Nous suivre

Rugby à XV

Top 14 : Les notes de Toulon – La Rochelle

Flo Ostermann

Publié le

Top 14 Les notes de Toulon - La Rochelle
Photo Icon Sport

TOP 14 2022-2023 – Ce samedi soir, La Rochelle a disposé du RC Toulon au Vélodrome (8-23), dans le cadre de la 24ème journée de championnat. Les notes de ceux qui ont brillé ou déçu.

Les notes de Toulon

Il a brillé

Baptiste Serin – 7

Le + : Héroïque en défense, avec un 12/12 au plaquage, signe d’un investissement sans faille. Derrière ses gros, il a accéléré le jeu quand il le fallait. Son 50/22 des familles (35′), pas loin de ses propres 22 mètres, atteste qu’il était en mission hier soir.

Le – : Son coup de pied de pénalité manqué juste avant la pause, alors qu’il était dans ses cordes.



En bref : Beaucoup le placent dans la course pour la Coupe du monde, et on comprend mieux pourquoi. Remplacé par Benoît Paillaugue (72′).

Ils ont déçu

Ihaia West – 4

Le + : Sa diagonale millimétrée pour l’essai de Kolbe (25′).

Le – : Pour le reste, on est resté sur notre faim. Cinq points laissés en route face aux perches lors du premier acte, alors que le RCT aurait pu rentrer aux vestiaires à hauteur des Rochelais. S’il a beaucoup distribué dans l’animation, ses 7 petits mètres parcourus avec la gonfle, attestent qu’il n’a pas assez pris d’initiatives dans le jeu.

En bref : Un West aux deux visages. Remplacé par Dan Biggar (50′).

Duncan Paia’aua – 2

Le + : –

Le – : Le festival des ballons perdus (3) et des passes manquées (2). Pénalisé dès l’entame du match, Paia’aua a enchaîné les imprécisions avec le ballon, notamment près de la ligne de marque rochelaise (50′).

En bref : Pas grand-chose à tirer du match de Paia’aua.

Les notes de La Rochelle

Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *