Nous suivre

6 Nations 2020

Tournoi des 6 Nations : l’Irlande s’impose sans convaincre face à l’Écosse

Avatar

Publié

le

INPHO

Tournoi des 6 Nations – Sans briller, l’Irlande a battu l’Écosse à Dublin (19-12). Le XV du Trèfle n’a pas rassuré pour autant.

Et ce sont les Écossais qui frappaient les premiers. L’ouvreur Adam Hastings passait une première pénalité dès la 4ème minute de jeu. Une ouverture du score qui aura eu le mérite de réveiller le XV du Trèfle. Sur leur première incursion dans le camp écossais, Johnny Sexton venait conclure une longue séquence sous les poteaux du Chardon (7-3, 10′).

De nouveau pénalisés, les Irlandais encaissaient une nouvelle pénalité d’Hastings (7-6, 15′). La suite ? Une domination territoriale et physique des hommes en vert, récompensée par une pénalité de Sexton. À la pause, l’Irlande était logiquement devant (10-6). Le début du deuxième acte était à l’avantage des Irlandais. Johnny Sexton profitait de la supériorité de son pack pour alourdir le score (44′, 13-6), avant LE tournant du match.

Et Hogg s’est troué

On joue la 50ème minute. Sur une longue séquence écossaise, le jeu parvient à s’ouvrir sur l’aile gauche, près de l’en-but irlandais. En bout de ligne, Stuart Hogg croit marquait l’essai d’une (possible) égalisation. Oui mais voilà, le capitaine du XV du Chardon lâche le ballon au moment d’aplatir. L’immanquable, et pourtant.

L’Écosse ne récoltera qu’une pénalité et trois points au terme de cette action (Hastings, 51′, 13-9). L’opportunité de cueillir était passée. Cinq minutes plus tard, Johnny Sexton passait à son tour une nouvelle pénalité, puis une nouvelle à huit minutes du terme de la rencontre tandis qu’entre-temps, Hastings avait également visé juste (19-12). Les dernières minutes étaient à l’avantage des visiteurs. Mais par deux fois (75′) et (79′), les gratteurs irlandais faisaient le job. L’Irlande s’impose dans la douleur (19-12). L’Écosse, elle pourra nourrir de gros regrets.

Dicodusport


Avatar

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

6 Nations 2020

XV de France : les notes moyennes des Bleus lors du 6 Nations 2020

Avatar

Publié

le

Par

XV de France - Les notes moyennes des Bleus lors du 6 Nations 2020
Franck Fife / AFP

6 NATIONS 2020 – Découvrez les notes moyennes des Bleus lors du Tournoi des 6 Nations 2020. Quel joueur s’en sort avec la meilleure moyenne dans les rangs du XV de France ? La réponse ci-dessous, avec un calcul réalisé en fonction des notes de la rédaction attribuées après chaque match.

Les avants

Cyril Baille :  Note moyenne de 6/10

vs Angleterre : 5,5
vs Italie : 6,5
vs Pays de Galles : 6
vs Écosse : Non noté, match non disputé
vs Irlande : 6

Julien Marchand : Note moyenne de 6,3/10

vs Angleterre : 6
vs Italie : 6
vs Pays de Galles : 7
vs Écosse : 5,5
vs Irlande : 7

Mohamed Haouas : Note moyenne de 5/10

vs Angleterre : 6
vs Italie : 6
vs Pays de Galles : 6,5
vs Écosse : 1
vs Irlande : 5,5

Bernard Le Roux : Note moyenne de 6,4/10

vs Angleterre : 7,5
vs Italie : 6,5
vs Pays de Galles : 7
vs Écosse : 4
vs Irlande : 7

Paul Willemse : Note moyenne de 6,3/10

vs Angleterre : 7
vs Italie : 6,5
vs Pays de Galles : 8
vs Écosse : 3,5
vs Irlande : 6,5

