Nous suivre

Football

Women’s ICC : l’OL vient à bout l’Atlético Madrid en fin de match et file en finale

Publié le

Match de reprise pour les équipes de Lyon et de l’Atlético Madrid dans le cadre du pendant féminin de l’ICC. Entre l’ogre lyonnais, avec un nouvel entraîneur, et les championnes d’Espagne en titre, le duel promettait d’être intéressant sous le chaud et étouffant soleil de Caroline du Nord.

Finalistes en titre et quatre fois championnes d’Europe consécutivement, les Lyonnaises veulent aborder la saison 2019-2020 de la meilleure des manières en remportant ce trophée, échappé de peu l’an dernier. Mais ce match est aussi l’occasion de voir les nouvelles recrues, comme Alex Greenwood ou Nikita Parris titulaires, et la nouvelle mise en place tactique du staff de Jean-Luc Vasseur. De son côté, l’Atlético cherchait à se montrer et à progresser dans un match de haut niveau. Les Colchoneras n’étaient clairement pas favorites mais ont vendu chèrement leur peau.

Première mi-temps : les Fenottes trop brouillonnes

En début de partie, les joueuses espagnoles tenaient le ballon et se procuraient rapidement la 1ère occasion du match, mais la gardienne lyonnaise Sarah Bouhaddi intervenait facilement. Mais dès la 10ème minute, l’OL se procurait une belle occasion par son Ballon d’or Hegerberg qui voyait sa tête captée par la gardienne madrilène. Dès lors, les Fenottes se montraient plus pressantes avec des frappes repoussées par le poteau ou qui passaient non loin du cadre. Sur une belle interception, Amel Majri allait au but. Sa frappe passait entre les jambes de la défenseure adverse et se retrouvait déviée, manquant de tromper la vigilance de la cerbère madrilène qui réalisait un arrêt acrobatique pour sauver les siennes.

Même si les Lyonnaises dominaient, les Espagnoles ne se laissaient pas faire et tentaient crânement leur chance au point de faire parcourir un frisson dans l’arrière garde française sur une frappe stoppée par une défenseure. En milieu de mi-temps, l’intensité baissait quelques peu à cause de la chaleur. D’ailleurs, l’arbitre accordait une pause fraicheur pour souffler un peu. Elle semblait avoir été bénéfique sur les organismes puisque les deux équipes se montraient dangereuses tour à tour en frappant de loin. L’OL remontait vite son bloc pour accentuer la pression sur le but adverse, comme en atteste la longue passe de Bronze pour la tête d’Hegerberg qui frôlait le montant droit adverse. Mais à trop se projeter vers l’avant, les Lyonnaises s’exposaient aux erreurs et aux contres, et les Espagnoles n’étaient pas loin de trouver la faille avant que la capitaine Renard n’éloigne le danger de la tête. Finalement, même si l’OL s’est montré dominateur et parfois dangereux, le score restait nul et vierge à la pause.

Deuxième mi-temps : Lyon trouve l’ouverture au bout du bout

La 1ère grosse occasion était à mettre au crédit des Espagnoles lors d’une remontée de balle. Bouhaddi s’interposait pour repousser le ballon en corner. À l’heure de jeu, les coachs procédaient aux premiers changements afin de faire tourner les effectifs avec notamment les entrées de Delphine Cascarino et de la finaliste du Mondial Shanice Van de Senden. Cette dernière se montrait rapidement à son avantage en multipliant les courses sur son aile droite. À la 76ème minute, grosse frayeur pour l’OL avec un contre madrilène. La frappe heurtait le haut de la transversale d’une Sarah Bouhaddi toute heureuse de ne pas être battue. Le deuxième acte était globalement d’un niveau moindre au premier et les Lyonnaises restaient brouillonnes en attaque.

À la 83ème, à la suite d’un beau mouvement collectif, la gardienne madrilène, Gallardo, empêcha l’ouverture du score des Rhodaniennes. Ces dernières se rapprochaient du cadre, comme sur le corner de la 86ème minute mais n’arrivaient toujours pas à tromper la vigilance de la cerbère adverse. Juste avant les arrêts de jeu, un coup franc intéressant était repoussé par le mur madrilène en corner. Sur ce dernier, la délivrance arrivait avec le but de la capitaine Wendie Renard d’une tête rageuse. Lyon finissait par s’imposer 1-0 dans un match encore bouillon. Suffisant pour rejoindre la finale lors de laquelle ils affronteront le Courage de la Caroline du Nord, vainqueur de Manchester City (2-1), pour un remake de l’affiche de 2018.

