Nous suivre

Histoire

2 mai 2015 : La France est championne d’Europe de squash

Publié

le

2 mai 2015 - La France est championne d’Europe de squash
Photo via Twitter FF Squash

SQUASH – Les championnats d’Europe de squash par équipes ont connu leur première édition en 1973. Depuis, c’est une démonstration de l’Angleterre, victorieuse à 39 reprises, souvent aux dépens des Bleus, seconds. Mais en 2015, l’équipe de France masculine prend sa revanche.

En finale contre les Anglais, ce qui n’est plus vraiment étonnant, Grégory Gaultier et ses coéquipiers s’imposent au Danemark. Un exploit quand on regarde le palmarès anglais. Bon, après une 16ème confrontation en finale entre ces deux nations, il fallait bien un jour que ça tourne à l’avantage de l’équipe de France. Gaultier a parfaitement géré son match avant que Mathieu Castagnet s’impose à son tour. Et malgré la défaite 3-2 de Grégoire Marche, Lucas Serme a remporté le jeu qu’il fallait afin de permettre aux Français de décrocher l’or européen. Enfin ! C’est un premier titre continental pour les Bleus, c’est historique ! Ils iront ensuite en chercher deux autres en 2017 et 2018.

 

Info : Grégory Gaultier ira chercher à titre personnel en fin d’année 2015 un premier sacre de champion du monde. Une année complète donc pour le sportif tricolore.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une