Nous suivre

Tour de France 2020

Tour de France 2020 : Le baromètre des favoris après deux semaines de course

Avatar

Publié

le

Tour de France 2020 : Le baromètre des favoris après deux semaines de course
Anne-Christine Poujoulat / Reuters

TOUR DE FRANCE 2020 – Après 15 étapes, le classement général s’est considérablement décanté. Le baromètre des leaders avant la dernière ligne droite.

Les tops

Depuis sa prise de pouvoir à Laruns, à la veille de la première journée de repos, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) n’a pas tremblé. Toujours bien placé, amené par un train jaune et noir infaillible, l’ancien sauteur à ski vole sur ce Tour 2020. Son seul rival ? Tadej Pogacar (UAE Team Emirates). Son jeune compatriote de 21 ans n’en finit plus de surprendre. Et ce dimanche, au sommet du Grand Colombier, il a damé le pion aux Jumbo-Visma, en allant s’imposer dans les derniers mètres. Reprenant, au passage, quatre secondes (de bonifications) à Roglic. À une semaine de l’arrivée à Paris, les deux se tiennent en 40 secondes. Le suspense, il est là.

En retrait depuis trois ans, pas vraiment épargné par les chutes sur le Tour (2017 et 2018), Richie Porte (Trek-Segafredo) ne figurait pas vraiment parmi les favoris de ce Tour il y a encore quelques jours. Et pourtant. Après avoir terminé à quelques secondes du duo Roglic – Pogacar au Puy Mary, l’Australien a fait de même ce dimanche au sommet du Grand Colombier. Derrière les deux monstres slovènes, c’est lui qui s’en sort le mieux. Actuellement 6ème du général à 2’13 de Roglic, il n’est qu’à 39 secondes du podium. Peut-être libéré, d’une certaine façon, après l’abandon de Bauke Mollema, Porte va devoir confirmer lors d’une troisième semaine dantesque.

Tour de France 2020 : Tadej Pogacar double la mise sur la 15ème étape

Tadej Pogacar fait de la résistance – El Mundo

Ils sont là où on les attendait

Sans faire de bruit, Rigoberto Uran (EF Pro Cycling) est sur le podium provisoire de ce Tour de France 2020. Comme en 2017, il se contente de suivre, sans porter la moindre attaque pour le moment. Difficile, en même temps, de réussir à prendre ses distances, tant la Jumbo-Visma cadenasse la course. Mais le Colombien de 33 ans reste à moins de deux minutes au général (1’34). Sait-on jamais, une défaillance de l’un des deux Slovènes pourrait le faire grimper dans la hiérarchie, pour faire aussi bien qu’en 2017 (2ème).

Autre Colombien à être au rendez-vous, Miguel Angel Lopez (Astana). À 26 ans et pour son premier Tour de France, le grimpeur de Pesca est pour le moment 4ème à 1’45 de Primoz Roglic. Dimanche, il a été le dernier, avec Richie Porte, à prendre les roues du tandem slovène. Lui aussi est à l’affût d’une défaillance devant lui. Dans ce cas, le podium pourrait lui tendre les bras. Attention néanmoins à ne pas flancher dans les Alpes.

Assez aérien sur les pentes du Puy Mary, Mikel Landa (Bahrain-Merida) n’a pas pu accompagner les meilleurs dans les derniers hectomètres du Grand Colombier dimanche. Septième du classement général (à 2’16), l’Espagnol conserve cependant toutes ses chances de décrocher un top 5, voire encore mieux, un podium comme en 2017. Souvent très fort en troisième semaine, il pourrait être l’un des dynamiteurs chez les leaders. Même chose pour Enric Mas (Movistar). Huitième, mais déjà à 3’15, l’ancien grimpeur de la Deceuninck – Quick-Step n’a plus grand chose à perdre et pourrait attaquer lors des étapes alpestres. Le Top 5 n’étant pas très loin, il n’est pas impossible de le voir à l’oeuvre dès mardi.

Enfin, Tom Dumoulin (Jumbo-Visma) reste également dans le coup dans le top 10. Non pas pour jouer la victoire ou le podium, mais pour progresser au classement. Pas si mal pour un coéquipier de luxe, souvent placé comme avant-dernier étage du train jaune et noir derrière Sepp Kuss. Il est là où on l’attendait, dans la mesure où il ne faisait presque aucun doute que Primoz Roglic serait le seul leader de la formation néerlandaise.

