Nous suivre

Légendes du sport

Bleu, Blanc, Rouge #2 : Yannick Noah, dans son jardin

Publié

le

Yannick Noah

Votre blog dicodusport.fr revient pour vous sur un moment de légende réalisé par un sportif français. Episode 2, le tennisman Yannick Noah réussit à paris une performance exceptionnelle qui n’a jamais pu être rééditée.

Né le 18 mai 1960, d’un père camerounais Zacharie, footballeur et vainqueur de la Coupe de France avec Sedan en 1961, Yannick Noah est un tennisman à la fin des années ’70 et atteint son meilleur niveau dans les années ’80. Muni d’un style atypique sur les courts, avec des dreadlocks à la Bob Marley, il est avant-tout un attaquant infatigable. Meilleur joueur français de tennis depuis l’ère Open, soit depuis 1968, Noah est surtout le seul français à avoir décroché un titre dans un tournoi du Grand Chelem. En effet, en 1983, il régale le public parisien, amassé à la Porte d’Auteuil, pour assister à son triomphe à Roland-Garros face au suédois Mats Wilander, en trois sets sec en finale. Les 18.000 spectateurs, mais également la France entière devant sa télévision ce jour-là ou grâce aux images d’archives, n’ont pu oublier l’explosion de bonheur communiquée par Noah, au moment de gagner la balle de match. Il se précipite dans les bras de son père, en larmes. Retour sur ce fait marquant du sport français.


En 2017, la France attend désespérément un successeur à Yannick Noah. C’était le 5 juin 1983, il y a bientôt 34 ans, il avait 23 ans, et depuis aucun français n’a pu faire aussi bien que lui. Quatre ont disputé des finales, Henri Leconte en 1988 à Roland-Garros, Cédric Pioline par deux fois à l’US Open de 1993 et Wimbledon en 1997, Arnaud Clément à l’Open d’Australie de 2001 et Jo-Wilfried Tsonga sur ce même tournoi en 2008. Aucun ne s’est imposé. Chez les femmes, trois sont parvenues au bout de leurs rêves. Mary Pierce à deux reprises à l’Open d’Australie de 1995 et Roland-Garros en 2000, Amélie Mauresmo, deux fois également c’était en 2006 à l’Open d’Australie et Wimbledon, et enfin Marion Bartoli, plus récemment à Wimbledon, en 2013. Noah en 1983 a réalisé une performance qu’il ne rééditera plus, il atteindra la troisième place mondiale en 1986 puis se tournera vers d’autres passions comme la musique. Le show-man aura réussit dans tout ce qu’il avait décidé d’entreprendre, et ce n’est peut-être pas fini, nous ne sommes pas au bout de nos surprises avec ce spécimen-là.


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une