François Cros : Note moyenne de 6,2/10

vs Angleterre : 7,5
vs Italie : 6,5
vs Pays de Galles : 7
vs Écosse : 3
vs Irlande : 7

Charles Ollivon (cap) : Note moyenne de 6,6/10

vs Angleterre : 7,5
vs Italie : 7
vs Pays de Galles : 7
vs Écosse : 4,5
vs Irlande : 7

Grégory Alldritt : Note moyenne de 7,5/10

vs Angleterre : 8,5
vs Italie : 8
vs Pays de Galles : 8
vs Écosse : 5
vs Irlande : 8

Les notes des trois-quarts


Lire la suite

6 Nations 2020

XV de France : Antoine Dupont élu meilleur joueur français du 6 Nations 2020

Avatar

Publié

le

Par

XV de France : Antoine Dupont élu meilleur joueur français du 6 Nations 2020
AFP

XV DE FRANCE – Au terme d’une journée de vote et 1 060 participants, vous avez élu Antoine Dupont meilleur joueur français du Tournoi des 6 Nations 2020.

Avec 55 % des votes, le demi de mêlée des Bleus, Antoine Dupont, est selon vous le meilleur joueur français du 6 Nations 2020. Il devance Grégory Alldritt et Romain Ntamack (12 % tous les deux), le capitaine Charles Ollivon (10 %), Bernard Le Roux (5 %), Virimi Vakatawa (4 %) et Gaël Fickou (2 %).

Le demi de mêlée toulousain s’est distingué avec 249 mètres parcourus avec le ballon ainsi que 12 offloads, soit le meilleur total sur l’ensemble du Tournoi. Indispensable dans le système Galthié et omniprésent dans le jeu du XV de France, il est également en lice pour devenir le meilleur joueur du Tournoi, toutes nations confondues.

Note moyenne d’Antoine Dupont sur les 5 matchs du 6 Nations 2020 : 7,2/10

6 Nations 2020 : Élisez le meilleur joueur du XV de France
  • Antoine Dupont 55%, 579 voix
    579 voix 55%
    579 voix - 55% des votes
  • Grégory Alldritt 12%, 128 voix
    128 voix 12%
    128 voix - 12% des votes
  • Romain Ntamack 12%, 125 voix
    125 voix 12%
    125 voix - 12% des votes
  • Charles Ollivon 10%, 111 voix
    111 voix 10%
    111 voix - 10% des votes
  • Bernard Le Roux 5%, 52 voix
    52 voix 5%
    52 voix - 5% des votes
  • Virimi Vakatawa 4%, 41 voix
    41 voix 4%
    41 voix - 4% des votes
  • Gaël Fickou 2%, 24 voix
    24 voix 2%
    24 voix - 2% des votes
Total des votes : 1060
3 novembre 2020 - 5 novembre 2020
Les votes sont clos

Dicodusport


Lire la suite

6 Nations 2020

6 Nations 2020 : Élisez le meilleur joueur du XV de France

Avatar

Publié

le

Par

Le XV de France victorieux par forfait et avec bonus face aux Fidji
Franck Fife / AFP

6 NATIONS 2020 – Si Grégory Alldritt, Antoine Dupont et Romain Ntamack sont en lice pour l’élection du meilleur joueur du Tournoi, Dicodusport vous donne l’occasion d’élire le meilleur joueur du XV de France. Sept joueurs sont sur la ligne de départ.

Grégory Alldritt – 3ème ligne centre

Les stats parlent pour le troisième ligne rochelais. Auteur de 23 plaquages lors du match d’ouverture face à l’Angleterre, 27 face aux Irlandais samedi dernier, il termine le Tournoi avec 81 tampons distribués, soit le deuxième meilleur total derrière un certain Bernard Le Roux. C’est également l’avant qui a parcouru le plus de mètres avec le ballon (393). 393 minutes disputées, sur 400 possibles.

