Nous suivre

Tour d'Italie 2021

Tour de France : les tops et les flops de la 8ème étape

Vincent Soubabère

Publié le

Tour de France : les tops et les flops de la 8ème étape
Photo Icon Sport

TOUR DE FRANCE 2021 – Chaque jour, Dicodusport vous donne ses tops et flops de l’étape du jour. Aujourd’hui, les coureurs partaient d’Oyonnax et se rendaient au Grand-Bornand. Tadej Pogacar a montré son immense supériorité, Dylan Teuns s’offre une victoire de prestige.

On a aimé

Dylan Teuns, la course parfaite

Il ne s’était pas trop montré dans cette échappée et a su garder des forces pour attaquer au bon moment. Décroché, le Belge n’a pas paniqué et est revenu à son rythme dans le groupe de contre avant d’accélérer pour rattraper Michael Woods, parti en éclaireur. Il résiste au retour de Tadej Pogacar, auteur d’un formidable numéro (voir ci-dessous), pour signer une seconde victoire d’étape consécutive pour la team Bahrain.

Tadej Pogacar qui atomise la concurrence

On l’attendait offensif, mais pas à ce point. Le Slovène a attaqué à 32 kilomètres de l’arrivée, laissant sur le carreau tous les favoris, hormis Richard Carapaz qui s’est accroché un instant à sa roue avant de céder à son tour. Il a ensuite augmenté son avance sur ses adversaires tout en reprenant petit à petit les membres de l’échappée. On a un moment cru qu’il pourrait lever les bras au Grand-Bornand, il termine finalement 4e mais endosse le maillot jaune. Il compte désormais 1’48 d’avance sur Wout Van Aert  au classement général, et 4’38 sur Alexey Lutsenko.

Un spectacle du début à la fin

Cette étape restera dans les mémoires. Difficile de quitter son écran quand on suit une telle course avec de la bagarre à tous les niveaux, et surtout, sur chaque kilomètre. D’abord pour constituer l’échappée, puis pour remporter l’étape et gagner du temps chez les leaders. C’est de bon augure pour la suite de cette Grande Boucle.


On n’a pas aimé

Geraint Thomas décidément hors de forme

Lâché dès les premiers kilomètres, le Gallois n’a cessé de perdre du terrain et confirme la mauvaise impression laissée depuis le début de l’édition. S’il a été doublé dans la hiérarchie des leaders d’Ineos par Richard Carapaz, il n’a même pas pu jouer un rôle d’équipier aujourd’hui, perdant 35 minutes.

Primoz Roglic, une blessure qui fait mal

Le Slovène doit-il être considéré comme l’un des flops de cette journée ? D’une part, oui, car c’est une grande déception de le voir terminer avec 35 minutes de retard aujourd’hui. Mais difficile de lui en vouloir, lui qui s’est battu jusqu’au bout, avec le sourire, malgré sa blessure. On imagine son immense déception et on ne peut que féliciter son abnégation.

Pierre Latour, beaucoup d’espoirs envolés

30 minutes de perdues. C’est assez inimaginable pour celui qui, il y a encore 24 heures, faisait rouler son équipe avant d’essayer d’attaquer les autres favoris. Lâché dès les premiers kilomètres, il a perdu du temps au fil de la journée. Dur retour à la réalité pour le meilleur jeune du Tour 2018.


Journaliste/rédacteur depuis août 2018 - Passionné de sport depuis tout petit, je me suis logiquement tourné vers le journalisme sportif depuis août 2018. Grand supporter des Girondins, je suis aussi un fan de football. Je pratique le tennis et suis l'actualité de la petite balle jaune. En juillet, vous risquez de me croiser sur les routes du Tour.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une