l'objectif de toutes ces années d'athlétisme
Photo Icon Sport

ATHLÉTISME – Champion de France du 400 mètres en salle à Miramas, Thomas Jordier revient sur ce titre auquel il a ajouté un record personnel. Il se tourne désormais vers la suite de la saison et les Jeux Olympique de Tokyo. 

Thomas, tu es le nouveau champion de France du 400 mètres. On imagine qu’il y a beaucoup de satisfaction ?

Je suis hyper content, c’est mon record personnel en plus et je rentre dans le top 3 français de tous les temps. Je remporte mon 4ème titre en salle. La dernière fois que j’étais venu à Miramas, j’avais fais 47.17 et avec une 3ème place. C’était une bonne gifle ! Franchement, on fait du super boulot avec le groupe et le coach, donc hyper content, d’où mon cri à la fin de la course.

Tu fais un excellent chrono, t’attendais-tu à faire une telle performance ? Quelles sont les clés de ta très bonne course ?

Alex Ménal, mon coach, voulait que je fasse ça plus tôt dans la saison. Il me sentait capable de le faire, pas moi. Après la série, on a parlé, il voulait que je me prouve des choses en finale. J’ai dis que demain, j’allais envoyer quelque chose de sympa si j’étais relâché, j’ai su bien le faire. Mais je ne pensais pas faire 46.1 (46.13) mais bon, c’est un bon chrono, mais ce n’est pas une fin en soi. Moins de 46 secondes aurait été le Graal. Je vais continuer de travailler pour l’obtenir.

Meilleure performance européenne à quelques jours des Europe à Torun (4 au 7 mars, quelles seront tes ambitions ? (Depuis l’interview, le Néerlandais Liemarvin Bonevacia a réalisé un meilleur chrono en 45.99)

Meilleure performance européenne que je n’ai pas gardée très longtemps. Mais dans tous les cas, ça n’aurait rien changé. C’est là-bas que tout va se jouer. Je préfère avoir une médaille d’or plutôt que le dossard bleu de MPE. Mes ambitions comme je m’étais dit en début de saison, c’était que si j’y allais, c’était pour le titre. J’ai 26 ans et pas de médaille chez les grands en individuel. Il est donc temps. Ce chrono m’ouvre de belles choses avec un meilleur couloir en série. Donc tout va être mis en place pour que je me hisse en finale. Encore une fois, on verra là-bas.

Une fois la saison en salle terminée, comment vas-tu préparer la saison d’été ? Connais-tu déjà ton programme ?

Une fois la saison terminée, le plus important va être de faire le point. Ensuite, un peu de repos, pas longtemps, entre 7 et 10 jours. Puis reprendre sur un peu de foncier. Je connais pas encore le programme, avec toutes ces restrictions, on ne sait pas.

Tokyo, c’est  l’objectif de ta saison en plein air ?

Clairement, c’est l’objectif de toutes ces années d’athlétisme. Pas que d’une saison au hasard. Mais de toutes ces années de dur labeur. Donc oui, y aller en individuel, c’est l’objectif, pour y faire le meilleur résultat possible là-bas.

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour la suite de 2021 ?

La santé, c’est le plus important, je me chargerai du reste.

Dicodusport


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?