Nous suivre

Histoire

20 novembre 2005 : La paire Llodra-Santoro termine en beauté

Publié

le

20 novembre 2005 La paire Llodra-Santoro termine en beauté
Photo Icon Sport

TENNIS – Michaël Llodra et Fabrice Santoro n’en sont pas à leur coup d’essai ensemble. Associés depuis quatre ans, ils ont déjà remporté l’Open d’Australie à deux reprises et atteint la finale de Roland-Garros. Pour terminer en beauté, quoi de mieux que le Masters.

Ça s’est passé le 20 novembre 2005

Ça y est, c’est la fin de la collaboration entre Michaël Llodra et Fabrice Santoro. Afin de parachever leur œuvre commune, les voilà à quelques minutes d’un premier sacre au Masters. Deux ans auparavant, ils étaient déjà arrivés à ce stade de la compétition, battus malheureusement par les frères Bryan. Mais cette fois, à Shanghai, ils ont d’abord pris leur revanche sur les jumeaux américains en demi-finale. Puis, contre Leander Paes et Nenad Zimonjic, la paire tricolore a renversé la rencontre. Après avoir perdu le premier set au tie-break, Llodra et Santoro ont déroulé dans le second. Tout s’est joué lors de l’ultime manche. Aucun joueur ne voulant céder son jeu de service, les spectateurs ont eu le droit à un nouveau jeu décisif. Sauf que ce dernier a été remporté par la paire tricolore, scellant l’issue du match. Score final 6-7 (6/8), 6-3, 7-6 (7/4), c’est la première fois qu’un duo 100 % français gagne le Masters. Michaël Llodra et Fabrice Santoro se quittent ainsi de la plus belle des manières.

Info : Michaël Llodra a ensuite pu se concentrer sur sa carrière individuelle. Fabrice Santoro a, lui, créé un nouveau binôme avec Nenad Zimonjic, l’un de ses adversaires du jour.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une