Nous suivre

Actualités

Tour de France : les 5 favoris pour le maillot jaune

Nelson

Publié

le

Quelques jours avant le départ du Tour de France, quels sont les 5 favoris pour la victoire finale sur les Champs-Élysées ?

Chris Froome : La participation du leader de la Sky paraissait plus qu’incertaine dimanche dernier. Finalement, le « Kenyan blanc » sera bien au départ du 105ème Tour de France. Il aura une armada à ses côtés. Lorsqu’on voit les 7 équipiers qui l’épauleront au sein de l’équipe Sky, on se dit qu’une grande majorité pourrait être les leaders dans la plupart des équipes. Geraint Thomas, le Britannique, a remporté le Critérium du Dauphiné et Egan Bernal, jeune Colombien, est la révélation de ce début de saison. Excellent grimpeur, en grand progrès sur le contre-la-montre, il a fait du cyclo-cross plus jeune, un avantage non négligeable pour passer les pavés. En bref, Froome pourrait déjà avoir une large avance sur les autres favoris pour la victoire finale au soir du contre-la-montre par équipes, voire après l’étape des pavés.

Chris Froome sur le Tour des Alpes, avant son sacre sur le Giro – Getty Images


Richie Porte : Le coureur australien a marqué les esprits quelques semaines avant le Tour de France, en remportant le Tour de Suisse. Auparavant, il avait réalisé un bon début de saison, en terminant notamment 3ème du Tour de Romandie. Lui qui n’a pas disputé le Tour d’Italie sera frais au départ ce samedi. Malchanceux l’an dernier, il avait quitté la route du Tour suite à une chute impressionnante dans la descente du Mont du Chat, sur l’une des premières étapes de montagne. Ancien coéquipier de Chris Froome à la Sky, il aura à coeur de montrer à son ancienne formation qu’il peut battre le Britannique. Il aura pour avantage de posséder comme équipier Greg Van Avermaet, spécialiste des pavés et Tejay Van Garderen, un coéquipier de luxe en montagne. Il sera sans doute le grand rival de Chris Froome car c’est le coureur le plus complet du peloton qui n’appartient pas à la formation Sky. L’Australien, pour être sacré, sera contraint de ne pas connaître de jour « sans » durant les trois semaines de course.

Richie Porte, vainqueur du Tour Down Under en début de saison – Getty Images


Romain Bardet : Auteur d’une très belle première partie de saison (podiums sur les Strade Bianche, Liège-Bastogne-Liège et le Dauphiné), le coureur français est désormais habitué à monter sur la boîte sur les Champs-Elysées. Sa formation s’est renforcée en recrutant le Suisse Silvan Dillier et Tony Gallopin, dans l’optique du Tour de France en vue du contre-la-montre par équipes de Cholet, mais également l’étape des pavés qui finira à Roubaix. En montagne, l’Auvergnat sera épaulé par Pierre Latour, un atout également dans l’exercice en solitaire, en témoigne son titre de champion de France qu’il a conservé il y a quelques jours dans les Yvelines. En tout état de cause, le coureur originaire de Brioude au caractère offensif se devra de faire la différence sur les étapes de montagne pour espérer succéder à Bernard Hinault.

Romain Bardet, troisième sur Liège-Bastogne-Liège cette année – Photo News


Nairo Quintana : Le Colombien, contrairement à l’an dernier, ne s’est pas aligné sur le Giro. Egalement présent sur la Grande Boucle en 2017, il avait alors déçu et n’avait pas été un danger dans la course au maillot jaune pour l’équipe Sky. Son équipe, la Movistar, est l’une des mieux armées au départ du Tour de France. Le grimpeur sera épaulé en montagne par le vainqueur de Paris-Nice, Marc Soler, mais aussi Alejandro Valverde qu’on ne présente plus et Mikel Landa, ancien lieutenant de Chris Froome. Sur les pavés et le plat, il sera protégé par l’Espagnol José Joaquim Rojas et l’Italien Daniele Bennati. Excellent grimpeur, il devra rivaliser lors du dernier contre-la-montre, à la veille de l’arrivée à Paris. Âgé de 28 ans, le leader de l’équipe espagnole a mûri et peut rêver d’un sacre.

Nairo Quintana, vainqueur d’étape sur le Tour de Suisse cette saison – EPA


Vincenzo Nibali : Le requin de Messine a réalisé un début de saison tonitruant, avec notamment sa victoire sur Milan-San Remo. Lors du Critérium de Dauphiné,  il n’est pas apparu au meilleur de sa forme, très vite hors du coup pour la victoire finale. Bon en contre-la-montre, sur les pavés et en montagne, meilleur descendeur du peloton, le leader de la Barhain-Merida aura à cœur de priver Chris Froome d’un nouveau sacre sur le Tour. Cette année sera sans doute la dernière chance pour l’Italien âgé de 33 ans, lui qui retrouve les routes de la Grande Boucle cette année. Il aura une garde rapprochée en montagne avec Domenico Pozzovivo, le grimpeur italien, cinquième du dernier Tour d’Italie et les frères Izaguire : Gorka, tout récent champion d’Espagne et Ion.

Vincenzo Nibali, vainqueur de Milan-San Remo au nez et à la barbe des sprinteurs – PC

Nelson Emane

 


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une