Nous suivre

Top 14 2021-2022

Top 14 : Stade Français, la saison de la confirmation ?

Alexandre Jeffroy

Publié le

Top 14 - Stade Français, la saison de la confirmation
Photo Icon Sport / Visuel Dicodusport

TOP 14 2021-2022 – Après avoir retrouvé les phases finales de Top 14 la saison passée, le Stade Français va devoir confirmer en 2022. Contrairement aux saisons passées, le club parisien aura beaucoup de certitudes avant d’aborder la saison à venir. Le Stade Français réussira-t-il à se qualifier dans les six pour la seconde année de suite ?

Depuis 2015 et son dernier titre de champion de France, le Stade Français a plus souvent connu le bas de classement que le haut du panier. D’ailleurs, il aura mis six ans avant de retrouver les phases finales de Top 14. Ce fut lors de la saison dernière. En effet, après un bon début de saison, Paris avait passé un hiver catastrophique. Presque condamné à finir dans le ventre mou au début du printemps, le club avait finalement réussi l’exploit de gagner ses six derniers matchs pour se qualifier in extremis. Avec cet objectif atteint, le club s’était ensuite incliné largement face au Racing 92, en barrage. Cette saison, le Stade Français aura clairement les moyens de retourner en phase finale.

Des certitudes et des promesses

Le retour de Gonzalo Quesada fut certainement l’une des meilleures choses qui soit arrivée au Stade Français. Après le fiasco Heineke Meyer, l’entraineur argentin a permis de relever l’équipe. Au-dessus de lui, le travail de Thomas Lombard et l’argent investi par le Dr. Hans-Peter Wild commencent à payer. Malgré les quelques remous de la saison passée, comme le départ rocambolesque de Gaël Fickou ou l’affaire Pablo Matera sur les tweets racistes, le Stade Français a réussi à travailler sereinement sa préparation estivale.

D’une part, Paris a gagné ses deux matchs amicaux de présaison. D’autre part, le club affiche un effectif assez stable, qui se connait très bien. Cette saison, l’objectif sera de retourner en phases finales. Pour cela, le club devra éviter les gros trous d’air, comme ça lui était arrivé l’hiver dernier. Il faudra aussi élever son niveau de jeu lors des rencontres face aux concurrents directs. En parallèle, le club jouera également la Champions Cup, compétition qu’il n’a plus trop l’habitude de jouer et qui demande beaucoup d’énergie. A ce sujet, le Stade Français semble tout de même un peu léger pour jouer sur deux tableaux.

Staff et effectif : un groupe pour jouer le haut de tableau

Comme nous l’avons déjà mentionné, la stratégie du Stade Français s’est concentrée sur la stabilité. Ainsi, le staff n’a pas beaucoup bougé, avec Gonzalo Quesada qui demeure le coach principal. Sous ses ordres, il aura toujours Laurent Sempere et Julien Arias. Du côté de l’effectif, le Stade Français a perdu quelques éléments importants, mais qui pesaient lourd dans la masse salariale. Ainsi, le centre se retrouve dépeuplé avec les départs de Jonathan Danty et Gaël Fickou. Devant, la perte la plus importante est celle du troisième-ligne Pablo Matera, capitaine des Pumas.

Pour remplacer ces éléments, le Stade Français a recruté quelques joueurs. Chez les piliers, on retrouvera l’ancien Toulousain Clément Castets, ainsi que l’ancien Neversois Nemo Roelofse. Ils viendront pour concurrencer Quentin Béthune et le capitaine Paul-Alo Emile, l’un des très gros clients de ce championnat en mêlée fermée. En deuxième et troisième-ligne, Paris a misé sur le jeune Sud-Africain John Van der Mescht et l’ex-Agenais Romain Briatte. Ils seront un apport supplémentaire pour un paquet d’avant qui compte déjà des noms comme Marcos Kremer, Antoine Burban ou encore Sekou Macalou.

Derrière, le septiste anglais Harry Glover et le All Blacks Ngani Laumape combleront le départ de la paire internationale. Du côté de la charnière, on a misé sur la stabilité. Il sera intéressant d’observer la concurrence entre les deux ouvreurs Joris Segonds et Nicolas Sanchez. Enfin, dans le fond du terrain, les joueurs dangereux sont légion avec, notamment, Waisea Nayacalevu, Sefa Navailu, Telusa Veainu ou encore Kylan Hamdaoui.

Les joueurs à suivre : Pierre-Henri Azagoh et Ngani Laumape

Pierre-Henri Azagoh a vécu une très belle fin de saison. En effet, le champion du monde U20 avait enchainé les feuilles de match avec son club lors de la spirale de victoires du printemps. Ses belles performances sous le maillot rose lui avaient valu d’être appelé par Fabien Galthié pour la tournée en Australie. Azagoh a alors joué le second test, victorieux, face aux Wallabies. Le deuxième-ligne parisien est un joueur complet. Actif dans les tâches défensives, il est aussi capable d’attaquer et c’est un très bon sauteur en touche. A 23 ans, il doit encore progresser mais se trouve sur le bon chemin. La saison 2021-2022 sera sans doute celle de la confirmation.

A 28 ans, le All Black Ngani Laumape débarque dans la capitale française. En Nouvelle-Zélande, il est l’une des stars du Super Rugby avec sa province des Hurricanes. En effet, son gabarit atypique (171 cm / 103 kg) fait de lui un joueur explosif et difficile à faire tomber. Le centre est aussi un incroyable finisseur qui a déjà marqué 48 essais en 83 matchs. Chez les All Blacks, le rouleau compresseur d’origine tongienne comptabilise 16 sélections, mais s’est vite retrouvé en difficulté avec la concurrence très relevée qui y règne. A Paris, on attend beaucoup de ce joueur qui est la grande star du recrutement. Ce n’est pas tous les jours que l’on signe un All Black qui se trouve dans les meilleures années de sa carrière.

Ngani Laumape déjà au charbon avec le Stade Français

Ngani Laumape déjà au charbon avec le Stade Français – Icon Sport

Notre pronostic : Paris a de grandes chances de finir dans les six

Cela faisait très longtemps que le Stade Français n’avait pas abordé une saison aussi sereinement. De plus, le club parisien a, enfin, réussi à revenir en phase finale la saison passée. Paris, qualifié en Champions Cup, mettra sûrement le paquet sur le championnat. L’effectif n’a que très peu bougé et on peut penser que Paris sera sur la lancée de sa fin de saison passée. A voir comment le club gérera les moments creux dans la saison et c’est certainement ce qui fera la différence. Pour l’exercice 2021-2022, nous voyons le Stade Français graviter autour des dernières places qualificatives pour les phases finales (entre la 4ème et la 8ème place).


Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une