Les réactions

Amandine Henry : « Un match pas facile, notamment à cause de la chaleur, même si c’est pareil pour les deux équipes. Il faut qu’on travaille offensivement pour se mettre à l’abri plus tôt. À propos des nouvelles joueuses, elles s’intègrent bien et apprennent vite le français, même si on fait des efforts pour parler un peu anglais avec elles. »

Eugénie le Sommer : « Sur le match de ce soir, je retiens la victoire, c’est le plus important car il fallait aller en finale et c’est ce qu’on a réussi a faire. Même si ça n’a pas toujours été évident, on a réussi à marquer en fin de match. Nous nous sommes procurées des occasions, mais on a manqué d’efficacité pour marquer plus tôt. C’est bien de s’être créé ces occasions-là. Il faisait chaud, c’était pas évident. En tout cas, c’était un premier match de préparation et c’était pas évident de le gagner. On a poussé jusqu’à la fin et on a rien lâché. Concernant le but de Wendie, elle a tenté plusieurs fois et le dernier était le bon. »

Wendie Renard : « Le but a mis du temps à venir, c’était long et difficile. Ce n’était pas facile pour nous face à une bonne équipe. On a eu des difficulté mais c’est normal, c’est le premier match et il faut intégrer les nouvelles joueuses. Globalement, il y a eu de bonnes choses et d’autres à améliorer, mais c’est de bonne augure pour la suite. On a un tournoi à gagner. Le stage se passe bien, même si ce soir on a eu des difficultés. Il faudra bien récupérer et se remettre au travail dès demain (vendredi). C’était un premier match pour tout le monde, y compris le coach. On fait de bons entraînements mais rien ne remplace les matchs et la compétition. Sur le but sur corner, c’est travaillé. Et ne pas dire que je marque par ce que je suis grande. »

Jean-Luc Vasseur : « Match pas facile face à une belle équipe qui a gagné son championnat. C’est dommage de pas avoir converti les occasions en 1ère mi temps car on aurait pu tuer le match. On vient ici aussi pour affronter ce qui se fait de meilleur. On essaye de s’acclimater à la chaleur mais j’ai trouvé mes joueuses plus en forme en fin de match. C’est vrai qu’on jouera le prochain match dimanche à 19h30 (1h30 heure française), cela a peut-être joué sur la motivation de mes joueuses.

Pour la reprise du championnat, on fera bien évidemment attention à la récupération et au jetlag. On est Lyon, on doit donc être en capacité de gérer tout cela. Alex Glenwood, a fait un match intéressant malgré le peu d’entraînement avec nous. Elle est capable de bien mieux. Concernant Nikita Parris, elle était dans un rôle très énergivore et elle a dû sortir. J’aurais aimé faire des changements plus tôt, car j’avais 6 changements, mais on avait pas le score.  »

Damien Meunier


Journaliste/rédacteur depuis décembre 2016 - Amateur professionnel de sport, d’abord le football, j’aurais pu en faire mon métier. Mais bon, vous savez les … non, pas les croisés, ils vont bien eux. Juste un manque de talent, de technique et de niveau surtout. Mais cette passion est ancrée en moi telle la pomme dans la tarte tatin. Le côté suiveur/supporter est évidemment important au quotidien, que ce soit un soir de juillet 1998 en banlieue lyonnaise ou de juillet 2018 à Montréal. Car oui, depuis ma France natale, j’ai migré outre-Atlantique, au pays des caribous. Là, le football se joue à la main et non au pied. Et surtout, la religion sportive est plutôt froide et se joue avec une crosse. Non, ce n’est pas le curling ni le Lacrosse, encore que, mais le hockey sur glace. Une autre vision, une autre culture. On troque les crudités devant la télé pour une poutine et on s’installe avec notre chandail pour suivre cela. Et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, ou la vitesse d’un slap shot de McDavid ou un arrêt de la mitaine de Price, j’écris sur de l’actualité par ici mais aussi le sport féminin, pas assez mis en avant.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une