Antoine Dupont – Demi de mêlée

Derrière ses avants, le Toulousain a été déterminant. Avec le ballon, il a parcouru 249 mètres, et a réalisé 12 offloads, soit le meilleur total sur l’ensemble du Tournoi. Toujours présent au relais, il a été quasiment de tous les bons coups lorsque le XV de France était à l’attaque.

Gaël Fickou – Centre et ailier

Au centre ou à l’aile, le Parisien a disputé l’intégralité des cinq rencontres, soit 400 minutes de jeu. Il a parcours 245 mètres avec le ballon, cassant 4 plaquages adverses et franchissant à 5 reprises. 47 plaquages distribués, pour 4 loupés seulement. Déterminant.

Bernard Le Roux – Deuxième ligne

Le Francilien termine meilleur plaqueur du Tournoi (87 plaquages réussis, dont 14 offensifs). Impérial dans le combat et le jeu au sol, Bernard Le Roux s’installe plus que jamais comme un élément essentiel au XV de France version Galthié, avec 378 minutes au compteur.

Romain Ntamack – Demi d’ouverture

L’ouvreur tricolore a réalisé un magnifique Tournoi. Trois essais inscrits, mais aussi meilleur scoreur de la compétition avec 57 points. Le Toulousain a aussi délivré quatre passes décisives sur les cinq rencontres disputées. Ntamack est sans aucun doute le 10 que la France attendait depuis très longtemps. XXL !

Charles Ollivon – Troisième ligne aile

Meilleur marqueur d’essais (4), quatre passes décisives, 77 plaquages réussis soit le quatrième meilleur total. Le capitaine des Bleus a été au four et au moulin durant les 400 minutes passées sur le terrain. Un vrai meneur d’hommes en plus de cela. Fort !

Virimi Vakatawa – Centre

202 mètres avec le ballon pour le centre francilien. Vakatawa s’est également fendu de 5 offloads et 3 plaquages cassés, en plus de 34 plaquages réussis. Au centre du terrain, il est devenu indéboulonnable chez les Bleus.

6 Nations 2020 : Élisez le meilleur joueur du XV de France
  • Antoine Dupont 55%, 579 voix
    579 voix 55%
    579 voix - 55% des votes
  • Grégory Alldritt 12%, 128 voix
    128 voix 12%
    128 voix - 12% des votes
  • Romain Ntamack 12%, 125 voix
    125 voix 12%
    125 voix - 12% des votes
  • Charles Ollivon 10%, 111 voix
    111 voix 10%
    111 voix - 10% des votes
  • Bernard Le Roux 5%, 52 voix
    52 voix 5%
    52 voix - 5% des votes
  • Virimi Vakatawa 4%, 41 voix
    41 voix 4%
    41 voix - 4% des votes
  • Gaël Fickou 2%, 24 voix
    24 voix 2%
    24 voix - 2% des votes
Total des votes : 1060
3 novembre 2020 - 5 novembre 2020
Les votes sont clos

Fin du sondage : le mercredi 4 novembre à 17h

Dicodusport


Lire la suite

6 Nations 2020

6 Nations 2020 : Que retenir de ce tournoi ? Dicodusport fait son carnet de notes

Nicolas M

Publié

le

Par

6 Nations 2020 : Que retenir de ce tournoi ? Dicodusport fait son carnet de notes
Franck Fife / AFP

Le Six Nations 2020 est terminé, avec le sacre des Anglais sur cette édition. Que retenir de ce cru 2020 ? Dicodusport vous fait son débrief et son carnet de notes.



1. Angleterre : 7/10 

Bilan du tournoi : 1er, 4 victoires ( 6-13 vs Ecosse, 24-12 vs Irlande, 33-30 vs Pays de Galles, 5-34 vs Italie), 1 défaite (24-17 vs France)

Les Anglais avaient à cœur de se rassurer sur ce Six Nations. En effet, la défaite lors de la dernière Coupe du monde où le XV de la Rose a été terrassé en finale par les Springboks de Cheslin Kolbe avait laissé des traces. La Rose a fait le job, dans le style qu’on connait, à savoir des victoires très étriquées et une maîtrise complète de son plan de jeu. La recette est évidente côté anglais : beaucoup de discipline, très peu de fautes données aux adversaires, et une condition physique parfaite qui leur permettent d’être tranchants pendant 80 minutes.

