Nous suivre

Tour d'Italie 2022

Tour d’Italie 2022 : Jai Hindley gagne la 9ème étape au sommet du Blockhaus !

Publié le

Tour d'Italie 2022 Jai Hindley gagne la 9ème étape au sommet du Blockhaus ! (1)
Photo Giro d'Italia

TOUR D’ITALIE 2022 – Jai Hindley (Bora Hansgrohe) s’est imposé sur la 9ème étape du 105e Giro d’Italia ce samedi, au sommet du terrible Blockhaus. Il a devancé Romain Bardet (Team DSM) et Richard Carapaz (INEOS Grenadiers). Lâché dans la montée finale, Juan Pedro Lopez (Trek Segafredo) a sauvé son maillot rose.

D’abord, de nombreuses attaques ont eu lieu au sein du peloton, avec un début d’étape très vallonné et trois ascensions dans les 30 premiers kilomètres. Au sommet de la Valico del Macerone, Matthew Holmes (Lotto Soudal) est passé en tête devant Diego Rosa (Eolo Kometa). Le coureur italien a poursuivi son effort à l’avant de la course alors que l’Australien a été repris par le peloton.

Diego Rosa en quête du maillot bleu

Puis, dans l’ascension de Rionero Sannitico, Diego Rosa (Eolo Kometa) a franchi en tête cette difficulté alors que Pello Bilbao (Bahrain-Victorious) a été victime d’une chute avec son coéquipier Santiago Buitrago et Jorge Arcas (Movistar). Par la suite, Rosa a attendu les contre-attaquants dans la descente : Natnael Tesfazion (Drone Hopper Androni Giocattoli) et Joe Dombrowski (Astana Qazaqstan Team), puis, Felix Gall, Nans Peters (AG2R Citroën,), Filippo Zana (Bardiani-CSF-Faizanè), Eduardo Sepulveda (Drone Hopper Androni Giocattoli), James Knox (Quick-Step-Alpha Vinyl) et Jonathan Caicedo (EF Education-EasyPost). Du côté du peloton, la Trek Segafredo de Juan Pedro Lopez a laissé l’écart monter à plus de 4 minutes.

Ensuite, Diego Rosa (Eolo Kometa) a fait le plein de points au sommet de Roccaraso avant une longue portion en vallée. Du côté du peloton, la Trek Segafredo a laissé monter l’écart à 5 minutes 20.

À moins de 90 kilomètres du terme, l’équipe INEOS Grenadiers a placé Jonathan Castroviejo en tête du peloton pour réduire l’écart des fuyards. À l’avant, Eduardo Sepulveda (Drone Hopper Androni Giocattoli) a passé en tête le sprint intermédiaire à Filetto devant Felix Gall (AG2R Citroën) et Joe Dombrowski (Astana Qazaqstan Team).

INEOS Grenadiers assume son statut

Voyant l’écart passer sous les 2 minutes 30, les hommes de tête se sont attaqués dans les contreforts du Passo Lanciano afin de relancer cette échappée. Nans Peters (AG2R Citroën), Edoardo Sepulveda et Natnael Tesfazion (Drone Hopper Androni Giocattoli) ont entamé cette avant-dernière ascension du jour avec 40 secondes d’avance sur leurs anciens compagnons de fugue. Seul, Diego Rosa (Eolo Kometa) a réussi à faire la jonction avec le trio de tête et l’Italien a attaqué presque directement avec Natnael Tesfazion (Drone Hopper Androni Giocattoli) dans son sillage. Le coureur transalpin a franchi en tête au sommet du col de première catégorie tandis que le peloton a accusé un retard de 3 minutes. Joe Dombrowski (Astana Qazaqstan Team) a profité des derniers kilomètres d’ascension pour revenir sur Edoardo Sepulveda (Drone Hopper Androni Giocattoli) et Nans Peters (AG2R Citroën).

Dans la descente qui a suivi, Natnael Tesfazion (Drone Hopper Androni Giocattoli) a chuté en faisant un tout droit dans une courbe, laissant Rosa, seul, à l’avant de la course. Du côté du peloton, la Trek Segafredo a haussé l’allure dans cette descente alors que le leader de la Bora Hansgrohe Wilco Kelderman a été victime d’une crevaison. Le Néerlandais a réussi à revenir dans le peloton mais cet effort lui a été fatal dans la montée du Blockhaus en perdant près de 11 minutes.

Devant, Diego Rosa (Eolo Kometa) a coupé son effort dans la longue portion montante avant la montée finale pour être repris par Dombrowski et Peters. Les hommes de tête ont été repris par le peloton avant d’entamer la montée du Blockhaus. Sur le sprint bonification de Roccamorice, Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) a pris une petite seconde de bonification.

La hiérarchie se dessine

Grosse déception pour la Trek Segafredo et la BikeExchange-Jayco puisque leur leader Giulio Ciccone et Simon Yates ont été incapables de suivre le rythme du peloton à 12 kilomètres du sommet. Le britannique a franchi la ligne avec plus de 11 minutes de retard tandis que l’Italien a perdu 9 minutes 26.  Puis, le porteur du maillot rose Juan Pedro Lopez (Trek Segafredo) a été distancé à son tour à 8 kilomètres du sommet. À moins de 4 kilomètres de l’arrivée, après un gros relai de Richie Porte, Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) a porté une attaque et le champion olympique a été suivi par Romain Bardet (Team DSM) et Mikel Landa (Bahrain Victorious).

Derrière, un trio composé de Joao Almeida (UAE Team Emirates), Jai Hindley (Bora Hansgrohe) et Domenico Pozzovivo (Intermarché-Wanty-Gobert), est revenu au train sur les trois hommes de tête à plus de 2 kilomètres du sommet.

Finalement, dans un sprint à six,  Jai Hindley (Bora Hansgrohe) a passé la ligne en premier. L’Australien a devancé Romain Bardet (Team DSM) et Richard Carapaz (INEOS Grenadiers). Juan Pedro Lopez (Trek Segafredo) a fini à et a sauvé son maillot rose pour 12 secondes sur Joao Almeida (UAE Team Emirates). Guillaume Martin (Cofidis) a fort bien limité la casse en terminant à 1 minute et 8 secondes. Dans le dur sur l’Etna, Vincenzo Nibali (Astana Qazaqstan Team) a retrouvé des couleurs en finissant 8e à 34 secondes.

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis 2014 - Fan de la classe de Frank Vandenbroucke, je vis cyclisme (et de ses paysages) depuis plus de 20 ans. Je suis très impliqué sur mes différents réseaux sociaux pour partager ma passion sur le monde et l'Histoire de la bicyclette avec ma voix sur les images en noir et blanc du succès de Rik Van Steenbergen lors du Ronde sur le Vélodrome de Gand.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une