Nous suivre

Histoire

2 août 2015 : Le relais tricolore conserve son titre mondial sur 4 x 100 m

Publié

le

2 août 2015 Le relais tricolore conserve son titre mondial sur 4 x 100 m
Photo Icon Sport

NATATION – Au lendemain de la médaille d’argent de Florent Manaudou sur 50 m nage libre aux JO de Tokyo, retour sur un autre sacre de la natation française. Ce n’était pas un titre olympique mais mondial, ce n’était pas en individuel mais en relais. Une chose n’a pas changé : la présence de l’unique médaillé de la natation française de ces Jeux.

Ça s’est passé le 2 août 2015

Tremblement de terre à Kazan pour ces Championnats du monde 2015 ! Les Américains n’ont pas réussi à se qualifier pour la finale du 4 x 100 m nage libre, prenant seulement le 11ème temps des séries. L’occasion est parfaite pour les champions olympiques et du monde en titre. C’est d’abord Mehdy Metella qui s’élance. Avec un nouveau record personnel, il passe le relais à Florent Manaudou en seconde position. Le champion olympique 2012 sur 50 m nage libre vire alors la tête de la course.

Puis c’est au tour de Fabien Gilot de prendre la suite, son départ ne peut être plus parfait. Au coude à coude avec le Russe Vladimir Morozov, le nageur français tient bon avant la dernière passation de pouvoir. Jérémy Stravius, dernier relayeur accentue l’avance tricolore malgré les clameurs des spectateurs Russes envers leur athlète. En 3min, 10 sec, 74 centièmes, l’équipe de France conserve son titre et monte sur la plus haute marche du podium, laissant derrière elle le pays hôte et l’Italie.

Info : En s’imposant de nouveau dans cette finale internationale, les Bleus restent sur une série impressionnante, étant invaincus depuis les Championnats d’Europe 2012 sur cette distance. Cette invincibilité prend fin quatre ans plus tard aux Jeux de Rio, le relais y décroche l’argent derrière les Américains.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une