Sans oublier un jeu territorial parfaitement maîtrisé grâce aux box-kicks et aux chandelles à répétition d’Owen Farrell et de Ben Youngs, les deux demis. Eddie Jones, dans sa continuité de la Coupe du monde, a décidé de mettre deux gros plaqueurs en troisième ligne : Sam Underhill est un plaqueur infatigable, avec une quinzaine de plaquages en moyenne par match, tandis que Tom Curry excelle pour ralentir les ballons dans les rucks.

6 Nations 2020 : L'Angleterre s'impose dans la douleur face à l'Italie

L’Angleterre, ici avec Ben Youngs, s’impose dans la douleur face à l’Italie – INPHO

Cependant, difficile d’être emballé par le jeu des Anglais. Leur jeu est propre, efficace, mais il n’y a pas de folie, aucun dépassement de fonction, et les victoires sont acquises difficilement. C’est tout le paradoxe avec ce que l’on retrouve dans la Premiership, le championnat domestique. Les équipes y jouent un rugby libéré, avec beaucoup de jeu au large et des prises de risque. Un exemple ? La victoire de Bristol face à Toulon en finale de Challenge Cup : un jeu aéré, complètement fou par moment. Pendant plusieurs années, Exeter a acquis ses succès et s’est hissé à de multiples reprises en finale de Premiership grâce à un jeu parfaitement équilibré entre jeu au large, jeu dans le dos pour servir les arrières et domination du paquet d’avants.

Avec les talents que les Anglais possèdent dans leurs rangs, difficile de se contenter de ce que l’on voit. L’Angleterre se doit d’être plus convaincante et de sortir de son style de jeu stérile et soporifique. Les équipes adverses connaissent désormais parfaitement le style de jeu du XV de la Rose et sont capables de s’adapter : cette année, s’ils ne prennent pas le bonus défensif en France, le Tournoi échappait aux hommes d’Eddie Jones.


2. France : 8/10

Bilan du tournoi : 2ème, 4 victoires ( 24-17 vs Angleterre, 35-22 vs Italie, 23-27 vs Angleterre, 35-27 vs Irlande), 1 défaite (28-17 vs Ecosse)

Le premier mot qui vient à l’esprit afin d’évoquer le bilan des Bleus est plaisir. Quel bonheur de voir jouer cette équipe ! La troupe du capitaine Ollivon a redoré son image, le french flair est de retour mesdames et messieurs. Les Bleus terminent deuxièmes du tournoi suite à un goal-average défavorable par rapport aux Anglais. Mais pour la plupart des spécialistes, ce sont eux les grands vainqueurs des Six Nations. Ils sont désormais 4èmes au classement mondial. Avec une identité forte, une mêlée totalement maîtrisée (100% de ballons gagnés sur leurs propres introductions), un jeu débridé grâce à une charnière qui ose et qui prend des risques, inutile de vous dire que les feux sont au vert pour continuer à progresser, à trois ans de la Coupe du monde en France.

Ainsi, tout le mérite revient au staff de Fabien Galthié. Les anciens sélectionneurs tels que Philippe Saint-André et Jacques Brunel pour ne citer qu’eux avaient la fâcheuse habitude de changer les joueurs à chaque match, que ce soit à la charnière ou dans les lignes arrières. Il n’y avait aucune continuité dans les feuilles de matchs. Désormais, il semble que l’ancien joueur du Stade Français a retenu les leçons des heures sombres du rugby français. Lui et son staff ont choisi leur groupe et comptent bien l’amener le plus loin possible. Antoine Dupont et Romain Ntamack jouent en club depuis trois saisons ensemble. Ils se connaissent parfaitement, ont vécu de grands succès avec le Stade Toulousain, comme le dernier titre de champion de France en 2019.

