Nous suivre

Actualités

Gael Monfils, herbivore malgré lui

Publié

le

Ce n’est un secret pour personne, Gaël Monfils déteste jouer sur herbe. Et pourtant, le joueur français de 31 ans a des qualités qui devraient lui permettre de briller sur cette surface. 

Pour la première fois de sa carrière et en dix participations, La Monf atteint la deuxième semaine de Wimbledon. Un tournoi « presque » parfait de son propre aveu, trois matchs remportés et seulement deux sets de perdus. Face à son « pote » Richard Gasquet d’abord, un match solide du Parisien qui a été meilleur que son compatriote dans les moments clés. Pour son deuxième tour contre Paolo Lorenzi, et son troisième face à Sam Querrey, le Français a rendu des copies similaires. Un premier set pour se mettre en route avant de prendre le dessus sur ses adversaires grâce notamment à une première balle performante (62% contre l’Italien, 76% contre le géant américain) et une concentration à toute épreuve.

Un jeu pour briller sur herbe

Pourtant, il se dit allergique à cette surface. C’est bien dommage, car Gaël Monfils possède des armes redoutables dans son arsenal. D’abord son service, la clé du jeu sur gazon, qui est d’une incroyable efficacité en général, d’autant plus sur gazon. S’il peut faire parler la puissance, il sait aussi très bien varier son service, qualité qui fait des ravages sur cette surface. Ensuite, le Français a un deuxième coup de raquette, son coup droit, qui est capable de laisser sur place n’importe quel adversaire. Pour finir, sa qualité de déplacement est sur herbe à la fois un plus, pour sa faculté à faire jouer un coup de raquette de plus à son adversaire, mais aussi un danger, car le Tricolore glisse beaucoup. Quand on connaît sa fragilité physique…

Federer en quarts ?

Vainqueur de Wimbledon chez les juniors, finaliste à Eastbourne en 2017, demi-finaliste à Antalya cette année, Gaël Monfils est capable de gagner sur cette surface qu’il déteste tant. En 8ème de finale, il fera face à un autre géant, après les les 1m99 de Querrey, ce seront les 2m03 de Kevin Anderson. Le Sud-Africain, très gros serveur et finaliste du dernier US Open, n’est pas, comme le Français, un grand amoureux de l’herbe en n’ayant jamais passé les huitièmes de finale en neuf participations. Si le Français passe cet obstacle, il aura le privilège d’affronter le maître, Roger Federer, en quart de finale.

Nicolas Jacquemard


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon et de cyclisme.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une