Nous suivre

Boxe

Trop parler peut tuer #2 : Adrien Broner vs Marcos Maidana

Idriss Ahamada

Publié

le

Getty Images

Trop parler peut tuer est une série d’articles, dans laquelle nous reviendrons sur des combats de boxe où les adeptes du « Trashtalk » ont perdu. Deuxième partie, où on parlera du duel entre Adrien Broner et Marcos Maidana.

Contexte du combat

Ce combat a eu lieu le 14 décembre 2013 à l’Alamodome de San Antonio. Adrien Broner était considéré comme un grand espoir de la boxe américaine. Invaincu en 27 combats, The Problem avait précédemment remporté 3 titres de champion du monde dans 3 catégories différentes (légers, super-légers et welters). Lors de son dernier combat, Broner a conquis le titre WBA des welters en battant Paul Malignaggi. Il était vu comme la relève de Floyd Mayweather, et il entretenait d’ailleurs de bons rapports avec lui.

De son côté, Marcos Maidana a eu un parcours plus accidenté. Né en Argentine El Chino a commencé sa carrière dans son pays avant de s’exporter. Beaucoup plus âgé que Broner (30 ans au moment du combat, contre 24 pour son adversaire), Maidana a passé l’essentiel de sa carrière en catégorie Super-légers, dont il a été deux fois champion du monde WBA. Monté en welters un an plus tôt, Maidana a connu la défaite dès son premier combat dans la catégorie face à Devon Alexander. Après 3 victoires successives, El Chino a obtenu un match de championnat face à Broner, qui était annoncé favori de leur affrontement. Ce statut va d’ailleurs lui donner un peu trop confiance en lui…

The Problem Broner

Surnommé The Problem, Adrien Broner va être à la hauteur de ce surnom lors de l’avant-combat. Sûr de lui, le champion va multiplier les provocations. Comme lors de cette vidéo où tout en faisant un jogging, AB va effectuer une drôle de prière :

S’il te plaît mon dieu. Fais que Marcos Maidana soit à 100 % en bonne santé. Je ne veux aucune excuse de sa part ! Pardonne mon langage mon Dieu, mais je dois lui botter le cul ! Car tu m’as béni avec mon talent de boxeur. Merci beaucoup (tout en concluant avec un signe de croix).

En conférence de presse, le champion va en rajouter une couche. Accueilli sous les sifflets, Broner mettra ça sur le compte des nombreux Mexicains vivant à San Antonio et qui sont là pour soutenir un des leurs (alors que Maidana est Argentin, mais bon passons). Au micro, The Problem va promettre à Maidana de lui apprendre l’Anglais, à sa façon :

Je ne sais pas s’il comprend l’anglais ou s’il fait exprès de pas comprendre. Mais une chose est sûre, après que je l’aurais détruit le 13 décembre il parlera anglais ! Il viendra me voir après le combat et me dira « Good Fight, You’re A Bad Motherf*** » (bon combat, tu es un bon… vous avez compris). C’est ce qu’il dira! Il ne dira pas « no mas » (assez), il dira « f***, i’m done » (putain, j’abandonne).

Broner aura un comportement tout aussi limite lors de la pesée. Alors que la tradition veut que le Challenger se pèse en premier, AB va vouloir déroger à la règle et monter en premier, afin d’avoir les caméras braquées uniquement sur lui. Il sera éjecté de la balance par Maidana, qui le poussera manu militari afin de respecter le protocole. Ce geste de El Chino va faire monter la tension.

Lors du face-off qui suivra, Broner va copieusement insulter Maidana, puis le pousser ! La légende Bernard Hopkins s’est mis au milieu pour éviter qu’une bagarre éclate. Après des semaines de provocations intenses, les deux hommes vont pouvoir régler leurs comptes. Et Broner va vite regretter certaines paroles…

Le combat

Challenger et outsider, Marcos Maidana va attaquer le combat dans la position de celui qui n’a rien à perdre. Et il va directement presser le champion, en faisant pleuvoir les coups lors du 1er round. Surpris par ce début de combat agressif, Broner va souvent être acculé contre les cordes. Et à défaut de pouvoir répondre avec les coups, The Problem va répondre à sa façon : alors qu’il reste 14 secondes dans le 1er round et que les deux hommes sont accrochés, Broner va passer derrière Maidana… Et simuler un acte sexuel sur ce dernier. Ce geste irrespectueux va faire rire le public, mais pas du tout son adversaire…

