Nous suivre

Taekwondo

Tournoi de qualification olympique de taekwondo : Magda Wiet-Hénin aux Jeux Olympiques

Publié

le

Tournoi de qualification olympique de taekwondo : Magda Wiet-Hénin aux Jeux Olympiques
Photo UPEC

TAEKWONDO – Première journée du tournoi de qualification olympique de taekwondo et premier quota pour les Bleus. Un ticket à mettre au crédit de Magda Wiet-Hénin qui a dû batailler fort en demi-finales. Moins chanceux, Cyrian Ravet a vu son parcours stoppé net.

La France toujours au rendez-vous

En effet, depuis l’intégration du taekwondo aux Jeux Olympiques en 2000, la France a toujours rapporté au moins une médaille. Avec la qualification de Magda Wiet-Hénin (-67 kg), il sera possible de continuer cette belle série l’été prochain. Une qualification obtenue brillamment mais pas sans difficulté.

En huitièmes de finale tout d’abord, elle se défait sans pression de la Norvégienne qui avait dû disputer un match auparavant, Mari Nilsen, sur le score de 16-3. En quarts de finale, la Française a encore été bien trop forte pour son adversaire. La Belge Indra Craen, s’incline 23-4 et voyait la Tricolore rejoindre les demi-finales. Cette opposition était de taille contre la Hongroise Rebeka Furedi. Beaucoup de contacts, peu de points, un chassé-croisé au niveau du score et c’est la Française qui l’emportait ! Quatre points partout à moins d’une minute de fin, avant que Magda Wiet-Hénin n’inscrive 2 points pour mener 6-4. Score final, 6-5 et une libération après une journée intense.

De son côté, tout avait bien démarré aussi pour Cyrian Ravet. Vainqueur 29-9 contre l’Israëlien Tom Pashcovsky au premier tour puis 30-10 contre le Finlandais Niko Saarinen, le Français est tombé sur un os en demies. Respectivement champions d’Europe en titre en -54 kg pour le Hongrois et -58 kg pour le Français, il n’y a pourtant eu aucun suspense. Omar Salim s’impose 38-12. Demain les deux autres Tricolores entrent en lice, Athéa Laurin en +67 kg et Dylan Chellamootoo en -67 kg.


Journaliste/rédacteur depuis octobre 2020 - Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement depuis octobre 2020. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une