Nous suivre

Histoire

23 avril 2000 : Cédric Pioline, sa plus belle victoire

Sophie Clapier

Publié

le

23 avril 2000 - Cédric Pioline, sa plus belle victoire
Photo AFP

TENNIS – Vainqueur en 1996 de la Coupe Davis avec l’équipe de France et finaliste en 1999, Cédric Pioline connaît bien les dernières étapes à franchir pour décrocher un titre. Mais individuellement, ça pêche toujours. Avant ce 23 avril 2000, le tennisman français a joué pas moins de seize finales, pour douze défaites. Alors pour ce tournoi de Monte-Carlo, il faut mettre un terme à la malédiction.

Ça s’est passé le 23 avril 2000

Déjà deux défaites pour Cédric Pioline à Monte-Carlo. Après avoir perdu en 1993 et 1998, la malédiction jamais deux sans trois pourrait se reproduire. Mais c’était sans compter la préparation physique minutieuse du Tricolore ainsi que le travail mental effectué. Quand on perd sur la dernière marche plus qu’on ne gagne, il faut sûrement bosser un peu la tête. Chose faite en plus du travail tennistique, Cédric Pioline ne cède qu’un seul set avant d’arriver en finale. Contrairement au reste du tournoi et jusqu’en 2006, la finale se joue au meilleur des cinq sets. Pour s’opposer au Français, Dominik Hrbaty, demi-finaliste de Roland-Garros l’année précédente.

Les points sont accrochés mais la première manche tourne en faveur de Pioline. Le second set, encore plus bataillé, est également à mettre au profit du tricolore après une lutte dans le tie-break. Reste alors le troisième à gagner pour définitivement s’imposer. Mais le combat continue, le Slovaque ne veut rien lâcher. Il faut plus d’un quart d’heure au Français pour conclure son service et mener 6-5, mais son adversaire revient à égalité, le tie-break est insoutenable. Hrbaty sauve deux balles de match mais la troisième est la bonne. Au terme d’un point interminable et après avoir visité le fond de court, Cédric Pioline tente le passing. Trop bas pour le Slovaque qui ne peut relever la balle, cette dernière termine dans le filet. Ça y est, il peut lever les bras, il tient enfin un cinquième titre.

Info : Cette victoire permet au Français de se classer dans la foulée au 5ème rang mondial, ce qui restera sa meilleure place atteinte en carrière. Depuis l’ère Open, Cédric Pioline est le seul Français à avoir soulevé le trophée sur cette terre. Avant lui, c’était Pierre Darmon qui s’était imposé, on était à ce moment en 1963.


Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?