Nous suivre

Jeux Paralympiques de Tokyo 2020

Jeux Paralympiques de Tokyo : le bilan de la délégation française en chiffres

Publié

le

Jeux Paralympiques de Tokyo le bilan de la délégation française en chiffres
Photo Icon Sport

JEUX PARALYMPIQUES DE TOKYO 2020 – Tokyo 2020, c’est désormais terminé. Après les Jeux Olympiques, les Jeux Paralympiques viennent de s’achever à leur tour. Retour sur les 12 jours de compétition qui ont vu la France récolter 54 médailles.

54

Commençons par le plus parlant. L’équipe de France rapporte du Japon pas moins de 54 médailles, et ça faisait bien longtemps qu’elle n’en avait pas remportées autant. Une fois n’est pas coutume, l’objectif fixé n’a pas seulement été atteint, mais largement dépassé : à l’origine, il était en effet de 35 médailles. Après les 28 récompenses de Rio, il y avait de quoi être inquiet, mais c’est finalement le talent de la jeunesse qui a pris le relais. À noter que les 54 médailles ont été remportées une par une, jamais un podium n’a compté plusieurs Tricolores à la fois. C’est le troisième meilleur total pour la France depuis 2000, derrière Sydney (86 médailles) et Athènes (74 médailles). De quoi avoir de gros espoirs pour les Jeux à domicile dans trois ans.

11

Pour la première fois depuis 2008, les Bleus ont dépassés la barre des 10 titres paralympiques. Avec 11 Marseillaises, la France fait mieux que les 9 de Rio et les 8 de Londres. Une progression lente mais positive qui prouve que la nouvelle génération est bien présente. Malgré les deux médailles de plus que Pékin, l’édition tokyoïte aura offert un titre paralympique de moins. Les 11 médailles d’or supplémentaires de 2021 portent à 357 le nombre de titres paralympiques décrochés par la France aux Jeux d’été depuis 1960. Et pour la première fois de l’histoire, tous les titres paralympiques français ont été remportés par les hommes.

14

Paradoxalement, malgré un total de médaille en progression, la 14ème place au tableau des médailles n’est pas vraiment encourageante. Après la 16ème place en 2012, c’est le moins bon classement de la France aux Jeux Paralympiques d’été. L’Iran, l’Azerbaïdjan, le Japon sont, entre autres, passés devant les Bleus, cependant le top 9 des Jeux de Rio reste à peu près le même à Tokyo. Il faut prendre aussi en compte le retour de la Russie sous bannière neutre qui était totalement absente il y a 5 ans. Pour mieux figurer au classement il est important de performer dans les deux plus grosses disciplines qui distribuent le plus de médailles aux Jeux, à savoir l’athlétisme et la natation. Nul doute qu’à Paris le top 10 sera le principal objectif qu’elle n’a plus rempli depuis 2004.

52

Sur 137 athlètes français présents au Japon, 52 d’entre eux sont repartis avec au moins une médaille autour du cou. C’est le tennis de table qui en a fourni le plus avec 12 pongistes médaillés sur 14 présents au Japon. On distingue une nette domination masculine avec 38 hommes médaillés pour 14 femmes. En plus des athlètes, 6 athlètes valides sont montés sur le podium. Corentin Ermenault, pilote d’Alexandre Lloveras, Bruno Naprix, guide de Timothée Adolphe, Lucas Mathonat, guide de Trésor Makunda, Robin Le Barreau, barreur du 4 mixte, François Pervis, pilote de Raphaël Beaugillet, et Céline Bousrez, guide d’Annouck Curzillat. Une complémentarité primordiale qui fait que l’athlète et le guide ne seraient rien l’un sans l’autre.

Timothée Adolphe, ici avec son guide Bruno Naprix, enfin récompensé aux Jeux Paralympiques

Timothée Adolphe, ici avec son guide Bruno Naprix, enfin récompensé aux Jeux Paralympiques – Photo Icon Sport

12

En 2016, seuls 5 athlètes ont décroché au moins deux médailles. Cette année, ce chiffre a presque triplé ! Au terme de ces Jeux Paralympiques, 12 athlètes français ont été multimédaillés, dans 5 disciplines. En tête, Fabien Lamirault (tennis de table), unique double champion paralympique. Alexandre Léauté (1 or, 1 argent, 2 bronze) en cyclisme sur route et sur piste, Florian Jouanny (1 or, 1 argent, 1 bronze) en cyclisme sur route, Lucas Mazur (1 or et 1 argent) en badminton, Alexandre Lloveras (1 or et 1 bronze) en cyclisme sur route, Loïc Vergnaud (3 argent) en cyclisme sur route, Ugo Didier et Alex Portal (1 argent et 1 bronze) en natation, Marie Patouillet (2 bronze) en cyclisme sur route et piste, ainsi qu’Anne Barnéoud, Thu Kamkasomphou et Maxime Thomas (2 bronze) en tennis de table.

20

La relève est bien arrivée en équipe de France. Sur les 54 médailles, 20 ont été remportées par des athlètes de moins de 25 ans, soit pas moins de 37% des médailles tricolores. Dans l’optique des Jeux Paralympiques à Paris en 2024, les Jeux de Tokyo étaient le meilleur moment pour se montrer. Cela explique en partie la grande différence de médailles avec les Jeux de Rio. Parmi eux, on pense à Léa Ferney, benjamine de la délégation française, médaillée d’argent à 17 ans en tennis de table. Alexandre Léauté, quadruple médaillé à 20 ans, Alex Portal et Ugo Didier doubles médaillés à 18 et 19 ans. Sans oublier Charles-Antoine Kouakou, 23 ans et champion paralympique. Mais c’est aussi le cas, entre autres, de Dorian Foulon (23 ans), Nélia Barbosa (22 ans), Hélios Latchoumanaya (21 ans)… Rassurez-vous l’équipe de France paralympique a de la ressource.

13

Les Français se sont illustrés dans 19 des 22 disciplines paralympiques et ont rapporté une médaille dans 13 d’entre elles. Sept sports ont permis d’entendre l’hymne français. Jamais la France n’avait été médaillée dans autant de disciplines au 21ème siècle. Avec 11 médailles chacun, le cyclisme sur route et le tennis de table ont fait une véritable razzia. Vient ensuite l’athlétisme (8), le cyclisme sur piste et la natation (5), le badminton, triathlon, force athlétique, judo, canoë et aviron (2) et enfin, tennis et escrime (1).

2

Lors de ces Jeux Paralympiques, la France a remporté sa première médaille d’or dans 2 disciplines. En triathlon, grâce à Alexis Hanquinquant catégorie PTS4, et en badminton grâce à Lucas Mazur en SL4. Cela porte à 17 le nombre de disciplines (actuelles ou anciennes) ayant permis à la France de remporter de l’or aux Jeux. Si on va plus loin, le badminton est devenu la 22ème discipline à apporter des médailles à la France. Un bel indicateur qui permet de voir que les Français sont compétitifs dans de plus en plus de disciplines, pour notre plus grand plaisir.

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis octobre 2020 - Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement depuis octobre 2020. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une