Nous suivre

Actualités

WTS Montréal : Mola était trop fort

Avatar

Publié

le

Le numéro un mondial Mario Mola a assumé son statut de favori logique avec trois victoires cette saison, en remportant l’épreuve WTS de Montréal.

Alors que le ciel était menaçant, la course était lancée à 13h30 (heure locale) pour les 50 athlètes inscrits. Départ dans le fleuve Saint-Laurent, symbole de la ville avant un parcours dans le Vieux Montréal. Pour une des premières fois cette saison, le contingent français était réduit à un seul élément : Simon Viain.

Après la natation, un petit groupe de quatre se détachait lors de l’épreuve de cyclisme pour compter jusqu’à une minute d’avance sur le peloton, auquel appartenait Simon Viain. L’épreuve de vélo fut difficile car la chaussée était glissante due aux nombreuses pluies matinales.

Alors que le Norvégien Kristian Blummenfelt courait vers la victoire après avoir fait faux bond à ses trois compagnons d’échappée, l’Espagnol Mario Mola est remonté telle une fusée taillée comme Kenenisa Bekele. L’écart entre les deux s’est réduit au fur et à mesure de la course et le natif de Palma de Majorque rattrapa puis distança irrémédiablement le Scandinave à deux kilomètres de l’arrivée. Il s’est finalement imposé avec une quinzaine de secondes d’avance. L’Australien Birtwhistle complète le podium après être remonté de l’arrière lui aussi. Simon Viain termine à la 11ème place dans un groupe de cinq athlètes qui se sont départagés au sprint.

Damien Meunier


Amateur professionnel de sport, d’abord le football, j’aurais pu en faire mon métier. Mais bon, vous savez les … non, pas les croisés, ils vont bien eux. Juste un manque de talent, de technique et de niveau surtout. Mais cette passion est ancrée en moi telle la pomme dans la tarte tatin. Le côté suiveur/supporter est évidemment important au quotidien, que ce soit un soir de juillet 1998 en banlieue lyonnaise ou de juillet 2018 à Montréal. Car oui, depuis ma France natale, j’ai migré outre-Atlantique, au pays des caribous. Là, le football se joue à la main et non au pied. Et surtout, la religion sportive est plutôt froide et se joue avec une crosse. Non, ce n’est pas le curling ni le Lacrosse, encore que, mais le hockey sur glace. Une autre vision, une autre culture. On troque les crudités devant la télé pour une poutine et on s’installe avec notre chandail pour suivre cela. Et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, ou la vitesse d’un slap shot de McDavid ou un arrêt de la mitaine de Price, j’écris sur de l’actualité par ici mais aussi le sport féminin, pas assez mis en avant.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?