Nous suivre

Actualités

XV de France : les notes des Bleus face à l’Afrique du Sud

Flo Ostermann

Publié

le

Les notes des Bleus face aux Springboks - AFP

Tournée d’automne – Le XV de France s’est incliné dans les dernières secondes face aux Boks (26-29), ce samedi soir au Stade de France. Voici les notes des Bleus.

Les avants

Jefferson Poirot – 6 : Deux ballons grattés et au rendez-vous défensivement. S’il a été pénalisé une fois en mêlée, il s’est montré intéressant dans les tâches obscures. Sortie à l’heure de jeu, remplacé par Dany Priso.

Guilhem Guirado – 7 : Comme à son habitude, le capitaine n’a pas ménagé ses efforts. Actif dans le jeu courant, il est récompensé par son essai (36′). Il a encore été au four et au moulin défensivement. Remplacé par Camille Chat (65′).

Cedate Gomes Sa – 5 : Discret offensivement, le Racingmen a été plus à l’aise en défense, avec un ballon gratté et sept plaquages réussis. On attendait mieux du joueur de 25 ans, notamment dans le jeu. Remplacé par Rabah Slimani (60′).

Sébastien Vahaamahina – 5 : Le grand deuxième ligne clermontois a également été assez effacé dans le jeu courant, mais précieux dans les rucks. Fautif sur l’essai Nkosi (44′) en ne communiquant pas avec Camille Lopez. Le Clermontois a déjà fait mieux sous le maillot bleu. Remplacé par Paul Gabrillagues (77′).

Yoann Maestri – 5 : Plutôt actif sur le front de l’attaque, le Parisien a manqué deux plaquages sur l’ensemble du match et a souffert lors du deuxième acte. Prestation moyenne pour l’ancien Toulousain.

Wenceslas Lauret – 6 : Le troisième ligne a de nouveau été solide en défense, en plaquant à tour de bras (10). Moins à l’aise et plus discret lorsque les Bleus avaient la possession du ballon.

Arthur Iturria – 7 : Le Clermontois a été excellent ce soir sur la pelouse du Stade de France. Au plaquage et dans les rucks, il a rivalisé avec la puissance physique des Boks. Auteur d’un magnifique sauvetage sur Cheslin Kolbe (69′). Le tournant du match, ou presque. On lui pardonnera sa faible activité offensivement.

Louis Picamoles – 6 : Après un début de match où on l’a peu vu en réussite avec un ballon perdu et peu d’impact sur le jeu tricolore, le Montpelliérain s’est ensuite réveillé en cassant 3 plaquages et en battant 4 défenseurs. Il a ensuite été présent dans le combat lors du deuxième acte lorsque les Bleus ont commencé à reculer. Remplacé par Mathieu Babillot à l’heure de jeu.

 


La charnière

Baptiste Serin – 6 : Buteur attitré ce soir, il a réalisé un 5/6 face aux perches et une envie de dynamiser le jeu des Bleus. Parfois trop impatient, il a effectué un retour convaincant. Remplacé par Antoine Dupont à la 67ème.

Camille Lopez – 6 : Efficace dans le jeu d’occupation, l’ouvreur auvergnat a eu tendance à abuser du jeu au pied lorsque le XV de France attaquait en première mi-temps, souvent sans réussite. Une mauvaise décision à quelques mètres de la ligne des Springboks (18′) alors que Bastareaud était lancé dans un intervalle. Plus efficace dans le jeu au retour des vestiaires, notamment sur l’essai de Bastareaud avec une chandelle parfaite dans les 22m sud-africains. Remplacé par Anthony Belleau (67′).

 


Les arrières

Damian Penaud – 6 : Quatre défenseurs battus en quatre courses pour le Jaunard. Plutôt à l’aise sous les ballons hauts, il a constamment mis la pression sur son alter-ego des Boks. Il justifie son replacement à l’aile depuis le début de la saison en Auvergne.

Geoffrey Doumeyrou – 5 : Le Rochelais a battu trois défenseurs et a montré beaucoup d’envie sur le terrain. Il s’est un peu éteint après la pause jusqu’à sa sortie à la 53ème minute, remplacé par Fickou.

Mathieu Bastareaud – 6 : Le centre toulonnais a gratté deux ballons et a été très actif au plaquage. Offensivement par contre, il a souvent été chahuté pour les Boks, Duane Vermeulen en tête. Mais on ne peut pas nier qu’il s’est de nouveau comporté en meneur d’hommes.

Teddy Thomas – 5 : Six défenseurs battus et 91m parcourus avec le ballon pour la flèche du Racing 92, mais un mauvais choix qui coûte un essai après avoir traversé le terrain (35′). Un peu moins présent en deuxième mi-temps et tendre défensivement.

Maxime Médard – 6 : En jambes, le Toulousain n’a pas eu peur de relancer depuis son camp (4) et a battu quatre défenseurs, pour 45m parcourus ballon en main. Il s’est troué sur un ballon avant la demi-heure de jeu, mais globalement, il a plus que tenu la baraque au fond du terrain tricolore, avec un pied gauche qui a su soulager les Bleus.

Flo Ostermann


Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une