Nous suivre

Histoire

24 février 2007 : match historique entre l’Irlande et l’Angleterre lors du 6 Nations

Sophie Clapier

Publié

le

24 février 2007 - Match historique entre l’Irlande et l’Angleterre lors du 6 Nations
Photo KIERAN DOHERTY / REUTERS

RUBGY A XV – Ce samedi 24 février 2007, ce n’est pas une rencontre ordinaire qui a lieu à Croke Park entre l’Irlande et l’Angleterre pour le Tournoi des Six Nations. Si les Irlandais ont besoin de remporter le match pour espérer gagner la compétition, les enjeux sont ailleurs.

Ça s’est passé le 24 février 2007

Battus par la France quinze jours avant à domicile, les Irlandais n’ont pas le droit à l’erreur contre les Anglais. Et cela pour deux raisons. La première étant qu’il faudrait tirer un trait sur la victoire du Tournoi des Six Nations, la seconde relève du passé.

Tout d’abord, Croke Park appartient à la GAA (association athlétique gaélique), c’est donc elle qui décide des compétitions qui se jouent dans le stade. Seuls les sports gaéliques étant acceptés dans cette enceinte de Croke Park, le football et le rugby se disputaient à Lansdowne Road avant que la GAA ne modifie cette interdiction en 2005. D’autre part, en 1920, la guerre d’indépendance irlandaise fait rage. Le 21 novembre 1920, après l’assassinat de 14 agents secrets britanniques soupçonnés d’espionnage demandé par Michael Collins, leader de l’IRA (Armée Républicaine irlandaise), les adversaires ripostent. Ce soir-là, un match de football gaélique doit se jouer à Croke Park entre Dublin et Tipperary. C’était sans compter la revanche des forces britanniques …

Ces dernières sont entrées dans le stade et ont tiré. Bilan de la tuerie : 14 morts et plus de 60 blessés. Parmi les décès, le capitaine de l’équipe de football gaélique de Tipperary, Michael Hogan – une tribune porte aujourd’hui son nom-. Cette date sera surnommée le Bloody Sunday. Ce 21 novembre 1920, c’est la dernière fois qu’un Anglais est entré à Croke Park, avant donc ce 24 février 2007. Si les doutes pèsent quant au respect du God Save the Queen par les supporters Irlandais, ils sont tout de suite levés dès les premières notes. Un silence retentissant, un respect affiché malgré les souvenirs douloureux. Puis sur le terrain, le XV du Trèfle se déchaîne. Quatre transformations pour autant d’essais, cinq pénalités, l’Irlande écrase le XV de la Rose 43 – 13. Alors ce n’était peut-être qu’un match du Tournoi des Six Nations 2007, mais c’était un match pour l’Histoire.

Info : Les Irlandais termineront seconds du tournoi derrière les Français. Et non, la chanson Sunday Bloody Sunday de U2 ne parle pas du 21 novembre 1920, mais d’une autre tuerie du même nom survenue en Irlande du Nord en 1972. Décidemment …

Sophie Clapier


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une