Nous suivre

Athlétisme

18 août 2013 : Teddy Tamgho au-delà des 18 mètres

Sophie Clapier

Publié le

18 août 2013 Teddy Tamgho au-delà des 18 mètres
Photo Icon Sport

TRIPLE SAUT – Entre blessures et coup de colère, Teddy Tamgho n’est revenu à la compétition qu’en mai 2013, soit quelques mois seulement avant les Championnats du monde d’athlétisme. Cet arrêt forcé a duré plus d’un an et demi, et pourtant l’athlète tricolore n’a rien perdu de son art.

Ça s’est passé le 18 août 2013

Après avoir dit adieu aux Mondiaux 2011 et aux Jeux Olympiques l’année suivante, Teddy Tamgho rechausse finalement les pointes quelques mois avant ce rendez-vous à Moscou. A peine de retour qu’il récupère au passage un nouveau titre de champion de France en plein air. C’était en juillet 2013 et un mois plus tard, le voilà en finale des Championnats du monde. Au premier saut, il réalise 17,65 m et prend la tête mais est relayé en seconde position dans la foulée par Pedro Pichardo. Le Français mord sur les second et troisième essais, mais sur le suivant, il égale le Cubain avec une marque à 17,68 m. Sixième et dernier élan, Teddy Tamgho s’envole. Le résultat tombe : 18,04 m. Cette distance lui permet de devenir champion du monde et d’entrer dans le cercle alors très fermé des athlètes ayant passé la barre symbolique des 18 m. Avant lui, seuls Jonathan Edwards (1995) et Kenny Harrison (1996) avaient réalisé l’exploit.

Info : Ce sacre sur le triple saut décroché par Teddy Tamgho est le seul apporté à la délégation française lors de ces Mondiaux en Russie.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une