Nous suivre

Endurance

WEC : La Toyota n°7 remporte les 6 heures de Monza

Antoine Ancien

Publié

le

WEC : La Toyota n°7 remporte les 6 heures de Monza
Photo TOYOTA GAZOO Racing WEC

WEC – Le championnat du monde d’endurance prenait ce week-end ses quartiers en Italie, à l’occasion des 6h de Monza. Sur le mythique tracé transalpin, surnommé le « temple de la vitesse » c’est la Toyota n°7 de Mike Conway, Kamui Kobayashi et José María López qui s’est imposée devant l’Alpine n°36. À peine un mois avant le rendez-vous très attendu des 24h du Mans, les Hypercars ont presque toutes rencontré des problèmes techniques. De quoi ne pas forcément rassurer. 

Après deux premières manches, à Spa (Belgique) et à Portimao (Portugal) qui ont vu triompher l’équipage de la Toyota #8, c’est en Italie que se rendait le WEC dans le cadre des 6h de Monza. À un moins de l’échéance des 24h du Mans (21-22 août), cette épreuve constituait le dernier rendez-vous pour faire état des forces en présence.

Un début de course rythmé

C’est à 12h précise que la meute des 36 autos a été délivrée. Dès le départ, l’Alpine #36 essaye de se mêler à la lutte avec les deux Toyota, parties toutes deux en première ligne. Les autos du team américain Glickenhaus sont un peu plus en retrait, notamment la #708. Cette dernière est même poussée dans son box après plus d’une demi-heure de course, en raison de problèmes au niveau des freins. Elle abandonnera en milieu de course, victime d’autres plus grosses difficultés.

C’est l’Oreca 07 #22 du team United Autosports qui prend le dessus sur le team WRT #31 qui s’était élancée de la première position en LMP2.

En LM GTE Pro, le poleman de la veille Kévin Estre maintient sa position avec sa Porsche #92 devant la Ferrari #51 et la Porsche #91.

En LM GTE AM, on observe la bataille pour le podium qui oppose les deux Ferrari du team Cetilar Racing et AF Corse #47 et #83. Mais c’est bien l’Aston Martin #33 de TF Sport qui est leader.

La Toyota #8 au ralenti, l’Aston Martin #33 provoque la neutralisation de la course

Premier coup de théâtre après 90 minutes de course : la Toyota GR010 Hybrid #8 pilotée par Brandon Hartley se trouve au ralenti et doit rentrer dans son stand pour observer (entre autres) un reset. Elle perd plus de 4 minutes dans cette opération et toute chance de victoire.

Mais de nouveau, quelques minutes plus tard, cette même n°8 se retrouve encore au ralenti et est repoussée dans son box. Elle repart près d’un quart d’heure après, dans les abîmes du classement général.

En LM GTE Pro, la Porsche #92 et la Ferrari #52 se disputent un beau bras de fer pour le leadership. Avantage à l’Allemande d’une petite seconde à l’aube de la troisième heure de course. La Ferrari #52 et la Porsche #91 ne se quittent pas non plus, et sont en bagarre pour la troisième place.

C’est dans la classe des gentlemans drivers que les choses s’emballent, puisque l’Aston Martin #33 du TF Sport de Ben Keating voit son pneu avant droit se déchirer. Imperturbable leader depuis le début de la course, elle laisse seule la Ferrari AF Corse #83 de François Perrodo prendre les commandes. Le safety-car entre en piste suite aux éléments de carbone qui se sont dispersés sur la piste.

La Toyota #7 devant à la mi-course, duel haletant entre Alpine et Glickenhaus

Au cap de la mi-course, la Toyota #7 de José Maria Lopez à son bord continue de faire la course en tête, devançant de plus de 20 secondes le team français l’Alpine Elf Matmut #36 de Matthieu Vaxivière, et la Glickenhaus #709 de Franck Mailleux qui suit à trois secondes.

En LMP2, le team United Autosports #22 est toujours aux avant-postes, et précède le Racing team Nederland #29 et le team Inter Europol Competition #34 installés en deuxième et troisième position.

En ce qui concerne les GT, rien ne bouge : un temps détrôné par la Ferrari #51, la Porsche #92 a repris son bien et mène la danse. La Ferrari #51 est troisième et la Porsche #91 quatrième. Les quatre autos se tiennent depuis le départ en moins de deux secondes ! La Ferrari AF Corse #83 domine la Porsche du team Project 1 #56 et l’Aston Martin Racing #98 en Am.

Un nouveau coup du sort pour Glickenhaus

Avec une stratégie d’arrêt différente, Alpine et Glickenhaus ne sont pas directement en bagarre mais les chronos alignés par Romain Dumas sont très réguliers. Ils permettent à l’auto #709 de réaliser une très belle partition.

Malheureusement pour l’équipage du team américain, les espoirs d’un premier podium disparaissent. Suite à un arrêt prolongé pour cause d’un ennui des freins, l’auto repart neuvième du classement général à deux tours du troisième qui est une LMP2 : l’Oreca 07 #22 de United Autosports.

Avant cela, le leader de la course Kamui Kobayashi s’est fait une frayeur lorsque sa Toyota s’est immobilisée pendant de longues secondes près du virage d’Ascari. Finalement, les déboires de la #709 ont permis au Japonais de reprendre la tête alors qu’il avait abandonné au profit de Romain Dumas.

Toyota victorieuse devant Alpine, Porsche triomphe de sa lutte avec Ferrari en GTE Pro

A un peu plus d’une demi-heure de la fin du terme de cette course, un full course yellow neutralise la course. De quoi permettre à la #7 de s’offrir un arrêt gratuit alors que sa concurrente, la #36 avait observé son dernier passage au stand avant les drapeaux jaunes. Nul ne sait ce qui se serait passé si la course n’avait pas été perturbée, mais le suspense aurait demeuré entre les deux autos. La Glickenhaus #709 termine quatrième au général.

Auteur d’une course sans aucune anicroche, le team United Autosports #22 s’impose et s’invite même sur la troisième marche du podium, suite aux divers soucis subi par la Toyota #8 et les Glickenhaus #708 et #709. Le team WRT #31 finit deuxième de sa classe et le team Nederland #29 troisième.

Porsche-Ferrari ! Ce duel a duré 6h et il promet lors des 24h du Mans, sachant qu’il faudra aussi compter sur Corvette qui se déplacera des Etats-Unis dans la Sarthe. Aujourd’hui, c’est la Porsche #92 qui a pris le meilleur sur la Ferrari #52 pour moins d’une seconde. La Porsche #91 complète le podium tandis que la Ferrari #51 termine quatrième.

La Ferrari AF Corse #83 aura rendu une copie parfaite, et a profité des déboires du team TF Sport #33 pour prendre les devants et ne plus jamais lâcher sa première place. Deux Aston Martin suivent sur le podium : la #98 et la #777.

Prochain rendez-vous : les 21 et 22 août pour la 89ème édition des 24h du Mans.


Journaliste/rédacteur depuis mai 2021 - Passionné de sport depuis de nombreuses années, mais aussi par le monde du journalisme, c'est en toute logique que j'ai décidé de rejoindre l'aventure Dicodusport. Football, endurance, tennis ou encore cyclisme, c'est avec un réel plaisir que je souhaite vous faire partager ma ferveur pour ces disciplines.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une