Nous suivre

Football

Le VfB Stuttgart, toujours l’un des plus grands clubs formateurs au monde

Publié le

Le VfB Stuttgart, toujours l'un des plus grands clubs formateurs au monde
Photo Icon Sport

BUNDESLIGA – Un bon centre de formation est essentiel pour les clubs qui n’ont pas toujours l’argent nécessaire pour recruter. Le VfB Stuttgart l’a bien compris. Champion d’Allemagne en 2007 avec l’effectif le plus jeune du championnat à l’époque, ce club s’est toujours appuyé sur la jeunesse, un modèle de réussite. 

Timo Werner, Joshua Kimmich et Serge Gnabry. Voilà trois des joueurs des U17 du VfB Stuttgart entre 2010 et 2012. Trois superstars internationales qui ont déjà remporté la Ligue des Champions et qui sont des piliers de la Mannschaft. Leur point commun, la formation au VfB Stuttgart. Comme de nombreux jeunes, ces joueurs sont passés par cette grande ville du Bade-Wurtemberg, un Land du sud-ouest de l’Allemagne. Reconnu comme étant la cité des usines où sont implantées Porsche et Mercedes-Benz, c’est la plus grosse ville du pays proche de la frontière française, et notamment de Strasbourg. Une position géographique importante qui permet d’attirer de nombreux jeunes prometteurs autour de la région, sans avoir une grosse concurrence.

Un peu isolé par rapport à Munich et son grand club du Bayern, mais aussi Francfort-sur-le-Main, situés à 2h30 de voiture chacun, de nombreux jeunes préfèrent rester dans leur Land pour le côté géographique et le développement personnel. Un atout que le club a bien compris depuis le début des années 2000. En misant sur la formation, le club sacré champion d’Allemagne en 1992, voulait retrouver les sommets de la Bundesliga et tutoyer les coupes européennes. Un projet qui aura porté ses fruits en 2007 avec pas moins de 8 joueurs formés au club, une moyenne d’âge de 25 ans, soit la plus jeune du championnat, et un titre de champion glané à la surprise générale devant Schalke 04.

Un titre, puis la chute

Dans cette équipe se trouvaient d’ailleurs deux vainqueurs de la Ligue des champions, dont un qui remportera la Coupe du monde. Ce sont bien évidemment Sami Khedira et Mario Gomez. Tout juste âgés de 20 et 21 ans à l’époque, et formés depuis leurs 15 et 17 ans à Stuttgart, ils vont devenir les pionniers du titre, avant de s’envoler vers le Real Madrid et le Bayern Munich. Mais après des mauvais enchaînements stratégiques et financiers de la part des dirigeants du club, avec une énorme succession d’entraîneurs, 10 en 15 ans, le manque de stabilité a fait chuter le club jusqu’à la saison 2015-2016 où il est relégué en Bundesliga 2, une première depuis plus de 40 ans.

Heureusement pour le club, qui a toujours voulu garder cette philosophie de club formateur, grâce à la découverte et la formation de jeunes pépites, il a pu s’en sortir économiquement et sportivement. Étant donné que depuis les années 2010, les clubs allemands ont beaucoup moins d’argent que leurs concurrents, notamment les Anglais, il leur faut trouver un moyen de survivre. Un moyen simple qui passe par la formation de jeunes joueurs, pour les revendre à prix d’or quelques années plus tard. Si les modèles du Borussia Dortmund et du RB Leipzig sont les meilleurs d’Allemagne à ce sujet, c’était bien le VfB Stuttgart et Schalke 04 qui en étaient les précurseurs.

Continuer sur la même idéologie

Le club finaliste de la Coupe de l’UEFA en 1989 a formé de très bons joueurs qui sont devenus des cadres dans leur équipe nationale, mais surtout avec l’Allemagne. Comme cité précédemment, Werner, Kimmich et Gnabry ont joué dans la même équipe en jeunes, finissant notamment champions d’Allemagne U17.

Mais d’autres très bons joueurs ont porté les couleurs blanches et rouges des Die Schwabben sur les 15 dernières années. Des très bons gardiens ont été formés comme Odysseas Vlachodimos, Bernd Leno et Sven Ulreich. Mais aussi, des défenseurs de renom, comme Thilo Kherer actuellement au PSG, mais surtout Antonio Rüdiger, l’un des transferts de l’été qui va évoluer au Real Madrid la saison prochaine. Et si d’autres comme Sebastian Rudy ou Adrian Grbic ont eu une période faste dans certains clubs (Hoffenheim pour Rudy, Clermont pour Gbric), ils furent tout de même des éléments clés de l’équipe à leurs débuts en Bundesliga.

Récemment honoré d’être dans le top 10 des meilleurs clubs formateur d’Europe avec 23 joueurs évoluant dans les grands championnats en 2018, le club allemand continue de s’appuyer sur cette philosophie pour rester au plus haut niveau. Une entité qui se retrouve quand on remarque que la saison dernière, elle affichait une moyenne d’âge de 23 ans. Mais avoir des jeunes joueurs, sans les encadrer de joueurs expérimentés, c’est compliqué, et c’est ce qui se passe actuellement sur le terrain. Sauvé de la relégation lors de la dernière journée de championnat en 2021-2022, le VfB Stuttgart va tenter de s’appuyer pour la saison à venir sur des jeunes produits du centre de formation comme Antonis Aidonis, Lilian Egloff ou encore Thomas Kastanaras. Avec comme objectif de continuer à performer au plus haut niveau, et tenter de retrouver les sommets comme en 2007.


Fan absolu de foot et d'un certain club à l'étoile en bleu et blanc. Amateur de beau jeu et d'Argentins au pied gauche magique. Passionné de sport US (NBA, NFL, MLS) et loyal à la Damian Lillard. Je suis là pour vous apporter tout ce que le sport peut nous donner.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une