Nous suivre

Tour de France 2022

Tour de France 2022 : La 5ème étape pour Simon Clarke, Van Aert reste en jaune

Publié le

Tour de France 2022 La 5ème étape pour Simon Clarke, Van Aert reste en jaune (1)
Photo Icon Sport

TOUR DE FRANCE 2022 – Cette étape des pavés était attendue et elle a eu son lot de rebondissements. L’échappée matinale a été au bout et c’est Simon Clarke (Israel-Premier Tech) qui s’est imposé au sprint devant Taco van der Hoorn (Intermarché-Wanty-Gobert) et Edvald Boasson Hagen (TotalEnergies). La journée a été bien plus compliquée pour certains leaders, comme Primoz Roglic, qui peut dire adieu à une victoire finale sur ce Tour de France. 

Ben O’Connor, première victime de la journée

Alors que les jours précédents, l’échappée n’avait eu aucun mal à se constituer, aujourd’hui, la bataille était au rendez-vous entre plusieurs coureurs souhaitant prendre la poudre d’escampette. Magnus Cort Nielsen, porteur du maillot à pois, était à nouveau le premier attaquant, suivi comme son ombre par Edvald Boasson Hagen (TotalEnergies) et le baroudeur le plus populaire du peloton, Taco van de Hoorn (Intermarché-Wanty-Gobert). Peu après, ce trio a été rejoint par trois autres coureurs : Simon Clarke (Israel-Premier Tech), le Français Alexis Gougeard (B&B Hôtels) et Neilson Powless (EF-Easy Post). Alors qu’on attendait patiemment les premiers secteurs pavés, le maillot jaune Wout Van Aert a été victime d’une chute, après un accrochage avec son coéquipier Steven Kruijswijk. L’équipier Jonas Vingegaard et Primoz Roglic a pu repartir sans difficulté, même s’il traînait en queue de peloton.

Sur le premier secteur pavé, situé à 80 km de l’arrivée, les hommes de tête avaient 3 min et 30 s d’avance sur le peloton, où la bataille de position faisait rage et où un certain Peter Sagan a également chuté à l’entrée du secteur pavé. Dans le deuxième secteur pavé, les Quick-Step Alpha Vinyl de Kasper Asgreen ont fait le forcing, créant une première cassure dans le peloton. L’une des premières victimes parmi les leaders fut Ben O’Connor. Le leader d’AG2R-Citroën Team, quatrième du Tour l’an dernier, a été victime d’une crevaison et a été relégué à une minute du peloton suite à cette mésaventure. Sur le secteur pavé entre Auberchicourt et Emerchicourt, l’avance des six hommes de tête n’était plus que de 2 min et 20 s.

Panique à bord chez la Jumbo-Visma

La course s’est emballée à l’entrée du secteur pavé numéro 6. Mathieu Van der Poel n’accrochait plus les roues du peloton et Wout Van Aert était à son tour distancé du peloton. Peu après, Jonas Vingegaard a été victime d’un saut de chaîne : c’est alors la panique générale du côté de la Jumbo-Visma pour s’occuper d’un des favoris à la victoire finale. Ils n’étaient plus qu’une quarantaine de coureurs dans le premier peloton, où figurait les principaux leaders du classement général, hormis Vingegaard, soutenu par Van Aert et trois équipiers, et O’Connor situés dans un troisième peloton.

Peu après, une deuxième chute est intervenue dans le peloton après que Stefan Küng ait heurté un ballot de paille. Cette fois-ci, Caleb Ewan était au sol, tandis que Primoz Roglic était retardé, alors que Jack Haig, leader de la Bahrain-Victorious, a abandonné. Côté Français, le scénario était idéal avec David Gaudu dans le premier groupe, dans lequel on ne retrouvait plus de leader du côté d’INEOS Grenadiers.

La plus belle à 35 ans pour Simon Clarke

Devant, ils n’étaient plus que cinq avec une minute d’avance sur le premier peloton, après qu’Alexis Gougeard ait lâché prise en tête de course. Ses principaux adversaires étant retardés, Tadej Pogacar himself menait le peloton à vive allure. Dans le secteur de Warlaing à Brillon, le Slovène est parti seul, accompagné de Jasper Stuyven qui visait la victoire d’étape. À dix kilomètres de l’arrivée : les cinq hommes de tête avait cinquante secondes d’avance sur le duo Pogacar/Stuyven, le groupe Gaudu était pointé quant à lui à 1 mn 30 s alors que le groupe Vingegaard était relégué à 1 mn 45 s. Primoz Roglic était beaucoup plus loin. Le quatuor du tête allait se disputer la victoire, car Magnus Cort Nielsen, qui a tout donné pour son coéquipier Powless, était pris de crampes.

Dans un sprint final atypique, vu l’état de fatigue des coureurs, Simon Clarke s’est imposé d’un fil devant Taco van der Hoorn et Edvald Boasson Hagen. À 35 ans, l’Australien remporte la plus belle victoire de sa carrière. La journée a été très compliquée pour certains leaders prétendants au général, les grands perdants du jour étant Primoz Roglic et Ben O’Connor. Le Slovène concède près de deux minutes sur Tadej Pogacar. David Gaudu, Romain Bardet et Guillaume Martin ont été épargnés par les chutes et les problèmes mécaniques, tandis que Wout Van Aert conserve son maillot jaune, malgré une journée très compliquée.

À lire aussi


Passionné de sport, notamment de rugby dans toutes ses variantes (XV, XIII et VII). Fan du RC Toulon et de l'Olympique de Marseille.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une