Un XV de France conquérant qui fait plaisir à voir – INPHO

Le staff a également pris énormément de risques dans certains choix. Notamment celui du capitaine, qui a été parfois contesté dans les médias. Charles Ollivon est un formidable meneur : le Toulonnais a parfaitement assumé ses fonctions de meneur d’hommes et a protégé sa troupe contre vents et marrées. Son association en troisième ligne avec Francois Cros et Grégory Alldritt est parfaitement équilibrée. Et quand on pense au parcours de certains joueurs… Anthony Bouthier jouait en Pro D2 avec Vannes il y a encore deux ans. Certes, il martyrisait les défenses adverses par ses franchissements et ses crochets, mais rien ne laissait imaginer que le natif de Pouillon pouvait être l’arrière titulaire des Bleus deux ans après. Mohamed Haouas a aussi toute la confiance du staff, même après son coup de poing donné en Écosse en mars dernier.

Enfin, dès son arrivée à la tête des Bleus, Fabien Galthié avait annoncé qu’il allait se servir des deux derniers sacres des U20, doubles champions du monde en titre. On peut dire qu’il a tenu ses promesses : Romain Ntamack et Arthur Vincent sont désormais titulaires, Demba Bamba figure régulièrement sur les feuilles de match et certains comme Arthur Retière sont dans le viseur du staff. La beauté de ce groupe, c’est cette alchimie entre une jeunesse très prometteuse, pleine de fougue et d’envie et des cadres comme Gaël Fickou qui, malgré le fait qu’il soit baladé de l’aile au centre, assume le rôle de papa des lignes arrières.


3. Irlande : 6.5/10

Bilan du tournoi : 3ème, 3 victoires (19-12 vs Ecosse, 24-14 vs Pays de Galles, 50-17 vs Italie), 2 défaites ( 24-12 vs Angleterre, 35-27 vs France)

Pour son premier tournoi des Six Nations, Andy Farrell peut être satisfait. Il avait la lourde tâche de remplacer Joe Schmidt, entraîneur reconnu mondialement pour ses succès partout où il est passé (Clermont, Leinster entre autres), qui a quitté ses fonctions après la Coupe du monde. Depuis, Farrell a gardé les recettes de son prédécesseur : une grosse défense, les fameux pick and go des Irlandais sont toujours dévastateurs dans les 30 derniers mètres adverses et Jonathan Sexton joue toujours parfaitement son rôle de chef d’orchestre. Cependant, la défense du Trèfle a été dépassée dès que le rythme d’un match s’accélérait, car l’Irlande n’est jamais aussi forte que lorsqu’elle contrôle le tempo du match. Mais Andy Farrell, qui fut entraîneur de la défense sous le mandat de Joe Schmidt, a su garder une défense perméable et difficile à franchir (moins de 15 points concédés face à l’Ecosse, le Pays de Galles et l’Angleterre).

Johnny Sexton, symbole d’une génération qui tire la langue – INPHO

Néanmoins, l’Irlande n’a pas su s’imposer en France, ce qui lui aurait permis de remporter une nouvelle fois ce trophée qu’elle a gagné trois fois lors des six dernières années. La question désormais se porte sur l’avenir de cette sélection. Des joueurs vieillissants comme Jonathan Sexton commencent à tirer la langue, indéniablement. Il va donc falloir que des joueurs prennent leurs responsabilités et assument la relève derrière l’un des meilleurs joueurs de la dernière décennie. Par le passé, des joueurs comme Madigan et Carbery ont pris leurs marques, mais aucun n’a affiché des garanties permettant d’être le 10 titulaire du XV du Trèfle. Ce sera tout l’enjeu pour Andy Farrell, trouver un joueur capable de succéder au monstre Sexton.


