Nous suivre

Formule 1

17 juillet 2015 : Décès du pilote français Jules Bianchi

Sophie Clapier

Publié

le

17 juillet 2015 : Décès du pilote français Jules Bianchi
Photo Icon Sport

FORMULE 1 – Octobre 2014, lors du Grand Prix du Japon, Jules Bianchi est victime d’un terrible accident. Neuf mois plus tard, l’espoir français décède suite à ce drame. Retour sur la dernière bataille du pilote.

Ça s’est passé le 17 juillet 2015

Sur la patinoire piste de Suzuka neuf mois avant ce jour, la pluie ne cesse de tomber. Alors que les pilotes s’élancent pour le premier tour derrière la voiture de sécurité, ils rentrent au stand dès le second. Quid de la course ? Faut-il reprendre sous ces averses ? Les commissaires jugent finalement que oui. Vingt minutes plus tard, la course reprend donc, malheureusement … Les trombes d’eau s’intensifient, les téléspectateurs cherchent, eux, à voir les monoplaces sur leur petit écran. La première alerte vient de la Formule 1 d’Adrian Sutil qui termine sa route dans un mur de pneu après « un peu » d’aquaplaning. Pas de drame à cet instant, une dépanneuse vient alors pour libérer la voiture du pilote allemand. Le tragique accident se déroule au tour suivant. Jules Bianchi sort de route et percute violemment l’engin de levage présent.

Sur le coup, les spectateurs ne voient pas le choc, aucune n’information n’est donnée si ce n’est que le Français a abandonné. Puis les images arrivent, les nouvelles avec. La course est arrêtée, trop tard. Jules Bianchi est dans un état grave. Il est transporté à l’hôpital et souffre d’un sérieux traumatisme crânien. Toujours dans le coma en novembre, l’espoir tricolore est transféré à Nice. Si l’espoir est permis les premiers mois, celui-ci s’amenuise peu à peu. Cinq mois, six puis sept et neuf mais Jules Bianchi ne se réveille pas. Le 17 juillet 2015, le champion décède de ses blessures. En ce jour particulier, nous avons une pensée pour sa famille, ses proches, ses supporters, et pour lui, évidemment.

Info : Cet accident a forcément relancé les discussions quant aux conditions de sécurité des courses en Formule 1. Surtout que Jules Bianchi est le premier pilote à perdre la vie sur l’une d’elles après Ayrton Senna en 1994.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une