Nous suivre

Actualités

Top 14 : Racing 92 – Toulon, un match à double enjeu

Publié

le

En clôture de la 23ème journée de Top 14, Le Racing 92 affrontera ce dimanche Toulon, sur sa pelouse de la U Arena (16h50). Un match capital dans la course aux phases finales.

Si Montpellier a de très grandes chances de terminer dans le duo de tête à l’issue de la phase régulière, derrière, c’est la foire. Entre le Racing (2ème, 66 points) et Castres (8ème, 56 points), rien n’est fait, bien au contraire. A quatre journées de la fin, c’est une lutte sans merci qui attend les sept clubs encore incertains de participer aux barrages, voire mieux, finir dans les deux premiers, synonyme de qualification directe pour le dernier carré. Après un premier choc opposant Montpellier (1er, 71 points) et La Rochelle (5ème, 61 points), les Racingmen recevront des Toulonnais (4èmes, 63 points) sous pression après leur élimination en quarts de finale de la Champions Cup. Une rencontre que les deux équipes abordent avec deux objectifs bien différents.

Racing 92 : les deux premières places en ligne de mire

Quoi de plus normal pour une équipe encore en course en Coupe d’Europe. Les Franciliens, qui ont terrassé Clermont le week-end dernier au Michelin, chercheront à engranger des points à domicile en championnat, avant deux déplacements ô combien délicats à Toulouse et à Bordeaux. Les Haut-Garonnais (3èmes, 65 points) sont d’ailleurs les concurrents directs des Racingmen pour obtenir l’un des deux tickets pour les demi-finales. C’est dire la tâche qui attend les hommes du duo Travers/Labit en ce début de printemps, car en cas de faux pas lors de ses deux voyages, ce n’est pas la réception d’Agen lors de la dernière journée qui pourra sauver les meubles.

Sans compter cette fameuse demi-finale européenne qui attend les  « Ciel et Blanc ». Dans 15 jours, Teddy Thomas & co accueilleront les Irlandais du Munster à Bordeaux et dans la perspective d’une qualification pour la finale le 12 mai à Bilbao, le Racing 92 serait bien inspiré de s’éviter un barrage usant en Top 14. Une victoire face à Toulon ce week-end pourrait être une première étape dans leur quête. Mais les champions de France 2016 le savent très bien, jouer les Toulonnais fraîchement éliminés de la Coupe d’Europe et revanchards ne sera pas chose aisée. Le flanker Baptiste Chouzenoux ne s’en cache pas : « Toulon est une équipe qu’il faut craindre. »

Au match aller, le Racing 92 avait renversé Toulon à Mayol (29-40) – AFP

Toulon : conforter une place dans le Top 6

Et en effet, les Varois ont les crocs. Abattus après leur défaite au Munster le week-end dernier, les troupes de Fabien Galthié se doivent de vite rebasculer vers une fin de saison où tout est possible. La meilleure attaque du championnat tentera de renverser les Franciliens et de profiter, pourquoi pas, d’un relâchement de ces derniers. Mais face à une équipe qui n’est tombée qu’une seule fois à domicile cette saison, prendre un point de bonus serait déjà une belle opération. D’autant plus que les joueurs de la Rade évolueront ensuite deux fois à Mayol, avec les réceptions du leader montpelliérain et du Castres Olympique, avant un déplacement qui pourrait s’avérer crucial à Pau, lors de la 26ème et dernière journée. Un calendrier presque aussi compliqué que celui de leur adversaire de dimanche.

Si le staff toulonnais a décidé de laisser quelques cadres au repos (Facundo Isa, Tuisova et Van der Merwe), le groupe annoncé montre qu’il n’y aura pas d’impasse sur ce match. Et à juste titre, car dans un championnat assez fou, tous les matchs sont déterminants. Après la douloureuse élimination en Irlande, Toulon n’a pas le droit à l’erreur. Le Racing 92 est prévenu.

Flo Ostermann


Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une