Nous suivre

Histoire

15 mars 1997 : Nouveau Grand Chelem pour le XV de France

Sophie Clapier

Publié

le

15 mars 1997 - Nouveau Grand Chelem pour le XV de France
Photo AFP

RUGBY A XV – Encore un dernier match à jouer pour le XV de France afin de soulever le trophée du Tournoi des Cinq Nations. En ce 15 mars 1997, la France reçoit l’Ecosse au Parc des Princes et peu même réaliser le Grand Chelem.

Ça s’est passé le 15 mars 1997

Les Bleus ont déjà parfaitement débuté le Tournoi. Lors de la première journée, ils s’imposaient à Dublin et infligeaient un 32-15 à des Irlandais dépassés. Un mois plus tard contre le Pays de Galles, le XV de France remportait, à domicile, la rencontre contre le Pays de Galles avant de se déplacer pour Londres. Une rencontre Angleterre- France que les coéquipiers de Laurent Leflamand ont complètement retourné, pourtant malmenés 14-6 à la pause et 20-6 à la 60ème minute. Mais deux essais transformés et une pénalité plus tard, voilà l’équipe de France qui repasse devant et s’adjuge la rencontre.

Pour le dernier match, réception de l’Ecosse. Avec un excellent Christophe Lamaison (24 points sur le match), les Bleus ne laissent aucune chance aux Ecossais. A la mi-temps, l’Ecosse est à 13 points, l’équipe de France, elle, en possède le double. Au retour des vestiaires, l’espoir s’amenuise de minutes en minutes pour des Ecossais dépassés. Le score est sans appel, 47-20, le XV de France remporte le Tournoi. Mieux encore, il réalise le Grand Chelem. Et cela pour la cinquième fois de son histoire.

Info : Sur les cinq Grands Chelems réalisés jusqu’alors par le XV de France, celui de cette année 1997 est, lui, célébré à domicile.

Sophie Clapier


Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?