Nous suivre

Voile

Voile : Ce qu’il faut retenir des 1000 Milles des Sables

Publié le

Voile Ce qu'il faut retenir des 1000 Milles des Sables
Photo via Paprec Arkéa Sailing Team

Une semaine riche en rebondissements, voilà ce que nous aura offert cette édition 2022 de la régate des 1000 Milles des Sables. Après deux ans de report pour causes de Covid, cette régate d’ouverture de la saison de course au large a tenu toutes ses promesses.

Une régate ô combien importante pour les Class40 et Ocean Fifty puisque rappelons-le, elle est qualificative pour la Route du Rhum qui se tiendra en novembre.

Après un départ décalé de 24h et un parcours modifié (exit le passage au Fastnet) à cause de la tempête qui s’est abattue sur la façade atlantique, les Ocean Fifty se sont élancés le samedi 9 avril à 14h, suivis des Class40 à 14h30.

Un début de course chaotique

Longeant dans un premier temps l’estuaire de la Gironde puis traversant le Golf de Gascogne, réputé pour ses conditions de navigation dantesques, de nombreux concurrents doivent abandonner.

Chez les Ocean Fifty, ce sont dans un premier temps Sébastien Rogue (Primonial) et Erwan Le Roux (Koesio) respectivement par crainte des OFNIs (Objet Flottant Non Identifié) et suite à des problèmes d’électronique qui abandonnent la course. Le dimanche soir, c’est Armel Tripon (Les Petits Doudoux) qui doit abandonner son navire suite à un violent chavirage. Son Ocean Fifty s’est retourné, le skipper sera hélitreuillé et ramené à bon port, le navire sera remis à l’endroit et tracté jusqu’à la Trinité sur Mer par Adrien Hardy, le sauveur de navire.

Les Class40 étaient 17 au départ de l’épreuve et furent 15 à la terminer. Amélie Grassi (La Boulangère Bio) retourne vers Les Sables pour un problème de spi, mais après avoir subi un choc à la tête et sur recommandation du médecin de course, celle-ci a choisi de ne pas repartir. Jonas Greckens (Volvo) doit lui abandonner pour une série de problèmes techniques.

Une fin de parcours sans encombre pour les leaders

A partir de là, seuls restent en course Éric Peron (Komilfo) et Sam Goodchild (Leyton) qui mènera la course jusqu’à son arrivée aux Sables d’Olonne le 12 avril à 17h, suivi de Peron à 19h09. Les deux skippers valident ainsi leur ticket pour la Route du Rhum 2022.

Pour les autres, un peloton de tête se dégage assez rapidement. Les quatre premiers se tiennent dans un mouchoir de poche et se tirent la bourre tout le long de la course. Corentin Douguet (Queguiner-Innoveo), Ian lipinski (Crédit Mutuel), Axel Trehin (Project Rescue Ocean) et Simon Koster (Banque du Leman) sont encore au coude à coude au passage de la dernière marque avant de pouvoir rallier les Sables d’Olonne.

Ce sera finalement Corentin Douguet le vainqueur avec une arrivée à 18h20 le 14 avril. Le podium est complété par Ian Lipinski à 18h37 et Axel Trehin à 18h51. L’épreuve se terminera avec l’arrivée d’Anatole Facon (Naviguons contre le diabète)  le 16 avril à 2h03 qui ferme la marche.


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une