Nous suivre

Cyclisme sur route 2023

Tour d’Italie 2023 : Ce qu’il faut retenir du parcours de la 106ème édition du Giro

Publié le

Tour d'Italie 2023 Ce qu'il faut retenir du parcours de la 106ème édition du Giro
Photo Icon Sport

CYCLISME SUR ROUTE 2023 – Ce lundi, le parcours du Tour d’Italie 2023 a été présenté au Teatro Lirico Giorgio Gaber à Milan. L’épreuve de déroulera du 6 au 28 mai. L’organisateur a proposé un menu corsé avec comme d’habitude une dernière semaine montagneuse avec une arrivée au Tre Cime Di Lavaredo notamment, un passage en Suisse romande, mais aussi trois contre-la-montre, une nouvelle étape à Naples et un final en circuit dans Rome. La distance totale sera de 3 448,6 km pour 51 300 m de dénivelé positif sur 21 étapes. 

D’abord, la première étape se déroulera dans les Abruzzes pour un contre-la-montre inaugural de 18,4 km entre Fossacesia Marina et Ortona. Tout au long de l’itinéraire, les concurrents longeront la Mer Adriatique avant de bifurquer à gauche pour une arrivée en bosse. Le lendemain, les coureurs resteront dans les Abruzzes entre Teramo et San Salvo pour une première explication pour les sprinteurs en allant vers le sud, le long de l’Adriatique.

Pour la troisième étape, un final accidenté sera proposé avec les ascensions du Valico dei Laghi et du Valico La Croce pour une arrivée à Melfi, une petite ville reconnue pour sa muraille et son château, après 210 kilomètres. Ensuite, direction le Lago Laceno avec trois ascensions au programme dont le Colle Mollella et ses 9,6 kilomètres, pour des derniers kilomètres sur un plateau. Entre Atripalda et Salerno, 172 kilomètres seront à parcourir avec une première moitié d’étape vallonnée et une seconde bien plus plate pour une arrivée massive en Campanie sur les bords de la mer Tyrrhénienne.

Naples au cœur du Giro et des chronos à gogo

Puis, la sixième étape aura lieu autour de Naples avec un itinéraire en trois parties : une première plate, une deuxième accidentée avec le Valica di Chiunzi et Capo di Mondo, et une troisième à nouveau plate. Par la suite, ce sera le premier grand rendez-vous en haute-montagne pour un retour dans les Abruzzes avec l’arrivée au Gran Sasso d’Italia au terme d’une longue ascension de 26,5 km. L’étape suivante sera sans doute favorable aux attaquants, en Italie centrale, vers Fossombrone avec les montées du Monte delle Cesane et le Cappuccini dans la région des Marches. Le deuxième contre-la-montre partira de Savignano sul Rubicone pour rejoindre Cesena sur 33,6 kilomètres, en Émilie-Romagne, tout plats avant la première journée de repos.

Deux étapes devraient ensuite sourire aux sprinteurs vers Viareggio et vers Tortona avant une journée pour les baroudeurs à Rivoli, avec une boucle finale proposant le Colle Braida. La treizième étape sera la première grande étape alpestre entre Borgofranco d’Ivrea et la station suisse de Cran Montana avec trois cols à gravir : les 34 km de la Cima Coppi, le Col du Grand Saint-Bernard (culminant à 2 469 mètres d’altitude), la Croix de Cœur et l’ascension finale de 13,1 km.

Les coureurs quitteront la Suisse en partant de Sierre afin d’atteindre Cassano Magnano avec le Simplopass en début d’étape, avant une dernière partie de course plus plate. Avant la seconde journée de repos, la quinzième étape aura un petit goût du Tour de Lombardie en allant vers Bergame avec les montées du Valico di Valcana, du Selvino et de Valpiana.

Une dernière semaine montagneuse

La seizième étape sera très montagneuse avec cinq cols à grimper avec près de 5200 mètres de dénivelé sur 198 km : le Passo Di Santa Barbara, Passo Bordala, Matassone, Sarrada et l’ascension finale de 21,4 km du Monte Bondone. Après une étape de plaine vers Caorle, ce sera une nouvelle explication montagneuse sur 160 km entre Oderzo et Val Di Zoldo avec les ascensions du Passo della Crosetta, Pieve d’Alpago, la Forcella Cibiana et le Passo Coi, pour un dénivelé positif de 3 700 mètres.

Par la suite, ce sera l’étape reine à travers les Dolomites avec au menu 5 400 mètres de dénivelé sur 182 km avec le Passo Campolongo, le Passo Valparola, le Passo Giau, le Passo Tre Croci et la montée finale en direction de Tre Cime Di Lavaredo à 2 304 mètres d’altitude. La veille de la grande arrivée, le Monte Lussari (7,5 km à 12 % avec un passage à 22 % sur le haut) accueillera un troisième et dernier contre-la-montre de 18,6 km, avec une arrivée au sommet. Enfin, après un long transfert en avion depuis le Nord-Est de l’Italie, la dernière étape consistera à effectuer 10 tours de circuit de 11,5 kilomètres au sein de la capitale italienne : Rome. Le Tour d’Italie retrouvera la cité romaine cinq ans après l’étape des nids de poule. La ligne d’arrivée se situera devant les Forums Impériaux.

 

Journaliste/rédacteur depuis 2014 - Fan de la classe de Frank Vandenbroucke, je vis cyclisme (et de ses paysages) depuis plus de 20 ans. Je suis très impliqué sur mes différents réseaux sociaux pour partager ma passion sur le monde et l'Histoire de la bicyclette avec ma voix sur les images en noir et blanc du succès de Rik Van Steenbergen lors du Ronde sur le Vélodrome de Gand.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une