Nous suivre

Coupe du monde 2018

Uruguay : joue-la comme l’Atlético Madrid

Nicolas Jacquemard

Publié le

Uruguay

L’Uruguay, adversaire de la France en quart de finale, n’est pas l’équipe la plus flamboyante, mais son organisation et le profil des joueurs font penser à l’Atlético Madrid. 

La défense

Forcément, la ressemblance est poussée à l’extrême puisque la charnière de l’Uruguay est aussi celle de l’Atlético Madrid, composée de Godin et Gimenez, deux défenseurs solides, avec une qualité de placement et d’anticipation au-dessus de la moyenne. Dans les couloirs, deux défenseurs latéraux qui jouent, comme tout le bloc uruguayen, très bas, capables de gagner des duels, courir beaucoup et même apporter offensivement si l’opportunité se présente.

Le milieu

Le milieu de terrain uruguayen, comme celui des Colchoneros, n’est pas composé de stars ou de grands noms. C’est un mélange de joueurs à la fois physiques, capables de courir et de presser pendant 90 minutes, et techniques, pour faire tourner le ballon et le transmettre dans les meilleurs conditions aux attaquants. N’Golo Kanté, meilleur français depuis le début de la Coupe du monde, devrait trouver à qui parler sur ce quart de finale.

Les attaquants

La question est de savoir si Cavani jouera ou non. En temps normal, avec le buteur du PSG et Suarez, l’Uruguay dispose de deux attaquants de grand talent, capables de faire la différence sur une inspiration et de combiner ensemble, comme lors du huitième de finale contre le Portugal. Comme Griezmann à l’Atlético, Cavani est le premier défenseur de son équipe. Suarez est aussi très précieux, comme Diego Costa peut l’être pour l’Espagne, afin de conserver le ballon loin de leur cage.

L’organisation de l’équipe

L’Atlético et l’Uruguay s’appuient sur un bloc qui joue bas et surtout, qui reste compact, tout en étant capable de récupérer le ballon et de se projeter rapidement vers l’avant. La France, en difficulté face à des blocs bas, va devoir trouver la solution pour se créer des occasions, en essayant de passer par les côtés, et de ne pas s’entêter dans l’axe. Il ne faudra pas non plus négliger la qualité de frappe de loin de certains joueurs.

Nicolas Jacquemard


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon que de cyclisme.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une