Nous suivre

Top 14 2022-2023

Top 14 (J5) : Un Stade Toulousain remanié s’impose à Montpellier !

Flo Ostermann

Publié le

Top 14 (J5) Un Stade Toulousain remanié s'impose à Montpellier !
Photo Icon Sport

TOP 14 2022-2023 – Solidaire, le Stade Toulousain est allé s’imposer sur la pelouse du champion de France, Montpellier (17-19), en clôture de la 5ème journée du championnat. Les Stadistes reprennent la tête du classement.

Avec un XV de départ remanié, le Stade Toulousain arrivait à Montpellier avec le statut d’outsider. Et pour cause. En face, les champions de France en titre ont aligné leur équipe type. Pourtant, le début de match est à l’avantage des visiteurs. Dès la 3ème minute, Melvyn Jaminet initie une relance depuis ses 22 mètres. Arthur Bonneval hérite du ballon sur son aile et exécute un coup de pied à suivre pour lui-même, avant de lancer Dimitri Delibes. Ce dernier se joue ensuite de Gabriel N’Gandebe et Anthony Bouthier pour inscrire le premier essai du match, transformé par Jaminet (0-7, 4′). Le match est alors lancé sur les chapeaux de roue.

Le Stade Toulousain dans la roue du MHR

Mais le MHR ne s’en laisse pas compter. Dès la 8ème minute, les Cistes remettent les pendules à l’heure. Lancé dans l’intervalle près de la ligne toulousaine, Anthony Bouthier va à dame. Un essai transformé par Louis Carbonel (7-7, 9′). Indiscipliné, Montpellier laisse Toulouse revenir dans son camp. Melvyn Jaminet, des 50 mètres, punit les locaux (7-10, 13′). Peu avant la demi-heure de jeu, le rythme retombe. Moment choisi néanmoins par le MHR pour frapper une deuxième fois. Sur une initiative de Léo Coly, Enzo Forletta hérite de la gonfle pour marquer en force. Un essai une nouvelle fois transformé par Carbonel (14-10, 28′). Cinq minutes plus tard, les Stadistes auront l’opportunité de réduire le score, grâce au pied de Melvyn Jaminet. Une occasion que l’ancien Catalan ne loupe pas (14-13, 33′).

Menés au score, les Toulousains vont même finir la première période, la faute au croche-pied de Rynhardt Elstadt sur Louis Carbonel, sur une pénalité jouée rapidement, sanctionné d’un carton jaune (36′). Score à la pause, 14-13 en faveur des Héraultais.

Toulouse a le dernier mot

La deuxième période est moins spectaculaire que la première, avec un jeu haché. Il faut attendre la 50ème minute pour voir les premiers points de ce deuxième acte. Melvyn Jaminet poursuit son sans-faute face aux perches (14-16, 50′), permettant aux siens de reprendre le lead. Mais Louis Carbonel va lui répondre quatre minutes plus tard, avec un coup de pied qui passe entre les perches (17-16, 54′). Le premier tournant du match a finalement lieu autour de l’heure de jeu. Les Montpelliérains vont d’abord encaisser trois nouveaux points, à cause de la botte de Melvyn Jaminet, aux 55 mètres (17-19, 58′). Pire pour les Cistes, Louis Carbonel, par deux fois, va voir ses tentatives fuir le cadre (63′ et 65′), laissant six points en route.

Les 10 dernières minutes voient le MHR faire le forcing. Au terme d’une énorme séquence, les champions de France en titre gâchent une énorme occasion d’essai, avec un en-avant de Vincent Rattez en bout de ligne, à 5 mètres de la ligne toulousaine. Trois minutes plus tard, Toulouse se voit infliger un troisième carton rouge cette saison. Emmanuel Meafou se rend en effet coupable d’un plaquage irrégulier avec choc tête contre tête face à Zach Mercer (78′).

Contre toute attente, à 55 mètres des poteaux haut-garonnais, Montpellier choisira d’aller en touche, et se fera finalement pénaliser, pour une faute dans l’alignement. La sirène avait alors déjà sonné : le Stade Toulousain s’impose 17-19 dans l’Hérault, pour un deuxième succès à l’extérieur cette saison, après celui acquis lors de la 1ère journée à Bordeaux. Les Stadistes prennent les commandes du championnat, après cinq journées.

À lire aussi


Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une