4. Écosse : 6/10

Bilan du Tournoi : 3 victoires (0-17 vs Italie, 28-17 vs France, 10-14 vs Pays de Galles), 2 défaites (19-12 vs Irlande, 6-13 vs Angleterre)

Le bilan est bon pour les Écossais. Ils repartent de ce Tournoi avec le sentiment du devoir accompli. On peut dire qu’ils sont à leur place, avec des progrès, encore. Le XV du Chardon a mal débuté ce tournoi avec deux défaites mais s’est bien rattrapé par la suite. Sa dernière victoire au Pays de Galles, la première depuis 2002, est un ouf de soulagement. Côté joueurs, Finn Russell a été réintégré dans le groupe sur ce match et son apport s’est fait ressentir, lui qui a été bon lors de l’épopée européenne des Franciliens.

Cependant, on sent qu’il y a un fossé entre les trois premiers du classement, et les autres. L’Écosse en fait partie. Il y a quelques années, le Chardon a sorti des matchs de grande valeur (en Angleterre notamment) à une époque où les Glasgow Warriors étaient l’équipe phare de la Guinness Pro 14 et leur succès a grandement contribué à de bonnes performances en sélection. Néanmoins, la profondeur de l’équipe pose problème, avec le sentiment que si Stuart Hogg n’est pas là, l’équipe n’est clairement plus la même. L’avenir nous le dira, le sélectionneur Stuart Townsend pourra tester beaucoup de joueurs lors de la prochaine Autumn Nations Cup.


5. Pays de Galles : 3.5/10

Bilan du Tournoi : 1 victoire (42-0 vs Italie), 4 défaites (24-12 vs Irlande, 23-27 vs Pays de Galles, 33-30 vs Angleterre, 10-14 vs Ecosse)

Ce tournoi aura été très compliqué pour le sélectionneur Wayne Pivac. On peut même parler de désastre. Rappelons que lors de l’édition 2019, le Pays de Galles avait réalisé le Grand Chelem. Un an plus tard, les choses ont (beaucoup) changé. Wayne Pivac a remplacé Warren Gatland qui est parti dans l’hémisphère Sud et Pivac a pris en main la sélection après avoir fait du très bon boulot avec les Scarlets de Llanelli. Sauf que l’on a pas reconnu cette équipe galloise sur cette édition. Lors de son arrivée aux Scarlets, Wayne Pivac a mis deux saisons pour les amener au sacre en Guinness Pro 14 (avec un succès en demi-finales au Leinster et une victoire finale face au Munster, excusez du peu).

Le Pays de Galles de Dan Biggar grimace – INPHO

Le problème aussi, c’est qu’en sélection, Pivac n’a pas le luxe de disposer d’autant de temps pour gagner : on demande en effet aux sélectionneurs des résultats sur le court terme, car la sélection nationale est la priorité des fédérations. Il y a des excuses certes, mais il va falloir corriger beaucoup de lacunes. Avec Gatland, les Gallois étaient reconnus pour leur défense très solide, avec des joueurs comme Justin Tipuric ou Alu-Wyn Jones qui étaient au four et au moulin. Les règles dans les rucks ont évolué, et les Gallois ne se sont pas adaptés et ont ainsi été énormément pénalisés.

La prochaine Autumn Nations Cup est déterminante pour le sélectionneur. Il faudra gagner, et dès le prochain match, pour enrayer les doutes qui subsistent autour de cette équipe. Le coach a la pression, les joueurs aussi.


6. Italie : 2/10

Bilan : 5 défaites 

Les Tournois passent et se ressemblent pour la Squadra Azzura. Les sélectionneurs se succèdent également, mais les performances ne s’améliorent pas. On pourra dire ce que l’on veut, mais cette équipe n’a pas sa place dans ce Tournoi. Les équipes adverses repartent déçues lorsqu’elles ne prennent pas le bonus offensif face à l’Italie. Accrocheurs durant une mi-temps, les Transalpins cèdent trop facilement ensuite. Leur dernier match face aux Anglais en est la preuve, avec une explosion physique à l’heure de jeu. Malgré des individualités telles que Pollegri, Negri ou Minozzi, l’Italie n’y arrive pas collectivement. Comme depuis toujours.