Les flops

Le tenant du titre a sauté. Egan Bernal (INEOS Grenadiers) a en effet craqué ce dimanche, dès le pied du Grand Colombier. Déjà dans les cordes dans le Puy Mary, le Colombien a cédé 7’20 sur le géant de l’Ain, abandonnant ses derniers espoirs de doublé. Un premier revers dans la jeune carrière du natif de Bogota, et une fin de Tour qui n’inspire guère à l’optimisme pour celui qui avoue ne pas avoir eu de bonnes jambes de la journée ce dimanche. Il est, ce lundi, hors du top 10 au général (13ème à 8’25). Aïe !

Le masque de la souffrance d'Egan Bernal

Le masque de la souffrance d’Egan Bernal – Kenzo Tribouillard / AFP

Si lui aussi a craqué au pied du Grand Colombier, Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) a « limité » la casse, bien aidé par un grand Warren Barguil. Sur la ligne, il lâche 3’50. Loin d’être un naufrage pour celui qui a été trois fois au sol depuis le début de la Grande Boucle. Si les espoirs de podium sont désormais loin, il reste dans le top 10 (9ème à 5’08). Globalement, le Tour du Colombien reste décevant jusqu’à maintenant. Quand la malchance s’en mêle…

La malchance, Guillaume Martin (Cofidis) connaît aussi. Au sol au lendemain de la première journée de repos, le Normand souffre. Troisième du général au soir de la deuxième étape pyrénéenne, il pointe désormais à la 11ème place (à 6’45). Lâché dans le Col de Néronne avant le Puy Mary, le leader de la formation dirigée par Cédric Vasseur a été victime d’un ennui mécanique au pied du Grand Colombien, avant de faire l’élastique. Que le cyclisme peut être cruel.

Dicodusport


Avatar

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Tour de France 2020

Dopage : Ouverture d’une enquête préliminaire visant une équipe du Tour de France 2020

Avatar

Publié

le

Par

Dopage : Ouverture d'une enquête préliminaire visant une équipe du Tour de France 2020
Alex Broadway / ASO

TOUR DE FRANCE 2020 – Ce lundi, l’AFP annonce qu’une enquête visant une équipe du Tour de France, à savoir la formation française Arkéa-Samsic, a été ouverte pour soupçons de dopage.

Le Tour 2020 s’est achevé il y a 24 heures et déjà, le dopage fait l’actualité. Ce lundi, l’AFP annonce que le pôle santé publique du parquet de Marseille a ouvert une enquête à l’encontre d’Arkéa-Samsic. La formation bretonne vient de terminer le Tour de France 2020. Selon la procureure Dominique Laurens, la « découverte de nombreux produits de santé dont des médicaments (…) et surtout une méthode pouvant être qualifiée de dopante » est à l’origine de cette enquête, tout en précisant qu’« une petite partie de l’équipe est visée », à savoir les frères Quintana, Nairo et Dayer, ainsi que leur compatriote Winner Anacona.

Perquisition chez Arkéa-Samsic

Toujours selon l’AFP, une source proche du dossier confirme les informations du JDD et de L’Équipe de ce lundi matin. Celles-ci faisaient état d’une perquisition à l’hôtel de la formation Arkéa-Samsic la semaine dernière, près de Méribel. Plusieurs coureurs, dont Nairo Quintana, ont vu leur chambre visitée par les enquêteurs de de l’OCLAESP (Office Central de Lutte contre les Atteintes à l’Environnement et la Santé Publique). À noter que cette opération a été lancée sans l’aval de l’AFLD (Agence Français de Lutte contre le Dopage).

Selon L’Équipe de ce mardi matin, l’un des médecins de la formation, Fredy Abella, proche de Nairo Quintana et engagé à titre exceptionnel pour le Tour ainsi que Mikel Otero, kinésithérapeute au sein de l’équipe dirigée par Emmanuel Hubert et ancien de la Movistar, sont actuellement en garde à vue. Les frères Quintana ont quant à eux été auditionnés ce lundi.

On apprend également que « près de 100 millilitres de sérum physiologique et du matériel d’injection ont ainsi été retrouvés dans certaines affaires personnelles » lors de la perquisition de l’OCLAESP. Dans le milieu, le sérum physiologique est utilisé dans l’optique de diminuer le taux d’hématocrite.

Dicodusport


Lire la suite

Edito

Dernier Tour de France avant la fin du monde

JMPPMJ

Publié

le

Par

Dernier Tour de France avant la fin du monde
Sébastien Nogier / AFP

EDITO – Le Tour de France 2020 est fini. Tadej Pogacar en est le grand gagnant, Primoz Roglic le grand perdant. Chronique du dernier Tour de France avant la fin du monde. 

Elle court, elle court, la maladie du Tour

On pensait pourtant en avoir fini. Après des jours et des mois de prévention, on s’était dit qu’on en serait sorti pour de bon. Voilà que la maladie est de retour. L’épidémie frappe de nouveau, cette fois elle semble encore plus forte. Peut-être parce qu’elle est plus sournoise, plus souterraine. Sans doute aussi parce que cette fois encore il y en aura à convaincre, d’autres à tempérer, certains à démentir.

Nous y voici donc : le grand doute est de retour. Enfin pas pour tout le monde. Peut-être même pas pour l’immense majorité des suiveurs du cyclisme international. Au vrai, on a du mal à savoir. Qui doute de qui ? Qui doute de quoi ? A quel jeu de dupe jouent les uns et les autres ? Du côté des anti, les voix se font entendre. Plus fortes, forcément plus fortes. Des anciens Maillots Jaunes, des habitués de la montagne, des journaux de gauche… Pour eux aucun doute possible : la grande maladie du cyclisme regagne le peloton. Ils ne veulent pas croire qu’un coureur capable de sprinter entre Bennett, Ewan et Sagan puisse se mettre à la planche dans les Alpes et faire péter les meilleurs grimpeurs du peloton.

Impossible aussi qu’un pays grand comme le plus grand département français place deux coureurs sur le podium. Surtout deux coureurs aussi forts et hégémoniques dans un Tour de France aussi dur. Mieux vaut ne pas leur causer watts développés.

Un paquet de saucisses

Du côté des pour, on croit au miracle. On croit surtout que le Tour de France est une course dans laquelle tout peut arriver, à tout le monde et à n’importe quel moment. Un Tour de France pour lequel on peut se transcender et penser en équipe. Une épreuve à ce point mythique et grandiose qu’elle permet tout, même l’impossible. Oui, Wout Van Aert peut faire péter un groupe maillot jaune. Oui il est l’un des meilleurs coureurs du monde, peut-être le meilleur du moment, et sa forme lui permet tout.

Surtout, la Jumbo-Visma a couru comme un paquet de saucisses. Cette équipe fière et sûre d’elle n’a pas pris au sérieux Tadej Pogacar. Coincée dans un modèle dépassé qui voudrait qu’on ne gagne pas un Tour de France sans une grande équipe. Un modèle que Pogacar et son équipe UAE-Emirates ont su dépasser. Mieux, ils se sont joués de la Jumbo et de son hégémonie pour attendre le moment parfait et prendre la tête du général.

Un plan parfaitement rôdé et préparé qui explique que Pogacar ait pilé Dumoulin, Van Aert, Cavagna, ou Roglic, pourtant membres de l’oligarchie des meilleurs rouleurs. Les watts ne voudraient rien dire sur un CLM de cette importance dans une étape d’un Tour de cette dimension.

Le Tour de France est la plus grande course du monde

Pendant ce temps, Joxean Fernandez Machin sourit. Parce qu’il en connait la valeur. On se rappelle qu’en 2008, alors que le Tour essayait bon an mal an de se sortir des années Armstrong, Machin ne souriait pas tellement. La queue entre les jambes, la honte pour tout masque, il avait dû, comme toute son équipe Saunier Duval, déguerpir de la course. La faute à un contrôle positif à l’EPO de son coéquipier Riccardo Ricco. La vie est un éternel retour.

Le Tour de France est la plus grande course du monde. C’est peut-être un poncif, c’est peut-être idiot. Mais c’est comme ça : le Tour de France est la plus grande course du monde. Qu’on lui change ses habitudes juilletistes, il survit. Il fait mieux que survivre. Le long des routes, la ferveur a été aussi fervente  qu’on peut effervescer par temps de CoVid. Qu’on lui fasse porter tous les maux de l’empreinte carbone jusqu’au machisme, il survit. Il en sort même grandi et rappelle combien Roland Barthes avait raison de le placer parmi ses Mythologies.

Le Tour de France a survécu à infiniment plus grave. Il survivra à tout. 

JMPPMJ


Lire la suite

Tour de France 2020

Tour de France 2020 : Le bilan des Français

Nico

Publié

le

Par

Tour de France 2020 - Le bilan des Français
Marco Bertorello / AFP

Le Tour de France 2020 s’est terminé ce dimanche avec le sacre de Tadej Pogacar. Côté Français, quel bilan peut-on tirer, avec deux victoires d’étape, mais aucun coureur dans le Top 10 du général ?

Les Français pour le classement général

Pour Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), une année de travail s’est effondrée en quelques instants lors de la première étape et sa grosse chute à trois kilomètres de l’arrivée. Aurait-il pu jouer dans la cour des deux Slovènes sans cette mésaventure ? On ne le saura jamais mais en faisant le dernier chrono à domicile à fond et malgré la douleur, il a montré qu’il était meilleur que certains membres du Top 10.

Romain Bardet (AG2R La Mondiale) était quatrième du général au moment de sa lourde chute sur la route du Puy Mary. S’il était sûrement un peu juste pour le podium, il aurait pu viser un top 5 à Paris, au regard de la forme affichée en début de Tour de France. Le Normand Guillaume Martin (Cofidis) termine à la onzième place et meilleur Français, après un début de Tour très réussi. Longtemps troisième du général, il a calé dans l’étape du Puy Mary puis à cause d’un problème technique au pied du Grand Colombier, après avoir été au sol lors de l’étape des Îles. Le Top 10 lui file entre les doigts et s’il était un peu juste pour se battre avec les meilleurs en fin de Tour, il a été constant pendant trois semaines.

Warren Barguil (Arkéa-Samsic) prend quant à lui la quatorzième place, sans avoir vraiment joué le général. De son propre aveu, à court de forme, le coéquipier de Nairo Quintana n’a pas pu vraiment peser sur la course.



Les Français vainqueurs d’étape

Il avait coché la deuxième étape et Julian Alaphillippe (Deceuninck – Quick-Step) ne s’est une nouvelle fois pas manqué. Parti avec Marc Hirschi et Adam Yates au pied du Col de Quatre Chemins, il a réglé ses deux compères au sprint pour empocher un cinquième succès en trois ans sur les routes du Tour. La suite a été plus compliquée pour l’ancien numéro un mondial, avec un bidon qui lui coûte la première place du général, avant de se porter souvent à l’offensive, mais pas avec les jambes de 2019. Un bon Tour de France malgré tout pour le puncheur tricolore.

Tour de France 2020 : Julian Alaphilippe fait coup double sur la 2ème étape !

Julian Alaphilippe fait coup double sur la 2ème étape – AFP

Enfin, quel numéro de Nans Peters ! Le coureur AG2R La Mondiale avait déjà fait le coup en 2019 sur le Giro, il a remis ça sur l’étape de Loudenvielle, se jouant parfaitement du Russe Ilnur Zakarin dans la descente du Port de Balès puis dans le Col de Peyresourde.


Les Français pour les sprints

Bryan Coquard (B&B Vital Concept) prend une belle quatrième place au classement du maillot vert, après un Tour de France régulier où il termine à sept reprises dans le Top 10. Troisième à Lavaur, il aurait aimé aller en gagner une, mais il aura livré une prestation d’ensemble intéressante, sur la lancée de son championnat de France (2ème). L’Alsacien Hugo Hofstetter (Israel Start-Up Nation) est l’autre Tricolore qui s’est le plus souvent mêlé à la lutte pour les sprints, avec notamment un Top 5 à la clé. Avec des renforts dans l’emballage final, il aurait pu jouer plus souvent avec les meilleurs sprinteurs. Enfin, Clément Venturini (AG2R La Mondiale) a aussi essayé de faire jouer sa pointe de vitesse, mais il aura été bien trop souvent esseulé dans le final.


Et le reste du contingent tricolore ?

Porteur du maillot à pois pendant quatorze jours, Benoît Cosnefroy (AG2R La Mondiale) a réussi son Tour de France malgré une condition loin d’être optimale. Le puncheur français s’est battu avec ses armes avant de rendre sa tunique en dernière semaine. Le presque vétéran Pierre Rolland (B&B Vital Concept) a fait honneur à l’invitation de son équipe en étant souvent à l’avant, avec une belle deuxième place derrière Marc Hirschi à Sarran.

Le Breton Valentin Madouas (Groupama-FDJ) a aussi (beaucoup) tenté et a accroché une belle quatrième place au Puy Mary, alors que son coéquipier David Gaudu ne s’est jamais remis de sa chute à Nice, abandonnant même la route du Tour au cours de la 16ème étape. Kenny Elissonde (Trek-Segafredo) a été le plus fidèle lieutenant de Richie Porte et a forcément joué un rôle important dans le podium de l’Australien. Quentin Pacher (B&B Vital Concept), Nicolas Edet et Pierre Luc Perichon (Cofidis) ont aussi attaqué à plusieurs reprises, sans parvenir à monter sur le podium d’une étape.

Enfin, Rémi Cavagna (Deceuninck – Quick-Step) a souvent travaillé pour ses leaders et s’est aussi fait plaisir sur les 19ème et 20ème étape, avec un raid solitaire le vendredi vers Champagnole et un très bon chrono le samedi vers La Planche des Belles Filles (6ème, meilleur temps durant 3h). Mention spéciale à Jérôme Cousin (Total Direct Énergie) qui n’a pas fini le Tour (hors-délais sur la 16ème étape), mais qui aura fait un sacré raid solitaire en première semaine.

Dicodusport


Lire la suite

Tour de France 2020

Les 10 images marquantes du Tour de France 2020

Avatar

Publié

le

Par

Tadej Pogacar roi de France
Anne-Christine Poujoulat / AFP

Le Tour de France 2020 s’est achevé ce dimanche, avec la victoire finale de Tadej Pogacar (UAE Team Emirates). Retrouvez les images marquantes de cette 107ème édition.

Pinot touché, le début d’un Tour galère

Thibaut Pinot, touché dès la 1ère étape à Nice

Thibaut Pinot, touché dès la 1ère étape à Nice – Anne-Christine Poujoulat / AFP

Suivante


Lire la suite

Tour de France 2020

Tour de France 2020 : Le classement des gains par équipes

Avatar

Publié

le

Par

Tour de France 2020 : Le classement des gains par équipes
Stéphane Mahé / Reuters

TOUR DE FRANCE 2020 – Sans surprise, la formation UAE Team Emirates de Tadej Pogacar domine le classement des gains du Tour 2020. Première équipe française, AG2R La Mondiale pointe au 13ème rang.

Grâce aux 500 000 € de la victoire finale de Tadej Pogacar et aux quatre victoires d’étape, la formation UAE Team Emirates domine les débats au classement des gains (623 930 €). Deuxième, la Jumbo-Visma se consolera (un peu) avec une enveloppe de 359 460 € de primes. La Trek-Segafredo repart quant à elle avec un pactole de 165 150 euros.

Première équipe française, AG2R La Mondiale occupe la 13ème place du classement (46 250 €), grâce notamment à la victoire de Nans Peters à Loudenvielle lors de la 7ème étape.



Le classement des gains du Tour de France 2020

1. UAE Team Emirates : 623 930 euros
2. Team Jumbo-Visma : 359 460 euros
3. Trek-Segafredo : 165 150 euros
4. Movistar : 138 790 euros
5. Sunweb : 119 660 euros
6. Bahrain-McLaren : 116 000 euros
7. Deceuninck – Quick-Step : 111 880 euros
8. Astana : 75 680 euros
9. Ineos Grenadiers : 74 900 euros
10. Bora-Hansgrohe : 72 020 euros
11. EF Pro Cycling : 60 890 euros
12. CCC : 48 810 euros
13. AG2R La Mondiale : 46 250 euros
14. Mitchelton-Scott : 41 780 euros
15. B&B Hôtels-Vital Concept : 39 330 euros
16. Lotto-Soudal : 38 650 euros
17. Cofidis : 34 840 euros
18. Groupama-FDJ : 33 480 euros
19. Israel Start-Up Nation : 22 120 euros
20. NTT : 20 760 euros
21. Total Direct Energie : 18 820 euros
22. Arkéa-Samsic : 15 800 euros

Source : L’Équipe

Dicodusport


Lire la suite

Fil Info

Handball - Championnat du monde 2021 : notre pronostic pour Islande - France Handball - Championnat du monde 2021 : notre pronostic pour Islande - France
Championnat du monde masculin de handball 2021Il y a 7 heures

Handball – Championnat du monde 2021 : notre pronostic pour Islande – France

HANDBALL - CHAMPIONNAT DU MONDE - La France dispute son deuxième match du tour principal face à l'Islande ce vendredi....

Biathlon - Antholz-Anterselva - Le programme complet de la 7ème étape de la Coupe du monde Biathlon - Antholz-Anterselva - Le programme complet de la 7ème étape de la Coupe du monde
Coupe du monde de biathlon 2020-2021Il y a 8 heures

Biathlon – Antholz-Anterselva : le programme complet de la 7ème étape de la Coupe du monde

BIATHLON - COUPE DU MONDE 2020-2021 - Après deux étapes allemandes animées, la Coupe du monde de biathlon fait escale...

Biathlon - Antholz-Anterselva : notre pronostic pour l'individuel hommes Biathlon - Antholz-Anterselva : notre pronostic pour l'individuel hommes
Coupe du monde de biathlon 2020-2021Il y a 8 heures

Biathlon – Antholz-Anterselva : notre pronostic pour l’individuel hommes

COUPE DU MONDE DE BIATHLON - ANTHOLZ – Après deux étapes à Oberhof, place à Antholz-Anterselva (Italie). Découvrez nos deux...

Coupe du monde de télémark - Les Bleus placés à Oberjoch Bad Hindelang Coupe du monde de télémark - Les Bleus placés à Oberjoch Bad Hindelang
SkiIl y a 9 heures

Coupe du monde de télémark : les Bleus placés à Oberjoch Bad Hindelang

Discipline d'origine scandinave, le télémark mêle ski de descente et ski en confrontation. Ce jeudi se déroulait la première course...

Vendée Globe 2020 : le classement de la course Vendée Globe 2020 : le classement de la course
Vendée Globe 2020Il y a 10 heures

Vendée Globe 2020 : le classement de la course

VOILE - Découvrez le classement en temps réel du Vendée Globe 2020, la 9ème édition de la course autour du...

TennisIl y a 10 heures

ATP Cup 2021 : les compositions des équipes

La seconde édition de l'ATP Cup se déroule du 1er au 5 février 2021 à Melbourne. Avant le tirage au...

Calendrier Top 14 2020-2021 – 19ème journée - Programme et résultats Calendrier Top 14 2020-2021 – 19ème journée - Programme et résultats
Rugby à XVIl y a 10 heures

Calendrier Top 14 2020/2021 – 19ème journée : Programme et résultats

TOP 14 2020/2021 - Le Top 14 continue ce week-end avec une 19ème journée avancée. Découvrez le programme complet et...

Coupe du monde de biathlon 2020-2021Il y a 10 heures

Biathlon – Antholz-Anterselva : la startlist de l’individuel hommes

COUPE DU MONDE DE BIATHLON – ANTHOLZ – Découvrez la startlist de l’individuel hommes d'Antholz-Anterselva (Italie). Départ à 13h15 ce...

Toyota Thailand Open Toyota Thailand Open
BadmintonIl y a 11 heures

Toyota Thailand Open : clap de fin pour la délégation française

BADMINTON - Les derniers représentants de la délégation française au Toyota Thailand Open de badminton ont été éliminés ce jeudi.

Football - Liga notre pronostic pour Levante - Real Valladolid Football - Liga notre pronostic pour Levante - Real Valladolid
FootballIl y a 12 heures

Football – Liga : notre pronostic pour Levante – Real Valladolid

LIGA - Levante reçoit Valladolid pour le compte de la 20ème journée du championnat espagnol. Notre pronostic pour cette rencontre.

Advertisement

Sondage

[Sondage] À quelle place le XV de France va-t-il terminer le Tournoi des 6 Nations 2021 ?

Vendée Globe 2020

Vendée Globe 2020 : le classement de la course

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2020 - Tous droits réservés