Nous suivre

Wimbledon 2024

Wimbledon 2024 : Rybakina, Musetti, Djokovic, les résultats du mercredi 10 juillet

Sophie Clapier

Publié le

Wimbledon 2024 Rybakina, Musetti, Djokovic, les résultats du mercredi 10 juillet
Photo Icon Sport

WIMBLEDON 2024 – Alors que Lorenzo Musetti a livré une longue bataille pour sortir Taylor Fritz, Djokovic n’a même pas eu à combattre. Chez les dames, Barbora Krejčíková s’offre pour la première fois le dernier carré de Wimbledon et rencontrera une Rybakina en reconquête.

Djokovic relax

L’occasion était trop belle pour Taylor Fritz, n°13 mondial, d’aller chercher pour la première fois une place dans le carré final de Wimbledon. Face à Lorenzo Musetti, 25ème mondial, et dans une édition pleine de surprises, l’Américain n’a donc évidemment pas confirmé. C’est pourtant lui qui a pris le meilleur départ. La première manche dans la poche, il est même parvenu à s’emparer d’entrée de la mise en jeu adverse. Mais Musetti est revenu immédiatement au contact et a forcé un tie-break qu’il s’est adjugé.

Ça a mis un coup derrière la tête de Fritz qui a complètement laissé filer la troisième manche. Plus mobile, plus agressif, plus précis, l’Italien a déroulé et a pris confiance. À l’image du tour précédent contre Zverev, l’Américain est allé chercher le 4ème acte au mental, mais a cédé son service aussitôt la manche décisive entamée. Baladé par Musetti, il s’est écroulé. C’est donc l’Italien qui découvre la sensation d’une place en demies d’un Grand Chelem 4-6, 7-6(5), 6-2, 3-6, 6-1. La suite du parcours s’annonce cependant délicate pour Musetti qui devra se défaire d’un Novak Djokovic… reposé.

On l’avait senti à la fin de son match contre Arthur Fils, Alex de Minaur s’était stoppé après l’ultime point et semblait touché. La démarche peu assurée, il avait retrouvé sa chaise et jeté des regards inquiets vers son clan. La mauvaise nouvelle est tombée dans la journée, l’Australien ne pouvait se présenter face à Novak Djokovic. Blessé à la hanche, il « offre » ainsi un jour de repos supplémentaire au Serbe qui participera donc à sa 13ème demi-finale sur l’herbe londonienne.

Rybakina en reconquête

Pour Jelena Ostapenko, qui n’avait pas perdu une manche depuis le début du tournoi, la rencontre face à Krejcikova a changé la donne. Elle n’en a pas gagné une seule. Cette fois, la Lettonne n’a pas pu compter sur son service. Avec moins de 50% de réussite sur première balle dans le premier set (et sur l’ensemble du match) Ostapenko a cédé celui-ci 6-4. Le break en poche dans le second, la demi-finaliste 2018 n’a pas su le conserver et a été poussée dans un jeu décisif. Un tie-break lors duquel la Tchèque s’est très vite détachée 5-2 pour s’offrir une deuxième demi-finale en Grand Chelem dans sa carrière 6-4, 7-6 (4), le premier à Wimbledon.

Pendant ce temps sur le Center Court, ce n’était guère plus réjouissant pour Elina Svitolina sur son engagement. Et Rybakina en a très vite profité. La Kazakhe, supérieure sur presque tous les compartiments de jeu, a passé une heure seulement sur le gazon 6-3, 6-2. Forte de 28 coups gagnants (contre 8 uniquement pour l’Ukrainienne), Elena Rybakina est donc toujours en course pour récupérer son titre de 2022, cédé en quarts de finale l’année dernière.

Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, je le partage avec vous.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *