Nous suivre

Wimbledon 2022

Wimbledon 2022 : Cornet, Bonzi, Swiatek, les résultats de ce mardi 28 juin

Sébastien Gente

Publié le

Wimbledon 2022 Cornet, Bonzi, Swiatek, les résultats de ce mardi 28 juin
Photo Icon Sport

WIMBLEDON 2022 – La principale surprise de la journée, outre le forfait de Matteo Berrettini, est la défaite de Félix Auger-Aliassime. Les Bleus se sont bien comportés, Alizé Cornet a écrit l’histoire, tout comme Iga Swiatek. Le retour de Rafael Nadal à Wimbledon a été mouvementé, celui de Serena Williams est déjà terminé. 

En pénétrant sur le court aujourd’hui, Alizé Cornet a marqué l’histoire. Elle a en effet disputé son 62ème Grand Chelem consécutif, égalant le record de la Japonaise Ai Sugiyama. Elle a en effet disputé tous les tournois majeurs depuis l’Open d’Australie 2007. Une démonstration de la constance dont fait preuve la Tricolore sur le circuit WTA. Elle a fêté ça avec une victoire solide 6-3, 7-6 contre Yulia Putintseva. La Française sera favorite contre l’Américaine Claire Liu au prochain tour.

Harmony Tan terrasse Serena Williams

L’évènement de la journée dans le tableau féminin était bien évidemment le retour de Serena Williams. C’est une Tricolore, Harmony Tan, qui avait l’honneur d’être la première à défier la reine depuis un an. Très empruntée physiquement, et malgré le soutien inconditionnel (parfois trop) du public britannique, l’Américaine a été bousculée durant toute la rencontre. La Française a joué sa chance à fond, et parfaitement exploité les failles physiques de son adversaire. A l’énergie, Harmony Tan a finalement triomphé en trois heures 15, 7-5, 1-6, 7-6 pour signer une victoire de prestige qui comptera pour elle. Reste à récupérer avant de défier Sara Sorribes Tormo au prochain tour.

Clara Burel, elle, a subi la fougue de la Britannique Katie Boulter, lauréate 7-5, 6-3 alors que la Française avait bien débuté. Une déception de plus cette saison pour l’ancienne n°1 mondiale junior. Océane Dodin savait ses chances minimes contre l’ancienne demi-finaliste des lieux, Jelena Ostapenko. Elle aura pourtant eu quelques ouvertures, mais sa défaite 6-4, 6-4 est on ne peut plus logique. Celle de Chloé Paquet est bien plus décevante. Son adversaire, Irina Bara, est tout sauf une spécialiste du gazon. Mais la Tricolore ne sera jamais rentrée dans son match, s’inclinant 6-2, 6-4 en commettant 37 fautes directes. Une belle opportunité gâchée pour la Française.

Swiatek seule au monde

Sans forcer, la n°1 mondiale a tranquillement dominé Jana Fett 6-0, 6-3, pour son premier match depuis son sacre à Roland-Garros. Grâce à ce succès, elle est désormais la seule détentrice de la plus longue série de victoires au XXIème siècle. Ce 36ème succès lui permet de devancer Venus Williams (35), et elle n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Maria Sakkari, Coco Gauff et Petra Kvitova (les deux dernières avec difficulté) se sont qualifiées, au contraire de Belinda Bencic.

Bonzi en chef de file

Meilleure chance française, Benjamin Bonzi a tenu son rang avec facilité. Il a foudroyé le lucky loser Zdenek Kolar, 6-3, 6-3, 6-1 en 1 heure 34. L’affaire va cependant se corser au prochain tour contre Jenson Brooksby, 34ème mondial et excellent sur surfaces rapides. Mais le Français a énormément progressé depuis le début de l’année, et ne se présentera pas en victime expiatoire.

Richard Gasquet, pour son 16ème Wimbledon, et Hugo Grenier, pour son premier, ont connu le même type de match. Ils ont tous deux mené deux manches à rien, mais ont dû attendre le cinquième set pour finalement lever les bras. « Richie », qui semblait pécher physiquement, a survolé le cinquième set contre Joao Sousa. Mackenzie McDonald sera un adversaire de choix au prochain tour. Hugo Grenier, lui, a fini par venir à bout du modeste Suisse Marc-Andrea Huesler, 6-4 au cinquième. Il aura sa chance contre Cristian Garin, 43ème mondial mais tout sauf spécialiste du gazon.

Hugo Gaston toujours combatif

Hugo Gaston disputait lui aussi son premier Wimbledon. Et il nous a gratifié d’un match rocambolesque contre l’espoir australien Alexei Popyrin. Après le gain de la première manche, il a connu un gros trou d’air, avant de renverser la vapeur. Un succès en cinq manches fondateur sur la surface pour lui, avant un second tour abordable contre Lorenzo Sonego.

Arthur Rinderknech, lui, est le seul homme éliminé aujourd’hui chez les Bleus. Pourtant, il a livré une farouche bataille contre le Canadien Denis Shapovalov, top 20 mondial. Mais il a dû rendre les armes en cinq sets, après avoir mené deux manches à une (6-1, 6-7, 6-7, 6-4, 6-1). Bien entamée, la saison du Tricolore prend une mauvaise tournure depuis quelques temps.

Nadal OK, Auger-Aliassime KO

Les Canadiens n’ont pas tous brillé aujourd’hui. Surprise, Félix Auger-Aliassime, demi-finaliste l’an dernier, a déjà pris la porte. Il a chuté contre l’Américain Maxime Cressy, l’un des derniers serveurs-volleyeurs du circuit. Un revers en quatre manches (6-7, 6-4, 7-6, 7-6) et un coup d’arrêt pour lui, après un début de saison convaincant. Après la défaite d’Hubert Hurkacz hier, et le forfait de dernière minute de Matteo Berrettini aujourd’hui, Novak Djokovic est le seul membre du dernier carré de l’an dernier encore en lice. Bonne affaire, donc, pour le Serbe.

Mais joli coup également pour Rafael Nadal. Le Canadien et l’Italien étaient les principaux épouvantails (avec Stefanos Tsitsipas, qualifié sans convaincre) de la partie de tableau de l’Espagnol. Pour son retour après trois ans d’absence, le roi de la terre battue aura pourtant dû cravacher pour dominer en quatre manches (6-4, 6-3, 3-6, 6-4) Francisco Cerundolo, l’une des révélations de la saison. Mais l’essentiel est fait, et avec un tableau ouvert, nul doute qu’il va monter en régime au fil des tours.

 


John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une