Nous suivre

Top 14 2023-2024

Top 14 (J23) : Le gros coup de Bayonne, Oyonnax plonge, le résumé du multirugby

Nicolas Parant

Publié le

Top 14 (J23) Le gros coup de Bayonne, Oyonnax plonge, le résumé du multirugby
Photo Icon Sport

TOP 14 2023-2024 – Castres s’impose d’un petit point contre Montpellier, Bayonne renverse le Racing 92 à 15 contre 14 et fait la bonne opération de la journée. Toulon arrache la victoire sur sa pelouse et Pau écrase Oyonnax, qui se rapproche un peu plus de la Pro D2. 

Castres s’en sort d’un point contre Montpellier

Le MHR va profiter du carton jaune de Nakosi pour inscrire 2 essais coups sur coup grâce à Auguste Cadot (3-13, 19e). Castres recolle à l’aide de Staniforth. À la pause, les Montpelliérains ont 3 points d’avance (13-16).

Castres et Montpellier continuent de se rendre coup pour coup, au retour des vestiaires. Cocagi répond à Vanverberghe. Au final, les Castrais s’imposent 27 à 26. La série noire continue pour Montpellier, qui signe une 6e défaite consécutive. 

Pau déroule face à Oyonnax

Lanterne rouge avec 30 points, Oyonnax avait encore 4 matchs pour tenter un sauvetage miraculeux. Sur la pelouse de Pau, les Oyomens ont rapidement vu leur chance de victoire s’amincir, en étant menés de 12 points après 8 minutes. Daubagna vient creuser l’écart (17-0, 22e). Après l’heure de jeu, les visiteurs vont passer la seconde et marquer 10 points (1 essai transformé et une pénalité) pour revenir à un essai de la Section.

Pau va parfaitement entamer le deuxième acte, en inscrivant 15 points rapidement : 2 pénalités inscrites par Joe Simmonds, le meilleur réalisateur du championnat, et un essai de Maddocks (32-10, 57e). La Section va même marquer un 5e essai, et prendre le bonus offensif. Oyonnax s’incline 17 à 39 et se rapproche de plus en plus de la Pro D2. 

Le Racing se saborde sur sa pelouse

Le premier acte a été très animé, avec 7 essais inscrits. Tout avait parfaitement commencé pour le Racing, qui menait de 14 points après moins de 10 minutes. Le premier essai a été signé Josua Tuisova, la recrue star des Racingmens, qui n’a mis que 40 petites secondes pour marquer ses premiers points sous ses nouvelles couleurs.

Cependant, Fabien Sanconnie va bouleverser la rencontre en concédant un carton rouge au quart d’heure de jeu. Malgré un essai de Camille Chat, qui a redonné une bouffée d’oxygène à son équipe, l’infériorité numérique va faire très mal aux Ciel et Blanc. Maxime Machenaud s’offre d’abord un doublé contre son ancienne formation, avant que Guillaume Martocq n’enfonce le clou. Le centre bayonnais vient conclure un mouvement incroyable initié dans leur propre en-but, et terminé 100m plus loin (21-28, 38e). Le plus bel essai de ce multirugby.

À la reprise, Fickou aplatit et réduit encore l’écart (28-31, 49e). Toutefois, Bayonne va rester solide en défense, tout en profitant de la précision du pied de Camille Lopez. L’aviron s’impose 37 à 28 et fait la belle opération de la journée. 

Toulon a eu chaud contre Lyon

Match électrique entre Toulon et Lyon. Beaucoup d’enjeu pour les 2 équipes : l’un lutte pour une place en playoffs, l’autre pour se maintenir dans l’élite. Le RCT a bien démarré, en prenant une avance de 10 points dans les 10 premières minutes. Un avantage qu’il conservera grâce à une pénalité inscrite après la sirène (13-3).

Le match va s’enflammer après la pause grâce à un essai de Gabin Villière, mais le LOU Rugby ne lâche rien et se voit octroyer un essai de pénalité à l’heure de jeu (20-17). Les Lyonnais auraient pu profiter de leur supériorité numérique pour passer devant, mais ce sont les Toulonnais qui vont marquer. Les changements de Fabien Gengenbacher vont s’avérer payants, puisque Baptiste Couilloud va inscrire son 14 essai de la saison (meilleur marqueur) et permettre à Lyon d’espérer en fin de match. Toulon terminera le match à 14 contre 15, et s’imposera 30 à 24 pour le plus grand malheur des Lyonnais, qui voient leur bonne dynamique prendre fin (3 victoires 4 derniers matchs).

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *