Nous suivre

Tour de France 2021

Tour de France 2021 : Tadej Pogacar s’impose au sommet du Col du Portet

Publié

le

Tour de France 2021 : nos favoris pour la 20ème étape
Photo Pauline Ballet / ASO

CYCLISME – TOUR DE FRANCE 2021 – Pour la 17ème étape, les coureurs faisaient face à une étape pyrénéenne entre Muret et Saint-Lary-Soulan avec une arrivée au sommet du Col du Portet. Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) s’est montré le plus costaud dans le brouillard devant Vingegaard et de Carapaz.

En ce 14 juillet, les Français animent la course

D’abord, l’échappée n’a pas pu se constituer dans les 20 premiers kilomètres à cause du vent de face malgré la persévérance de Pierre Rolland (B&B Hotels p/b KTM). Du côté de la formation Jumbo Visma, Steven Kruijswijk (Jumbo Visma) a été contraint à l’abandon, puisque le grimpeur néerlandais était malade depuis la journée de repos.

Néanmoins, Lukas Pöstlberger (BORA – Hansgrohe), Dorian Godon (AG2R Citroën Team), Anthony Perez (Cofidis), Danny Van Poppel (Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux), Anthony Turgis (Team TotalEnergies) et Maxime Chevalier (B&B Hotels p/b KTM) ont réussi à former l’échappée dans cette longue portion plate initiale. Parti à contre-temps, Julien Bernard (Trek Segafredo) a été avalé par le peloton emmené par UAE-Team Emirates, Israel Start-Up Nation et Arkea Samsic. L’écart est monté jusqu’à plus de 8 minutes.

Puis, Danny Van Poppel a remporté le sprint intermédiaire à Bagnères-de-Luchon devant Anthony Turgis. Michael Matthews a devancé le maillot vert Mark Cavendish dans le peloton à 8’30. Dans le Col de Peyresourde, Gesbert, Quintana, Latour et Poels sont sortis du peloton dès les premières rampes. Mais, seul Latour est resté intercalé entre l’échappée et le peloton. Au sommet, Anthony Turgis a basculé en tête devant Anthony Perez. Latour a accusé un retard de 3’30 et le peloton 4’10.

Après avoir distancé Chevalier dans la descente, Turgis, Perez et Godon ont lâché Van Poppel et Pöstlberger sur les premières pentes du Col d’Azet. Alors que Latour s’est fait reprendre au pied par le peloton, Perez s’est lui isolé à 5 km du sommet. Le coureur de la formation Cofidis est passé en tête avec près de 4 minutes d’avance sur le peloton.

Tadej Pogacar a des ambitions pour l’étape

Dans la descente, Godon est revenu sur Perez et le duo de tête a entamé l’ultime ascension avec 4′ d’avance sur le peloton maillot jaune. Dans le Col du Portet, Perez a distancé Godon à 13 kilomètres du sommet. Mais, au sein du peloton, Brandon McNulty et Rafal Majka ont élevé le rythme pour mettre à mal Guillaume Martin et Enric Mas, 9e et 8e du classement général. À 8 kilomètres du sommet, Perez est repris par le groupe maillot où Tadej Pogacar a porté une première attaque. Mais, après la deuxième attaque, Carapaz et Vingegaard ont été les seuls à suivre le porteur du maillot jaune.

Un temps distancé, David Gaudu (Groupama FDJ) a dépassé le groupe où figurait Uran, Teuns, Bilbao, Higuita et O’Connor. Dans le final, à 1,3 km du sommet, Richard Carapaz (IENOS Grenadiers) a porté une violente attaque pour distancer Vingegaard tandis que Pogacar a pris le sillage de l’Équatorien. Mais, le jeune Danois est revenu au train sur le duo à 200 mètres de la ligne.

Pogacar gagne en patron

Finalement, le maillot jaune slovène Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) a remporté son deuxième succès sur ce Tour de France avec 3 secondes d’avance sur Jonas Vingegaard (Jumbo Visma) et 4 secondes sur Richard Carapaz (INEOS Grenadiers). Auteur d’une très belle montée, David Gaudu (Groupama FDJ) a terminé 4e à 1’19. Ben O’Connor (AG2r Citroën) a réalisé une fin d’ascension de bonne facture pour décrocher la 5e place à 1’26. L’Australien a repris 14 secondes à Wilco Kelderman (Bora Hansgrohe) et 23 secondes à Rigoberto Uran (EF Education Nippo). A noter que Kelderman a fait toute l’ascension avec la bouche en sang suite à une chute.

Au classement général, Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) a consolidé son maillot jaune avec 5’29 sur Jonas Vingegaard (Jumbo Visma) et 5’43 sur Richard Carapaz (INEOS Grandiers).

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis 2014 - Fan de la classe de Frank Vandenbroucke, je vis cyclisme (et de ses paysages) depuis plus de 20 ans. Je suis très impliqué sur mes différents réseaux sociaux pour partager ma passion sur le monde et l'Histoire de la bicyclette avec ma voix sur les images en noir et blanc du succès de Rik Van Steenbergen lors du Ronde sur le Vélodrome de Gand.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une