Nous suivre

Actualités

Tony Yoka, l’électrochoc salvateur ?

Nicolas Jacquemard

Publié

le

Tony Yoka

Après son titre olympique, Tony Yoka avait un avenir prometteur qui s’offrait à lui. Pourtant, plus d’un an et demi après, sa carrière peine à décoller et pour ne rien arranger, il a été rattrapé par l’AFLD et risque une lourde sanction. 

« La conquête », un projet trop lourd à porter ?

Lorsqu’en janvier 2017, il dévoile son partenariat d’exclusivité avec Canal +, tout semble sur les bons rails pour le boxeur alors âgé de 24 ans. « La conquête », le nom donné à son aventure sonnait parfaitement pour son entourage mais forcé de constater que plus d’un an après, tout ne s’est pas déroulé comme prévu. S’il a remporté ses trois premiers combats, nombreux sont ceux qui critiquent l’adversité rencontrée par le Français. A cela, ses défenseurs répondent que même un certain Anthony Joshua a commencé par des seconds couteaux avant de battre le grand Wladimir Klitschko. C’est une chose que l’on ne peut pas nier, mais il faut alors aussi noter que pendant sa première année chez les professionnels, l’Anglais a combattu à 9 reprises alors que le Tricolore lui, avec le combat début avril doit se contenter de 4 combats…

Rattrapé par l’AFLD (Agence Française de Lutte contre le Dopage) et des soucis personnels

Comme si cette « conquête » n’était pas assez compliquée à porter, car devenir le premier champion du monde poids lourds français en effrayerait plus d’un, Tony Yoka a été rattrapé par la patrouille pour 3 « no show ». Concrètement, cela veut dire que Tony Yoka ne s’est pas présenté à trois contrôles anti-dopage et sa fédération l’avait suspendu pour 1 an avec sursis dans un premier temps. Le problème, c’est que depuis, l’AFLD s’est saisie de l’affaire et que le Français risque plus gros, au minimum plusieurs mois de suspension ferme, au maximum deux ans. Un nouveau contre-temps dans la carrière de celui qui fêtera bientôt ses 26 ans. Comme si cela ne suffisait, le Parisien est mêlé à une histoire de chantage pour adultère, qui sera jugée par les tribunaux l’été prochain.

Un coup de fouet bénéfique pour sa carrière ?

Et si ce début de carrière un peu mou, les critiques à son encontre et sa probable future suspension n’étaient pas bénéfique pour le champion français ? Et si cette suspension qui annoncerait la fin précipitée de « la conquête » ne permettait pas à Tony Yoka de se détacher de cette attente et de cette pression médiatique pour revenir à ce qu’il aime vraiment, boxer ? Ce qui est certain, c’est que Tony Yoka va boxer le 7 avril, puis que son avenir va s’assombrir pour un temps, en espérant qu’il s’en serve pour revenir plus fort que jamais !

Nicolas Jacquemard


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?