Valeureuse Italie, et puis c’est tout – INPHO

Nicolas Mezine
 


Lire la suite

6 Nations 2020

Les 5 choses à retenir de la victoire du XV de France face à l’Irlande

Nico

Publié

le

Par

Les 5 choses à retenir de la victoire du XV France face à l'Irlande
James Crombie / INPHO

6 NATIONS 2020 – Le XV de France a terminé son Tournoi des 6 Nations 2020 avec un succès face à l’Irlande samedi soir (35-27). Les 5 choses à retenir de cette victoire. 

Dupont x Romain Ntamack, les Bleus ont leur charnière

Depuis de nombreuses années, les Bleus se cherchaient une charnière, et bon nombre de candidats sont passés mais aucun n’a vraiment réussi à résister à l’épreuve du temps. Avec Romain Ntamack et Antoine Dupont, le XV de France a trouvé un duo complémentaire, puisque les deux joueurs, au-dessus de la moyenne individuellement, évoluent ensemble en club. Les deux demis ont été de tous les bons coups samedi soir face à l’Irlande, et deviennent presque indéboulonnables.

Peu importe le poste, Gaël Fickou a sa place sur le terrain

Que ce soit au centre ou à l’aile, Gaël Fickou doit être titulaire dans ce XV de France. À deux postes différents, il vient de réaliser deux très grands matchs en huit jours avec le maillot bleu. Si au poste d’ailier, il a été un peu moins au cœur du jeu et a moins défendu (6 plaquages), le Parisien est impliqué sur trois des quatre essais de son équipe. Le joueur du Stade Français Paris est désormais un cadre de ce XV de France, à seulement 26 ans.

Un XV de France réaliste

La possession du ballon (54/46%) et la domination territoriale (58/42%) ont été à l’avantage des Irlandais samedi. Mais le XV de France a fait preuve de beaucoup de réalisme en phase offensive. Les Bleus ont converti tous leurs temps forts par des points, que ce soit avec un essai ou une pénalité de Romain Ntamack. Preuve supplémentaire, les Bleus n’ont passé qu’une minute et trente-neuf secondes dans les 22 mètres irlandais samedi soir, contre 4 minutes 25 pour leur adversaires dans la zone de vérité tricolore. La marque des grandes équipes.

Encore trop indiscipliné

C’est le gros point noir de ces deux matchs de reprise pour le XV de France : l’indiscipline. Les Bleus ont été sanctionnés 14 fois face à l’Irlande, et dans tous les compartiments du jeu. Et c’est dans les rucks que les hommes de Fabien Galthié ont été le plus sanctionnés (9). En revanche, les Français ont commis moins d’erreurs et de fautes de main que leurs adversaires (8 contre 14), ce qui a permis de rééquilibrer la balance des ballons perdus.

Alldritt-Ollivon, c’est tout bon

27 plaquages pour Grégory Alldritt, 21 pour Charles Ollivon ce samedi. Les deux troisièmes lignes français ont respectivement joué 390 et 400 minutes sur ce Tournoi, soit l’intégralité des cinq matchs pour le capitaine de l’équipe de France. Les deux flankers sont importants dans le combat et pas avares d’efforts, aussi bien défensivement qu’offensivement. François Cros n’a pas non plus à rougir de ses performances, bien au contraire. Mais Grégory Alldritt et Charles Ollivon semblent installés pour un bon moment.

Alldritt – Ollivon, duo de guerriers – INPHO

Dicodusport


Lire la suite

Fil Info

Football - Bundesliga - notre pronostic pour Bayern Munich - RB Leipzig Football - Bundesliga - notre pronostic pour Bayern Munich - RB Leipzig
FootballIl y a 6 minutes

Football – Bundesliga – notre pronostic pour Bayern Munich – RB Leipzig

BUNDESLIGA - Le Bayern Munich accueille Leipzig dans le cadre de la 10ème journée du championnat allemand. Notre pronostic.

