Nous suivre

Rugby à XV

XV de France : Les potentielles surprises pour la tournée d’été

Etienne Goursaud

Publié le

XV de France Les potentielles surprises pour la tournée d'été
Photo Icon Sport

XV DE FRANCE – Quelques joueurs pourraient découvrir le maillot tricolore, à l’occasion de la tournée d’été en Argentine, au mois de juillet. Sur RMC Sport, Fabien Galthié, sélectionneur des Bleus, a donné quelques pistes.

La tournée d’été, une occasion pour certains de se révéler

C’est le retour de la traditionnelle tournée d’été en rugby. Troquée en 2023 contre des matchs de préparation à la Coupe du monde, elle est de retour en 2024. Et la France ira du côté de l’Argentine, pour y défier par deux fois les Pumas, les 6 et 13 juillet. À cela s’ajoute deux matchs, dont un contre un XV Mondial dirigé par Patrice Collazo et Ian Foster qui ne compteront pas comme sélection, mais qui peuvent offrir un vrai état des lieux. Aussi, entre les deux rencontres en Argentine face aux Pumas, les Bleus affronteront l’Uruguay, avec une équipe dite développement. Là aussi, ce match n’offrira pas une sélection au compteur.

Ces matchs de fin de saison, qui interviendront un peu plus d’une semaine après la finale du Top 14, prévue le 28 juin, sont, historiquement, le moment pour les différents sélectionneurs, de tester de nouveaux joueurs. Les cadres, éprouvés par la Coupe du monde, mais aussi le championnat et la Coupe d’Europe (Toulouse et Clermont y sont encore engagés), auront sans doute besoin de souffler. On peut les comprendre.

Ainsi, de nouvelles têtes franchissent le seuil de Marcoussis. On a le souvenir, en 2021, d’un jeune joueur, évoluant encore en Pro D2 du côté de Perpignan, effectuer ses premières sélections en équipe de France. Melvyn Jaminet sera alors la révélation de cette tournée d’été en Australie, marquée par trois matchs très encourageants des Bleus, qui montaient en puissance. Dont ce succès 28-26, lors duquel l’actuel joueur du RC Toulon y contribuera grandement, avec ses 23 points. Si, depuis, il n’est pas devenu un titulaire indiscutable en bleu, il fait partie de la rotation et a participé à la Coupe du monde 2023. Preuve qu’on peut s’installer durablement dans le projet de l’équipe de France.

Fabien Galthié livre des pistes

Chose dont vont rêver certains joueurs cet été. D’autant que l’occasion est bonne. La France a entamé, lors du dernier Tournoi des 6 Nations, un nouveau cycle, qui va l’amener jusqu’à la Coupe du monde 2027. Et on a vu, lors de ces cinq matchs, que des places étaient à prendre à certains postes, avec des joueurs qui étaient des titulaires indiscutables, qui ont montré des signes de « faiblesse ». On pense à Jonathan Danty au poste de trois-quarts centre, mais aussi Maxime Lucu et Mathieu Jalibert, passés à côté de leur rendez-vous hivernal.

Parmi ces joueurs, qui ont un coup à jouer, nos confrères de Rugbyrama livrent des pistes. Dont le Bayonnais Tevita Tatafu. Ce dernier ne sera officiellement sélectionnable qu’à l’automne, mais les deux matchs « non officiels » peuvent permettre au sélectionneur français de voir le potentiel du pilier droit de 28 ans, évoluant à Bayonne. Sur un poste auquel Uini Atonio a prolongé le bail tricolore, alors qu’il avait annoncé sa retraite internationale à l’issue de la Coupe du monde. Mais le Rochelais est âgé de 34 ans et les années vont forcément commencer à peser. Trouver un remplaçant efficient est donc une priorité, sur un poste dans lequel les remplaçants ont parfois été un peu légers ces derniers temps.

Cas similaire pour Antoine Frisch, trois-quart centre franco-irlandais du Munster, qui a trois sélections avec l’Irlande B, mais qui a déclaré vouloir évoluer avec le XV de France. Enfin, Patrick Tuifua, qui a évolué avec la France U20, lors du dernier tournoi, pourrait apparaître sous le maillot du XV de France cet été. Le troisième ligne, né en Nouvelle-Calédonie, évolue actuellement en Nouvelle-Zélande chez les Hurricanes, et est convoité par les All Blacks. Et le Français n’est pas insensible aux charmes néo-zélandais. D’où l’importance de lui donner rapidement une chance en Bleu. Même si le XV de France n’est pas le plus à plaindre au poste de 3e ligne. En bref, cette tournée estivale peut permettre à quelques éléments d’y voir plus clair sur l’avenir.

Journaliste et amoureux de sport. Ancien footballeur reconverti athlète quand ses muscles le laissent tranquille. Elevé à la sauce des exploits de Thomas Voeckler en 2004, du dernier essai de légende de Eunice Barber à la longueur lors des championnats du monde d'athlétisme de 2003 mais aussi Zidane, Omeyer et Titou Lamaison.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *