Nous suivre

Actualités

XV de France : les notes des Bleus face à l’Argentine

Flo Ostermann

Publié

le

Tournée d’automne – Après neuf mois sans victoire, le XV de France a renoué avec la victoire en s’imposant face à l’Argentine, 28-13. Les notes des Bleus.

Les avants

Jefferson Poirot – 6 : Performant en conquête, il a martyrisé son vis-en-vis en mêlée. Discret dans le jeu courant. Remplacé par Dany Priso à l’heure de jeu.

Guilhem Guirado – 7 : Le capitaine courage n’a pas failli à sa réputation. Le Toulonnais a chargé et plaqué à tour de bras. Deux ballons perdus, mais quelle générosité. Une belle performance récompensée par un nouvel essai, le deuxième en deux matchs. Remplacé par Camille Chat à la 74ème.

Cedate Gomes Sa – 5 : Lui aussi a pris le dessus sur son vis-à-vis en mêlée fermée. Trop timoré dans le jeu cependant. Remplacé par Rabah Slimani à la 42ème minute.

Sébastien Vahaamahina – 7 : A la pointe du combat, le Clermontois a donné de sa personne dans chaque ruck et a gratté un ballon précieux avant l’heure de jeu. Beaucoup mieux par rapport à sa prestation face aux Boks.

Yoann Maestri – 5 : On a parfois l’impression de ne pas le voir sur le terrain, mais pourtant, il abat toujours un sacré travail dans les tâches obscures. Du déchet au plaquage cependant. Remplacé par Paul Gabrillagues à la 74ème minute.

Wenceslas Lauret – 6 : Le Racingmen a été pénalisé une fois et a perdu deux ballons. Toujours aussi précieux défensivement et dans les rucks avec un ballon gratté, on aimerait le voir plus actif dans le jeu. Mais cela reste un match solide pour Lauret

Arthur Iturria – 7 : Tout aussi présent que face aux Boks, le Clermontois a encore réalisé un match solide. Si on ne l’a pas beaucoup vu ballon en main, il a été présent dans le combat et en conquête. Une vraie confirmation.

Louis Picamoles – 6 : L’Héraultais a chargé à de nombreuses reprises et s’est proposé plusieurs fois, notamment après la pause. Deux ballons perdus, mais un bel abattage défensif à mettre à son crédit. Remplacé par Mathieu Babillot à la 67ème minute.

 


La charnière

Baptiste Serin – 7 : Nouvelle prestation (très) aboutie pour le joueur de l’UBB. Il s’est comporté en patron derrière son pack et a plutôt été bon pour faire jouer vite ses partenaires. Remplacé par Antoine Dupont à la 74ème minute.

Camille Lopez – 6 : Il a davantage pesé sur le jeu du XV de France ce soir. Un renvoi directement en touche (3′), mais il met sur orbite Yoann Huget sur le premier essai des Bleus. Remplacé par Anthony Belleau à la 74ème minute.

 


Les arrières

Yoann Huget – 6 : Il a suppléé Damian Penaud et il l’a bien fait. Remuant, il n’a pas hésité à venir se proposer au centre du terrain et est décisif sur le premier essai des Bleus en s’engouffrant dans l’intervalle. Parfois un peu juste défensivement. Il s’est un peu éteint au retour des vestiaires.

Gaël Fickou – 8 : Tranchant, le Parisien a fait du bien aux Bleus. Sept défenseurs battus et constamment dans l’avancée. Il a déposé la défense argentine sur le deuxième essai des Bleus avant d’offrir un caviar à Teddy Thomas. Prestation majuscule pour l’ancien Toulousain, élu homme du match.

Mathieu Bastareaud – 6 : Percutant offensivement avec six défenseurs battus, il a été pris à revers à deux reprises défensivement en début de match, notamment sur l’essai de Moyano. Mais BastaRocket s’est ensuite repris et s’est battu pour gratter deux ballons au sol. Indispensable.

Teddy Thomas – 7 : Lui aussi a été remuant offensivement. Récompensé par deux essais en finisseur, il reste cependant parfois perfectible en défense, comme on a pu le voir sur l’essai argentin en début de match. Mais Teddy Thomas reste un joueur décisif en équipe de France, et c’est ce qu’on lui demande.

Benjamin Fall – 6 : Le Ciste a remplacé Maxime Médard, commotionné, dès la 2ème minute de jeu. Il fixe parfaitement le dernier défenseur sur l’essai de Thomas. Important sous les ballons hauts. Deux ballons perdus cependant.

Flo Ostermann


Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une