Nous suivre

Histoire

20 mai 2001 : Premier sacre européen pour Frédérique Jossinet

Sophie Clapier

Publié

le

20 mai 2001 - Premier sacre européen pour Frédérique Jossinet
Photo Icon Sport

JUDO – Après avoir suivi de loin les Jeux d’Atlanta et Sydney, Frédérique Jossinet connaît néanmoins le goût de l’or européen. Ces deux médailles dorées ont été décrochées en 1996 et l’année suivante, mais en équipe. Ne manquait plus qu’un titre international individuel à la judokate française.

Ça s’est passé le 20 mai 2001

Partie sur les chapeaux de roue dans ces Championnats d’Europe, dans la catégorie des -48 kg, Frédérique Jossinet a d’abord éliminé la vice-championne olympique en titre au premier tour, rien que ça. Même punition pour Anna Zemla-Krajewska avant de jouer sa place en finale contre la Belge Ann Simons à qui elle ne laisse aucune chance non plus. Pour le sacre, le début de combat est fermé. Face à la judokate tricolore, la Roumaine Laura Moise-Moricz compte bien défendre son titre. Pourtant à domicile, poussée par le public, c’est finalement Jossinet qui impose son rythme et parvient à faire chuter son adversaire. Après beaucoup d’attente, voici une première médaille d’or européenne bien méritée. Elle y ajoute deux nouveaux titres continentaux en 2002 et 2009 mais également deux breloques mondiales en argent (2007 et 2009).

Info : Si Frédérique Jossinet a participé à ses premiers Mondiaux en 1995, elle a dû attendre 2004 pour être sélectionnée aux Jeux. C’est lors de cette édition qu’elle décroche l’argent olympique.

Aujourd’hui, elle met ses services au sein de la Fédération Française… de football. Elle y est directrice du football féminin et de la féminisation de ce sport.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une