Nous suivre

Actualités

Top 14 : ce qu’il faut retenir de la victoire du Stade Français à Castres

Publié le

Très bonne opération pour le Stade Français qui s’est imposé à Castres, 9-14. Voici ce qu’il faut retenir de la rencontre.

Castres indiscipliné, Paris pragmatique

Il faut l’avouer, le champion de France en titre a été méconnaissable durant le premier acte de la rencontre. Ballons tombés, indiscipline, en difficulté sous les ballons hauts et sans solution, les Castrais ont permis aux Parisiens de mener à la pause (9-0) grâce à trois pénalités de Jules Plisson. Si les conditions météorologiques ont encore joué les trouble-fêtes, on regrettera une nouvelle fois le faible niveau de jeu proposé par les deux équipes durant les quarante premières minutes.

Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé

Il n’y a pas de fumée sans feu. Blessé, Benjamin Urdapilleta a manqué aux Castrais aujourd’hui dans les moments clés. Un constat visible lors de la deuxième période durant laquelle les Tarnais ont buté sur grosse défense parisienne, sans compter de trop nombreuses imprécisions en conquête. Dans ce genre de match, l’Argentin, véritable maître à jouer des champions de France, aurait sans doute voulu bonifier les temps forts des siens lorsque ces derniers campaient dans les 22m du Stade Français. Après l’essai stadiste signé Julien Arias, les troupes de Christophe Urios ont tenu le ballon, mais en vain. Heureusement, Rory Kockott a sauvé les meubles, offrant le bonus défensif au CO dans les dernières secondes (9-14). Une bien maigre consolation.

Delbouis, symbole du renouveau parisien

Aligné au centre en compagnie de Gaël Fickou, le jeune Julien Delbouis a marqué des points sur le front de l’attaque parisienne, Âge de 19 ans, le joueur arrivé de Massy à l’intersaison a été propre durant la rencontre, et même décisif en adressant un caviar au pied pour l’essai de Julien Arias. Auteur d’un essai à Clermont, Delbouis a le potentiel pour s’installer durablement dans le club de la capitale.

Flo Ostermann


Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une