Nous suivre

Endurance

WEC – Toyota s’offre un doublé à Portimao

Publié

le

WEC - Toyota s’offre un doublé à Portimao
Photo Icon Sport

AUTOMOBILE – Ce week-end se tenait la deuxième manche d’endurance (WEC) lors des 8h de Portimão. Au terme d’une course peu passionnante, c’est la Toyota GR010 Hybrid n°8 de Nakajima-Buemi-Hartley qui a triomphé.

Le WEC se rendait, pour la première fois en près de 10 ans d’existence en terres portugaises. Ce dimanche sur le circuit de Portimão, c’est un plateau composé de 32 autos qui s’est élancé pour 8h de course.

Alpine prend les devants, Glickenhaus à la peine

A peine les feux éteints, l’Alpine n°36 partie en pôle position prend rapidement quelques longueurs d’avance sur les deux Toyota, la n°8 devant la n°7. Derrière, l’Oreca 07 du team Jota Sport n°28 qui s’était, quant à elle élancée de la première place dans la catégorie LMP2 part en tête à queue au troisième virage.  Du côté des LM GTE AM, les hostilités démarrent fort entre les deux Porsche du team Project 1 n°56 et du Dempsey – Proton Racing n°77 ainsi que l’Aston Martin n°777.

Premier fait de course notable, c’est le déchirement de la carrosserie près du pneu avant droit de la Ferrari AF Corse #83 après une heure de course, qui est poussée dans ses stands.

Pour sa première course avec sa nouvelle Hypercar, le team privé américain Glickenhaus est loin de se mêler à la bataille au général. Au contraire, le trio Briscoe-Dumas-Westbrook est empêtré parmi les dernières LMP2 et est relégué à plus de 2 tours des leaders après moins de 2h de course. Si l’auto semble être fiable, les performances sont mitigées. Malheureusement, les choses ne vont pas s’améliorer. Ryan Briscoe se rabat trop vite sur l’Aston Martin #777 et sort de la piste. Le capot avant abîmé, le prototype rentre aux stands.

Tandis que l’Oreca 07 du team WRT domine sa classe devant la United Autosports #22 après plus de 2h de course, les écarts restent faibles en LM GTE Pro. La Ferrari AF Corse #51 précède la Porsche #92 et la Ferrari AF Corse #52.

En LMH, si l’écurie française Alpine est confortablement installée en tête de la course, elle sait qu’elle devra observer un arrêt de plus que les Toyota en fin de course. Cette dernière doit ravitailler plus souvent car sa consommation de carburant est plus importante que les autos du constructeur japonais. Par conséquent, le leadership de la course change à chaque arrêt.

Toyota en tête à la mi-course, Ferrari devant Porsche en GTE Pro

Au cap des 4h de course, la Toyota #7 reprend la tête à la faveur d’un passage dans les stands de l’Alpine #36 qui repart troisième. En LMP2, ce sont les deux Oreca 07 du team Jota Sport qui dominent, avec respectivement les #28 et #38. Mais là encore, le leadership est remis en question lors de chaque arrêt. Ainsi, United Autosports et le team WRT sont aussi dans la bataille.

En LM GTE Pro, la firme au cheval cabré truste les deux premiers strapontins avec les Ferrari AF Corse #51 et #52 devant les Porsche #92 et #91. Chez les Gentleman drivers, la lutte pour la tête de course se dispute entre l’Aston Martin Racing #98, la Ferrari #47 du Cetilar Racing et la Ferrari #54 de AF Corse.

Un drapeau jaune qui modifie la physionomie de course

Dans une course peu mouvementée, parfois ennuyante, il faut attendre la sortie dans les graviers de l’équipe Arc Bratislava pour que le safety-car entre en jeu. Les cartes sont alors redistribuées à 2h30 de la fin de la course entre Toyota et Alpine, en raison de leur stratégie d’arrêt décalée. Et on assiste à un petit bras de fer. Troisième lors du restart, Nicolas Lapierre se débarrasse d’abord de Kazuki Nakajima puis ravitaille ensuite. Après les arrêts des deux GR010 Hybrid, le team français reprend les commandes de la course.

Une fin de course à suspense

La dernière heure de course est indécise. Au petit jeu des arrêts, difficile d’affirmer avec certitude qui va l’emporter. Mais finalement, au passage du drapeau à damiers c’est la Toyota GR010 Hybrid #8 qui s’impose devant sa voiture sœur, la #7. Pourtant plus rapide en piste mais en raison d’une consommation de carburant bien plus importante, Alpine termine à une frustrante troisième place.

En LMP2, la bataille pour la victoire aura animé les deux autos du team Jota Sport mais c’est la #28 qui devance la #38. La United Autosports #22 monte sur la troisième place du podium.

En LM GTE Pro, Ferrari signe un doublé avec dans l’ordre la #51 puis la #52. Les Porsche #92 et #91 finissent 3ème et 4ème. Du côté des GTE Am, la Ferrari du team Cetilar Racing #47 domine la Porsche #56 du team Project 1 et la Ferrari AF Corse #54.

La troisième manche du championnat du monde d’endurance se disputera le 18 juillet prochain à l’occasion des 6h de Monza (Italie).


Journaliste/rédacteur depuis mai 2021 - Passionné de sport depuis de nombreuses années, mais aussi par le monde du journalisme, c'est en toute logique que j'ai décidé de rejoindre l'aventure Dicodusport. Football, endurance, tennis ou encore cyclisme, c'est avec un réel plaisir que je souhaite vous faire partager ma ferveur pour ces disciplines.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une