Dans la deuxième reprise, Maidana va faire payer son impertinence à Broner : moins d’une minute après la cloche, El Chino va envoyer The Problem au sol après un violent crochet gauche. Au tapis pour la première fois de sa carrière le champion va se relever sonné et va subir une véritable punition sur la suite du round. Sur la suite du combat, Maidana va poursuivre sa masterclass, et renvoyer Broner au tapis au round 8, après un enchaînement crochet droit au corps, direct gauche au visage. Le champion va se relever…. Et encore se faire remarquer. Après avoir subi un coup de tête involontaire, The Problem va tomber par terre et se rouler au sol, d’une façon qui aurait fait passer le Sergio Busquets de 2010 face à l’Inter pour un amateur.

Cette grotesque simulation a poussé l’arbitre à mettre un point de pénalité à l’Argentin. Sur la suite du combat, El Chino va être encore dominateur, et donnait l’impression de pouvoir finir le combat quand il le voulait… Mais il ne le fera pas. Comme s’il voulait savourer chaque minute de cette humiliation. Et aussi que Broner soit lucide au moment où son titre lui échappera.

Humiliation ultime, Maidana va lui aussi simuler un acte sexuel sur Broner lors du round 11. L’arroseur arrosé… En plus de lui avoir donné une leçon de boxe, El Chino a donné une leçon de provocation à Adrien Broner… Le combat est ensuite allé jusqu’à la limite. Sans surprise, Marcos Maidana a été déclaré vainqueur à l’unanimité des trois juges (115-110, 116-109, 117-109) et est devenu champion du monde WBA des Welters. Comme l’a si bien résumé le commentateur de Showtime après l’annonce des juges : « Problem Solved » (problème résolu).

Peu après l’officialisation de cette première défaite, Adrien Broner a quitté le ring sonné, et n’est pas resté pour la traditionnelle interview d’après match. Cette attitude lui a valu des sifflets et des jets de projectiles de la part du public. Le calice jusqu’à la lie…

Que sont-ils devenus ?

Après avoir battu l’élève, Marcos Maidana s’est frotté au maître. L’Argentin a combattu Floyd Mayweather deux fois en 2014, sans succès. Après 2 ans sans combattre, El Chino a annoncé sa retraite des rings en 2016, à 33 ans. Son palmarès est de 33 victoires, 5 défaites et deux titres de champion du monde dans deux catégories différentes.

De son côté, Adrien Broner a combattu 10 fois après Maidana et a connu 6 victoires, 1 nul et 3 défaites (face à Shawn Porter, Mikey Garcia et Manny Pacquiao. Le titre WBA des Welters était en jeu lors du combat face à Pac-Man). Son palmarès actuel est de 33 victoires, 1 nul et 4 défaites.

En plus de sa carrière, Adrien Broner a aussi fait parler de lui dans la rubrique faits divers : The Problem a été arrêté plusieurs fois, pour agression et agression sexuelle. Il a même passé quelques jours en prison en octobre 2018 avant d’être libéré sous caution.

Toujours boxeur professionnel, Broner est dans une situation difficile. Et lui qui n’était jamais le dernier à montrer ses bijoux et grosses voitures a récemment publiquement appelé ses fans à lui donner de l’argent via CashApp.

Idriss Ahamada


Passionné de sport depuis toujours, c’est tout naturellement qu’après avoir compris que je n’avais pas le niveau pour jouer à Manchester United, et pas la force nécessaire pour combattre à l’UFC que je me suis tourné vers le journalisme pour raconter les exploits et les histoires de ceux qui en sont capables. Le football, surtout quand il est joué en Angleterre, reste mon premier amour. Mais j’aime aussi veiller la nuit pour vous parler de KO et de victoires unanimes à l’UFC ou sur les rings de boxe. Mon côté fan de Wayne Rooney m’a également poussé à devenir polyvalent et à parler aussi de rugby (à XIII comme à XV) et occasionnellement de cyclisme. C’est donc logiquement que j’ai rejoint Dicodusport, pour pouvoir parler de l’actualité, sur tous les terrains.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une