Nous suivre

Histoire

22 mai 2017 : Pauline Ado surfe sur le monde

Publié

le

22 mai 2017 : Pauline Ado surfe sur le monde
Photo FFS et WSL

SURF – Avant ces Championnats du monde ISA 2017, Pauline Ado a déjà bien fait ses preuves. Quintuple championne d’Europe de la World Surf League, la surfeuse française peine néanmoins à décrocher un titre mondial. Puis un jour, ça arrive.

Ça s’est passé le 22 mai 2017

Tout vient à point à qui sait attendre. Après quatre participations et une troisième place mondiale l’année précédente, Pauline Ado a dominé ses adversaires. En finale, face à sa compatriote Johanne Defay, la triple championne de France a dompté les vagues de Biarritz. Ne laissant aucun espoir à Leilani McGonagle et Bianca Buitendag, les deux tricolores ont bataillé entre elles. Mais dès sa première vague, Pauline Ado annonçait la couleur. L’enchaînement est jugé 6,50 tandis que celui de Defay 6,00.

Cet écart, la Basque le creuse un peu plus. Un 5,50 plus tard sur la seconde vague la propulse un peu plus loin devant mais c’est au terme de la dernière que les dés sont jetés (5,67). Avec un total de 12, 17, Pauline Ado est enfin récompensée dans l’élite mondiale, devenant également la seconde Française à devenir championne du monde de surf. Sur la Grande Plage, la seconde place de Johanne Defay permet également à l’équipe de France de réaliser un doublé historique. Que d’exploits en ce 22 mai 2017 !

Info : Sportive engagée, Pauline Ado est ambassadrice de la fondation SurfRider qui lutte pour la protection des océans. Elle est également la marraine de l’association Handi Surf.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une