Nous suivre

Actualités

Vincent Alessi : « Devenir champion du monde universitaire à 7 »

Nicolas Jacquemard

Publié

le

A la veille de son départ pour la Namibie afin de disputer la Coupe du monde de rugby à 7 universitaire, nous avons rencontré Vincent Alessi, joueur du FC Grenoble.

Quel bilan fais-tu de la saison avec le FC Grenoble ?

Collectivement, nous avons atteint notre objectif qui était de nous maintenir. Après notre bon début de saison, on aspirait à un peu plus que cela, mais nous avons manqué de réalisme sur certains matchs qui nous coûtent chers quand on fait les comptes en fin de saison. Collectivement, c’est une saison satisfaisante mais qui aurait pu être encore mieux. A titre personnel, j’ai beaucoup progressé cette saison, je suis monté en puissance au fur et à mesure, je suis vraiment satisfait de cette année, j’ai beaucoup appris.

Est-ce que tu continues au FC Grenoble l’an prochain ?

Oui toujours, il y a une nouvelle génération qui arrive l’an prochain, championne de France, donc avec l’expérience que nous avons et les qualités des nouveaux, je pense qu’on peut revoir nos objectifs à la hausse. A nous de bien intégrer ces jeunes pour qu’ils se mettent au niveau et qu’ils nous aident à atteindre les objectifs que l’on va se fixer en début de saison.

Comment as-tu découvert le 7 ?

J’ai vraiment commencé à m’y intéresser et à jouer un peu plus à la fac, donc cela ne fait pas longtemps. Avant, je le suivais à la télévision.

Comment te retrouves-tu à jouer la Coupe du monde universitaire à 7 avec l’équipe de France en Namibie ?

J’ai joué avec l’équipe de ma fac des tournois de qualification et il y a toujours des sélectionneurs qui sont la pour repérer les joueurs. Ces sélectionneurs se renseignent aussi auprès de nos clubs pour en savoir plus sur nous,  c’est comme cela que je me suis retrouvé dans cette équipe.

Quels objectifs pour cette Coupe du monde à 7 ?

Nous avons fait une très bonne préparation, nous avons joué des tournois de qualification, le premier nous avons perdu un seul match avec un groupe élargi et le deuxième, nous l’avons gagné avec l’équipe, à 2 joueurs près, qui part en Namibie. Notre objectif minimum, c’est d’être sur le podium et je peux même dire champions du monde. Personnellement, je joue ailier donc j’ai envie de marquer un maximum d’essais pour pourquoi pas, être le meilleur marqueur du tournoi.

En terme d’effort physique pour un joueur, quelles sont les différences entre le 7 et le 15 ?

La grosse différence, c’est la répétition des efforts à haute intensité que l’on doit faire à 7, puisqu’on est tout le temps en sprint. C’est ça qui est très dur, car il faut arriver à rester lucide, la moindre erreur coûte cher car les matchs durent bien moins longtemps.

Nicolas Jacquemard


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon et de cyclisme.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une