Nous suivre

Golf

13 avril 1997 : Tiger Woods dans l’histoire

Sophie Clapier

Publié

le

13 avril 1997 - Tiger Woods dans l’histoire
Photo Getty Images

GOLF – Avant ce Masters 1997, Tiger Woods est professionnel depuis tout juste un an. Avec deux victoires lors de cette première année, il a déjà devant lui un avenir prometteur. Et en ce jour d’avril, cela se confirme.

Ça s’est passé le 13 avril 1997

C’est une première participation au Masters que Tiger Woods ne risque pas d’oublier. Loin d’être en tête après le 9ème trou, le jeune golfeur enchaîne alors les bons coups. Birdies, eagle, 2 sous le par 5, l’écart avec le haut du classement se réduit. Mieux encore, il finit par prendre la tête. Sur le dernier jour, le Tigre est suivi par un autre Américain, Tom Kite. Mais Woods est dans son jour de gloire. A Augusta, il s’impose de loin avec un écart de 12 coups sur ce dernier, s’octroyant par là un second record. Le premier ? Avec cette victoire, il devient le plus jeune joueur à revêtir la veste verte du Masters. A tout juste 21 ans, l’histoire est belle. Et elle ne fait que commencer.

©AFP

Info : Quelques mois plus tard, Tiger Woods deviendra numéro 1 mondial. En ayant signé un -18 sur ce Masters, il a aussi battu le record du score le plus bas réalisé. Il a été rejoint en 2015 par Jordan Spieth qui a aussi réalisé cette marque.

Sophie Clapier


Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?