Nous suivre

Histoire

17 mai 2015 : Historique Camille Serme

Sophie Clapier

Publié

le

17 mai 2015 : Historique Camille Serme
Photo PSA

SQUASH – Après n’avoir cédé que trois petits jeux lors du tournoi, Camille Serme arrive en finale de l’Open de Grande-Bretagne relativement sereine. Son jeu, elle le connaît, reste à le mettre en place face à la numéro 4 mondiale. Surtout que celle-ci joue à domicile.

Ça s’est passé le 17 mai 2015

Exit la pression de l’enceinte et de l’enjeu, Camille Serme démarre parfaitement la finale. Dans un premier temps, la Française déroule. Il faut dire qu’elle a très vite plié sa demi-finale contrairement à son adversaire du soir qui a dû batailler longtemps. Après avoir infligé 11-3 dans le premier jeu à Laura Massano, Serme enchaîne rapidement par le gain du second 11-5. Il faut attendre la troisième manche pour voir apparaître un sursaut de l’Anglaise. A domicile, cette dernière s’adjuge son seul jeu de la partie (11-8) avant de céder une nouvelle fois le suivant. Mais le suivant est synonyme de dernier pour la championne d’Europe en titre. Alors que le KC Stadium comprend que sa joueuse ne soulèvera pas le trophée, le clan bleu exulte. Première Française à remporter cette prestigieuse compétition, Camille Serme décroche ainsi son premier tournoi majeur dans sa carrière.

Info : Depuis ce 17 mai 2015, Camille Serme s’est imposée à l’US Open en étant une nouvelle fois la première Française à le réaliser. Double vainqueur du Tournament of Champions, elle détient également douze titres nationaux et six continentaux en individuel. Il ne manque qu’à la championne un titre mondial, le squash n’étant toujours pas un sport olympique.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une