Nous suivre

Basket-ball

15 avril 1993 : Le CSP Limoges entre dans l’histoire

Sophie Clapier

Publié

le

15 avril 1993 : Le CSP Limoges entre dans l’histoire
Photo Basket Europe

BASKET-BALL – Que la route a été longue pour Limoges dans cette Coupe d’Europe. Longue et pleine d’obstacles. Voilà sûrement ce qui rend la victoire encore plus belle en ce 15 avril 1993.

Ça s’est passé le 15 avril 1993

Seconds de leur groupe, les Limougeauds ont d’abord dû batailler pour accéder au dernier carré. Une qualification acquise au détriment de l’Olympiakos après trois rencontres et le club français doit à présent affronter le Real, alors sept fois vainqueur de la compétition et grand favori. Mais ce dernier n’inscrit pas plus de 52 points au cours du match, parfaitement muselé par les joueurs de Bozidar Malkjovic. Dix points de plus pour Limoges qui accède à la finale. Tout est alors possible, mais c’est encore un monstre qui attend le regretté Frédéric Forte et ses coéquipiers, le Benetton Trévise.

Et la partie commence mal. A la pause le CSP est mené de six points. Un écart qui se réduit peu à peu au retour des vestiaires avec un Michael Young en feu et une défense presque infranchissable. A quelques secondes de la fin, Limoges mène 57-55 mais c’est Trévise qui a la possession. Toni Kukoc prend alors sa chance -et il a de grandes chances de marquer- mais Forte intercepte. Deux lancers francs convertis plus tard pour les Limougeauds, ces derniers peuvent laisser éclater leur joie. Ils viennent vraiment de réaliser quelque chose d’immense ! Devenant ainsi le premier club français, tous sports confondus, à décrocher un titre de Champion d’Europe, Limoges entre dans l’histoire.

 

Info : La même année, le SCP a également décroché un nouveau titre de champion de France. Un peu plus d’un mois plus tard, un second club tricolore soulevait un trophée européen. C’était dans un sport différent, au football, et c’était l’Olympique de Marseille en Ligue des Champions. Mais de ça, nous en reparlerons…

Sophie Clapier


Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?