Nous suivre

Actualités

Top 14 : Toulouse humilie Toulon

Flo Ostermann

Publié le

Toulouse poursuit son incroyable série en battant Toulon au Stadium (39-0). Les Stadistes reprennent la deuxième place du classement aux dépens de La Rochelle.

Le match

Si les Toulonnais étaient les premiers à se mettre en action, ce sont bien les Toulousains qui ouvraient le score. Thomas Ramos, de nouveau placé à l’ouverture, passait une première pénalité à la 10ème minute jeu, avant d’en convertir une autre six minutes plus tard (6-0, 16′). Si les Haut-Garonnais dominaient et parvenaient à mettre constamment les Varois sous pression, leur maladresse (7 en-avants) les empêchait de pouvoir conclure leurs nombreuses incursions dans le camp toulonnais.

C’est à la demi-heure de jeu qu’ils étaient finalement récompensés. Après un exploit individuel de Romain Ntamack qui mettait dans le vent plusieurs joueurs adverses, c’est Yoann Huget qui inscrivait, en bout de ligne et grâce à la vista de Ramos, son 5ème essai de la saison. Thomas Ramos transformait, et le Stade Toulousain rentrait aux vestiaires en menant 13-0 face à des Toulonnais imprécis et dominés quasiment dans tous les compartiments du jeu.

Antoine Dupont dans ses œuvres – Icon Sport

Après la pause, les hommes d’Ugo Mola confirmaient les 10 dernières minutes du premier acte. Sur un nouveau mouvement initié par Maxime Médard, Romain Ntamack, encore lui, faisait un gros boulot sur la ligne médiane. Antoine Dupont, assez discret jusqu’ici, jouait un une-deux d’école avec Sofiane Guitoune. Le demi de mêlée international filait à dame. Un essai transformé par Thomas Ramos, au presque parfait face aux perches à 4/5 (20-0, 49′). Moins de 10 minutes plus tard, l’ouvreur stadiste était à la conclusion du troisième essai des siens au terme d’une action sur laquelle les avants toulousains ont concassé la défense varoise.

A l’heure de jeu, Toulouse menait 27 à 0 face aux troupes de Patrice Collazo sans solution et très indisciplinées. Un constat symbolisé par le carton jaune à l’encontre de Rhys Webb, le demi de mêlée toulonnais, coupable d’un plaquage haut sur Maxime Médard, laissait les siens à 14 contre 15, avant que ces derniers n’encaissent un quatrième essai par l’intermédiaire de Piula Fa’asalele. Sur l’action suivante, Toulon se retrouvait à 13, puisque Ikpefan était à son tour sanctionné d’un carton jaune pour un plaquage sans ballon. Forcément, les espaces se sont alors (encore) ouverts et Cheslin Kolbe y allait de son essai après une relance depuis le camp toulousain. Une victoire bonifiée 39 à 0 pour des Haut-Garonnais en pleine bourre.

Le joueur : Romain Ntamack au cœur de l’action

Le trois-quart polyvalent n’en finit plus d’impressionner. Excellent depuis le début de la saison, le joueur de 19 ans a fait parler ses cannes et sa technique sur les deux premiers essais de son équipe. Un cadrage débordement formidable sur la réalisation de Yoann Huget avant de s’arracher au début de l’action menant à l’essai d’Antoine Dupont. Sans cesse dans l’avancée, le champion du monde avec les moins de 20 ans en juin dernier continue de s’affirmer, à l’instar de Thomas Ramos, lui aussi excellent ce soir, comme une pièce maîtresse de l’effectif toulousain.

La classe de Romain Ntamack – Icon Sport

Le bilan

Décidément, Toulouse ne rigole pas cette saison. Un 7ème match consécutif sans défaite en championnat, le 11ème toutes compétitions confondues. Ce soir, leur succès bonifié leur permet de reprendre la 2ème place au classement, à trois points du leader clermontois. Malgré un match marqué par 12 en-avants, les Stadistes ont confirmé qu’ils étaient au-dessus du lot lorsqu’ils accéléraient. En face, Toulon retombe dans ses travers après deux victoires à domicile. Le club varois termine la phase aller sans le moindre succès à l’extérieur et pointe à 12 points du top 6. Comme pour Castres, défait hier à La Rochelle, la messe n’est pas dite, mais la situation est préoccupante.

Flo Ostermann


Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une