Nous suivre

Handisport

18 septembre 2016 : Cérémonie de clôture des Jeux Paralympiques

Publié

le

18 septembre 2016 : Cérémonie de clôture des Jeux Paralympiques
Photo Icon Sport

Il y a cinq ans, les athlètes paralympiques défilaient dans le stade Maracana de Rio de Janeiro pour la cérémonie de clôture des Jeux. Retour sur celle-ci et les résultats, tricolores notamment, de la compétition.

Ça s’est passé le 18 septembre 2016

La veille de ce 18 septembre, Bahman Golbarnezhad perdait la vie suite à une chute lors de la compétition. La cérémonie de clôture devient alors un moment de recueillement et d’hommage rendu au cycliste iranien. Avant cet instant d’émotion, les feux d’artifice ont illuminé le ciel brésilien puis les musiciens et chanteurs ont fait danser les spectateurs. Pour ouvrir le bal des artistes, Johnatha Bastos offrait un solo de guitare au stade de Maracana.

Du côté des résultats sportifs, la Chine a dominé les Jeux avec plus de 230 médailles dont quasiment la moitié en or. Devancée par la Grande-Bretagne en seconde place, c’est l’Ukraine qui monte sur la troisième marche du podium d’un titre supplémentaire seulement face aux Etats-Unis. Pour les Français, le bilan est plus mitigé. Les Bleus ramènent 28 breloques du Brésil dont 9 en or. Le pongiste Fabien Lamirault réalise le doublé en individuel et par équipe, tout comme l’athlète Marie-Amélie Le Fur, en longueur et sur 400 m.
Nouvelle émotion lors de la cérémonie entre le passage de témoin avec Tokyo et l’extinction de la flamme olympique. Cependant à cet instant, nous ne savions pas encore qu’il faudrait attendre cinq ans pour voir cette dernière s’embraser de nouveau.

Info : A Tokyo, l’équipe de France a pulvérisé son objectif de médailles (35) en allant en chercher 54 dont 11 du plus beau des métaux. De bon augure pour les Jeux de Paris dans trois ans…

 


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une