Football - Ligue 1 - notre pronostic pour Rennes - Lens Football - Ligue 1 - notre pronostic pour Rennes - Lens
FootballIl y a 12 minutes

Football – Ligue 1 : notre pronostic pour Rennes – Lens

LIGUE 1 - 13ÈME JOURNÉE - Rennes reçoit Lens lors de la 13ème journée du championnat français. Notre pronostic pour...

Top 14 2021/2022 - Transferts : le point sur le mercato de l'ASM Clermont Top 14 2021/2022 - Transferts : le point sur le mercato de l'ASM Clermont
Rugby à XVIl y a 28 minutes

Top 14 2021/2022 – Transferts : le point sur le mercato de l’ASM Clermont

TRANSFERTS TOP 14 2021/2022 - Découvrez les mouvements du mercato dans les rangs de l'ASM Clermont, en vue de la...

Biathlon - Kontiolahti - Notre pronostic pour la poursuite hommes Biathlon - Kontiolahti - Notre pronostic pour la poursuite hommes
Coupe du monde de biathlon 2020-2021Il y a 2 heures

Biathlon – Kontiolahti : notre pronostic pour la poursuite hommes

COUPE DU MONDE DE BIATHLON - KONTIOLAHTI - Quatrième course individuelle de la saison à Kontiolahti. Découvrez nos deux favoris...

Biathlon - Kontiolahti : la startlist de la poursuite hommes Biathlon - Kontiolahti : la startlist de la poursuite hommes
Coupe du monde de biathlon 2020-2021Il y a 2 heures

Biathlon – Kontiolahti : la startlist de la poursuite hommes

COUPE DU MONDE DE BIATHLON – KONTIOLAHTI – Découvrez la startlist de la poursuite hommes de Kontiolahti (Finlande). Départ prévu...

Autumn Nations Cup : la composition de l'Angleterre pour affronter le XV de France Autumn Nations Cup : la composition de l'Angleterre pour affronter le XV de France
Autumn Nations Cup 2020Il y a 3 heures

Autumn Nations Cup : la composition de l’Angleterre pour affronter le XV de France

AUTUMN NATIONS CUP - Eddie Jones, sélectionneur du XV de la Rose, a dévoilé la composition de l'Angleterre pour affronter...

Le Team Sunweb devient le Team DSM Le Team Sunweb devient le Team DSM
CyclismeIl y a 4 heures

Le Team Sunweb devient le Team DSM

CYCLISME - Le Team Sunweb, qui reste sur une saison 2020 exceptionnelle, change de nom et deviendra Team DSM en...

XV de France : la composition des Bleus pour affronter l'Angleterre XV de France : la composition des Bleus pour affronter l'Angleterre
Autumn Nations Cup 2020Il y a 6 heures

XV de France : la composition des Bleus pour affronter l’Angleterre

XV DE FRANCE - Découvrez la composition des Bleus pour affronter l'Angleterre ce dimanche (15h), en finale de l'Autumn Nations...

Kontiolahti : les Bleues sans Julia Simon pour le relais dames Kontiolahti : les Bleues sans Julia Simon pour le relais dames
Coupe du monde de biathlon 2020-2021Il y a 6 heures

Kontiolahti : les Bleues sans Julia Simon pour le relais dames

BIATHLON - KONTIOLAHTI - Le staff de l'équipe de France féminine de biathlon a dévoilé la composition du relais tricolore,...

Droits TV : La LFP et Mediapro dans l'impasse Droits TV : La LFP et Mediapro dans l'impasse
FootballIl y a 7 heures

Droits TV : La LFP et Mediapro dans l’impasse

Selon nos confrères de L'Équipe, Mediapro et la LFP ne sont pas parvenus à trouver un accord pour une sortie...

Advertisement

Sondage

Dans la légende, Lewis Hamilton a-t-il dépassé Michael Schumacher ?

Vendée Globe 2020

Vendée Globe 2020 : le classement de la course

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2020 - Tous droits réservés